Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Les affiches des candidats à la présidentielle, une étude comparative

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur les élections en Egypte 2011/12.

Il reste dix jours avant l'élection présidentielle en Egypte. Le pays a connu il y a quelques jours le premier débat présidentiel de son histoire, mais les affiches des candidats auront également un rôle essentiel dans la décision des électeurs.

Nous avons déjà vu comment Abou Ismail – hors jeu à présent – a voulu influencer par le simple nombre de ses affiches, mais la maquette, les couleurs et les slogans n'ont-ils pas aussi leur importance ?

Les blogueurs Mariam Saleh (@Mariam_Slh) [en anglais] et Mohamed Hussein ont tenté d'analyser les affiches des différents candidats.

Abdel-Monem Aboul-Fotoh

Aboul Fotoh Poster

Aboul-Fotoh

Mariam Saleh a écrit une analyse de l'affiche d’Abdel-Monem Aboul-Fotoh [en anglais], ses couleurs, sa police de caractères, et ainsi de suite :

Le ciel et le soleil qui brille sur l'affiche vous fait penser que le ciel est sa seule limite. Choisir une scène de la révolution pour dire qu'il est un candidat révolutionnaire est un peu superflu, ce sont ses actes, son slogan et son programme qui devraient le dire. De plus, avoir pris part à la révolution ce n'est pas forcément rester un révolutionnaire. Il doit prouver autrement que par des photos qu'il est encore un révolutionnaire, s'il en est bien un. La police de caractères est jolie et sympathique. Et le fait que son logo ait les pyramides donne un sentiment d'appartenance à l'Egypte en tant que pays et pas seulement à l'Oumma musulmane. Cela rassure ceux qui veulent penser qu'il est différent du reste des Islamistes qui s'intéressent moins à l'Egypte qu'à l'Oumma [nation] islamique.

Et d'ajouter :

Son air paternel donne un sentiment de gentillesse et de réconfort. Son tout petit sourire me donne l'impression qu'il est sérieux mais bienveillant. Et qu'il soit assis et non debout de toute sa hauteur met plutôt à l'aise.

Mohamed Hussein a lui aussi écrit sur les affiches des candidats [en arabe], et voilà son avis sur celles d'Aboul-Fotoh :

اللون المسيطر: البرتقالي، أتذكر اختيار أيمن نور لحزب الغد اللون البرتقالي بعد شهور قليلة من الثورة “البرتقالية” في أوكرانيا، وهو ما اعتبره البعض جرأة منه، لكني أعتقد أن شهرة ثورتنا تجاوزت أوروبا الشرقية كلها، والجرأة هنا هي الخروج عن الألوان المعتادة واختيار لون يبرز في شوارعنا الرمادية الكئيبة.
الصورة الشخصية: بدون زوايا، فقط أبو الفتوح في مواجهتك بابتسامة هادئة، وهو ما يمنحه حميمية، والمصمم استخدم درجة ألوان تلائم شعره الأبيض وترك التجاعيد لحالها.
La couleur dominante : l'orange. Je me rappelle le choix de l'orange par Ayman Nour pour le parti El Ghad [en anglais] quelques mois après la Révolution Orange en Ukraine, et on a alors considéré ce choix hardi de sa part. Mais je pense que la renommée de notre révolution dépasse maintenant celles de l'Europe de l'Est, et l'audace ici vient donc du choix d'une couleur à laquelle on n'est pas habitué, qui tranche aussi dans nos rues grises et ternes.
Sa photo : pas d'angles, juste une vue de face d'Aboul-Fotouh avec un calme sourire qui le rend très proche. Le concepteur a utilisé des couleurs qui s'harmonisent avec ses cheveux blancs et n'a pas touché à ses rides.

Mariam livre ses réflexions sur le slogan d'Aboul-Fotoh, “L'Egypte puissante” :

Un beau slogan qui donne une dose d'espoir. Une Egypte puissante, l'est, selon ses explications, économiquement, politiquement, scientifiquement et militairement, et donnera pouvoir et dignité à chaque Egyptien. Que son programme fasse paraître cela un rêve impossible n'est pas la faute du slogan. Le seul problème du slogan est en fait un problème à l'intérieur de nous ; à l'instant où je le lis je me rappelle l'ancien régime qui ne montrait que sa puissance à son peuple. Bien sûr il veut un pays fort et absolument pas un gouvernement qui tue ses concitoyens.

Hamdeen Sabahy

Hamdeen Sabahy

Hamdeen Sabahy

Quant à Hamdeen Sabahy [en anglais], Mariam écrit :

Le fait que la partie du bas est noire et celle du haut est blanche donne une impression qu'il va nous tirer de l'époque sombre vers des temps meilleurs. Les caractères utilisés pour son nom et le verset du Coran sont beaux aussi et disent bien son appartenance au monde et au patrimoine arabe et islamique. L'autre police de caractère utilisée pour le reste du texte est elle aussi agréable et rassurante, et les trois phrases résument très bien son programme. Centrer sur son visage souriant plutôt que son corps et son costume est tout aussi rassurant.

Mariam d'ajouter ensuite que Hamdeen est un homme de gauche modéré qui croit en un gouvernement laïc, de sorte que l'utilisation d'un verset coranique sur son affiche peut prêter à diverses interprétations. Puis elle en vient au slogan du candidat, “L'un de nous” :

Bien qu'il nous donne l'impression qu'il est plus proche de nous que tous les autres candidats, il ne veut pas dire grand chose. Il ne signifie pas qu'il ressentirait nos souffrances parce qu'il est l'un de nous quand même, ce qui certes donne à sa campagne une sorte de proximité. Je continue pourtant à me dire qu'un chauffeur de taxi a beau être l'un de nous, mais ne ferait sans doute pas un bon président.

Khaled Ali

Khaled Ali's poster

Khaled Ali

Mariam commente une des affiches de Khaled Ali [en anglais] :

Très simple avec les couleurs du drapeau. Il a un air de rêveur, ce qui est un problème. Je préférerais qu'il nous regarde en face, ni en haut, ni en bas. Nous voulons quelqu'un de réaliste, oui, quelqu'un qui peut réaliser les rêves, pas un rêveur qui regarde le ciel et oublie de regarder devant lui

Mohamed Hussein a étudié une autre affiche de Khaled Ali, où il ne regarde pas non plus le photographe, et ajoute :

يظهر بقميص عادي ولا يحاول إخفاء كرشه الناشئ، وصورته في البوستر الثاني (تصوير خارجي بالبدلة) أفضل بكثير رغم أنه الأقل انتشارا. بشكل عام تُظهر الصور انفتاحا وصدقا
Il est montré portant une chemise ordinaire, et n'essaie pas de dissimuler son ventre ; sa photo sur l'autre affiche (prise à l'extérieur, en costume) est bien meilleure même si elle a été moins utilisée. De façon générale, elle reflète franchise et honnêté.

Mariam a noté que les slogans de Khaled Ali sont empruntés à ceux de la période révolutionnaire :

Pain, liberté, justice sociale et nous ferons de leur rêve une réalité : la campagne de Khaled Ali est très pauvre hélas, et sa publicité n'est donc pas très professionnelle. J'ai ainsi trouvé que deux slogans étaient ceux de la révolution… Un manque de créativité en quelque sorte, mais c'est leur façon de prouver qu'il est l'un des candidats révolutionnaires. Ils sont bien et révolutionnaires et puisque ces slogans sont les revendications de la révolution, ils ont du sens. Mais ils auraient pu faire mieux en créant un nouveau slogan révolutionnaire.

Il y a officiellement 13 candidats à l’élection présidentielle égyptienne [en arabe]. Mariam a donné son opinion sur deux autres candidats, Mohamed Salim El-Awwa et Mohamed Morsy, et Mohamed Hussein a écrit sur [en arabe] des candidats tels que Ahmed Shafiq et Amr Moussa.

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur les élections en Egypte 2011/12.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site