Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Le crowdsourcing appliqué aux problématiques urbaines

Les projets basés sur les techniques du crowdsourcing  permettent de plus en plus souvent d'apporter des solutions aux problèmes locaux auxquels sont confrontés les habitants des grandes villes et des centres urbains régionaux.

Le crowdsourcing [français] consiste à impliquer des groupes de personnes dans la discussion et la résolution de problèmes très variés, qui vont de la lutte contre les incendies au contrôle du déroulement des élections.

En théorie, les divers organes et administrations qui régissent la vie des régions sont là pour assurer la sécurité et la qualité de vie des citoyens. Mais en pratique, les résultats ne sont pas toujours probants : abattage illégal d'arbres, panne d'ascenseurs ou de feux tricolores… nous y sommes tous confrontés quotidiennement.

Carte de Moscou et de sa région

C'est pour apporter des solutions à ce genre de problèmes que se créent des « nébuleuses », projets virtuels auxquels peut participer toute personne dotée d'une connexion Internet… et de l'envie de changer les choses.

StreetJournal.org [russe] est un projet lancé initialement à Perm et repris dans les grandes villes russes. Le nombre de signalements de problèmes mis en ligne a atteint presque 8000, et plus d'un tiers, à l'heure actuelle, ont été résolus. Les utilisateurs de la plate-forme sont les citoyens ordinaires, mais aussi les autorités locales, à qui la plate-forme permet de contrôler le travail des prestataires et de répondre aux demandes urgentes efficacement et sans intermédiaires.

Troisième type d'utilisateurs : les organisations a but non lucratif, qui peuvent, en accédant à des informations à jour, gérer une situation et inviter les personnes volontaires à les aider.

DaïSignal [russe] (« Donne le signal ») est un projet alternatif dédié au vieux problème de l'état des routes et des infrastructures et services urbains. L'information en ligne sur ce portail provient de plus de 220 villes et agglomérations.

              Quand le processus de résolution des problèmes devient le problème

Dans la plupart des cas, quand nous sommes confrontés à des problèmes du quotidien que nous n'avons pas les moyens physiques de résoudre nous-mêmes : « le  processus de résolution des problèmes devient le problème principal ». Même si les plaintes proviennent de particuliers qui n'ont aucun lien entre eux, ce type d'outil permet d'avoir une vue globale de la situation.

Dans le cas où le nombre de témoignages dans une région donnée explose, on peut conclure à un manque d'efficacité des services publics et prendre les mesures qui s'imposent – en passant non par les autorités, mais par ceux qui ont les compétences pour s'occuper de ces problèmes.

Un bon exemple de l'efficacité de ce système est donné par le site anglais FixMyStreet qui compile plus de 1 600 signalements avec photos et vidéos montrant des poubelles débordant d'ordures, des trottoirs défoncés et des graffitis non autorisés.

Article d'origine (en russe)

2 commentaires

  • […] Russie : Le crowdsourcing appliqué aux problématiques urbaines La diversité crée la richesse Nous croyons que c’est de la diversité de nos voix que naît la richesse… de la même manière qu’un orchestre produit un résultat supérieur à la simple addition des musiques de chaque instrument qui le compose. Nous croyons en l’effet vertueux du volume et des effets de masse; […]

  • […] fr.globalvoicesonline.org – Today, 12:50 PM […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site