Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Malawi : La Présidente s'engage à dépénaliser l'homosexualité

[Liens en anglais sauf mention contraire] Voici quelques mois, les internautes zambiens étaient scandalisés par les propos du Secrétaire général des Nations unies Ban Ki Moon, lorsqu'il a prié leur pays de se montrer tolérants envers les homosexuels [en français] ; aujourd'hui, la nouvelle Présidente  du Malawi, Joyce Banda, annonce que le Malawi lèvera l'interdiction de relations homosexuelles, une prise de position qui a provoqué la colère de certains net-citoyens.

Lors de son premier discours devant le parlement, Joyce Banda a annoncé que son gouvernement abrogerait les lois qui sont sources de discrimination entre citoyens, dont celles concernant l'orientation sexuelle. “[La loi sur] l'outrage à la pudeur et les lois sur les actes contre nature seront abrogées” a-t-elle dit.

Carte des sanctions prévues contre les gays et lesbiennes en Afrique. Source de l'illustration : http://ilga.org/

Les communautés religieuses du Malawi ont clairement fait savoir que, pour elles, les unions entre personnes du même sexe ne peuvent pas être autorisées dans un pays respectant Dieu et aux normes sociales très fortes, comme le Malawi. De leur côté, des militants répondent que les droits des minorités, y compris celles qui réclament le droit de se marier entre personnes de même sexe, devraient être défendus.

En 2010, un tribunal du Malawi a condamné un couple gay [en français] à 14 ans de prison. Ce couple gay, Steven Monjenza et Towonge Chimbalanga, avait organisé une fête pour célébrer leurs fiançailles. Ils ont été immédiatement arrêtés et jetés en prison.

Les internautes se sont exprimés à ce sujet sur Facebook. Khalil constate :

Elle n'avait pas le choix

Isaac n'est pas de cet avis :

Elle avait le choix de se taire.

Abdulmalik croit deviner que la décision a été dictée par les bailleurs de fonds :

Pas étonnant que feu le président se disputait avec elle. C'est juste une marionnette de l'Occident. On n'a pas besoin de ce genre de marionnettes en Afrique

Joyce Banda s'exprime durant une conférence du DFID en 2010. Photo partagée sur Flickr par DFID sous licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0) .

Harutizwi pose une question : “Où est notre identité africaine ?”.

Les nations occidentales poussent les nations africaines à légaliser l'homosexualité en échange de l'aide.  Joyce Banda se plie déjà au chantage occidental. Où est notre identité africaine ? Si nous autorisons l'homosexualité, aurons-nous jamais un avenir ? Ndiyani achazvara, et la prochaine génération ? Je ne peux même pas dire jetée aux chiens parce que les chiens n'ont jamais entendu parler de ça. Puisse le Dieu du ciel sauver l'humanité.

Phetie rappelle que le système de gouvernement du Malawi, et même le christianisme, ne sont pas nés au Malawi :

Ce n'est pas un problème si le Malawi légalise l'homosexualité…après tout, à peu près tout dans notre système politique a été copié sur les pays occidentaux…même le christianisme est arrivé par eux.

Clemans félicite la présidente :

Wow, Banda, félicitations

Lyson Sibande énumère cinq arguments fallacieux présentés contre la dépénalisation de l'homosexualité, dont celui-ci :

Cinquième sophisme :  la Bible est juge en matière d'homosexualité

C'est une absurdité s'il en est une de penser que chaque être humain croit en la Bible. A ce sujet, ce serait un total mépris de la séparation de l'église et de l'état inscrite dans la Constitution si les droits des homosexuels étaient pénalisés sur la base de préceptes chrétiens. Il n'y rien de rationnel à juger les homosexuels à l'aune de la Bible, qu'ils ne reconnaissent peut-être pas. Quoi qu'il en soit, si l'homosexualité est à ce point une calamité pour la religion, alors, que les communautés religieuses gèrent cela avec leurs paroissiens à leur niveau.

Ma conclusion :
Pour le christianisme, l'homosexualité conduit à de graves transgressions de la loi divine et est punissable de mort :  Levitique 20:13. Etant chrétien moi-même, je crois que l'enseignement de la Bible est irréfutable dans des domaines circonscrits. Cependant, ceux qui ne sont pas chrétiens ne peuvent être spoliés de leurs droits sur la base de dogmes bibliques. Le Malawi est une nation séculière qui soutient la démocratie ; lorsque des divergences existent, comme lorsque des croyances religieuses particulières entrent en conflit avec les fondamentaux démocratiques, la démocratie doit prévaloir. Par conséquent, une démarche de pénalisation de l'homosexualité motivée par la morale chrétienne symbolisera la crucifixion de la démocratie sur la croix des croyances chrétiennes.

Seba Space, un blogueur gay d'Ouganda, pense que le coeur de Joyce Banda est à la bonne place :

Bénie soit son âme for montrer le chemin pour ce qui est de l'homosexualité. La présidente du Malawi a promis que les lois contre les gays seraient abrogées.Oui, Joyce Banda du Malawi nage contre le courant de son parlement mais son coeur est à la bonne place, nous devons donc applaudir sa prise de position. L'Afrique a besoin de politiciens de conviction comme elle.

Sur Twitter, l’information a vite attiré l'attention :

@mugumya : la présidente du #Malawi #Banda veut abroger la pénalisation de l'homosexualité dans son pays. Pourquoi est-ce que j'ai l'impression qu'elle perdra les prochaines élections ?

@femianthony : Au Malawi, l’homosexualité est passible de 14 ans de prison

@moronwatch : @gnixon88 @Original_Cindy Je comprends pas – je viens de rentrer du Malawi, où un livre sur la pratique diabolique qu'est l'homosexualité était en vente à l'aéroport.

La correspondante pour l'Afrique de BBC News, @forbeesta, a signalé que le service de presse de la présidence réfutait l'information :

@forbeesta: Le service de presse de la présidente du Malawi Joyce Banda m'a confirmé qu'ils démentiront les articles selon lesquels elle va supprimer les lois contre l'homosexualité. La BBC ajournera ces informations #Africa

Au début de cette année, l'Ouganda a exhumé [en français] un projet de loi très controversé déjà présenté en 2009 qui veut instaurer la peine de mort pour sanctionner les relations homosexuelles. L'ancienne Première dame du Libéria, Jewel Howard Taylor, a également présenté un projet de loi [en français] rendant l'homosexualité passible de la peine de mort.

Le Malawi serait le premier pays à dépénaliser l'homosexualité depuis 1994. Elle est sanctionnée pénalement dans 38 pays africains et entraîne la peine capitale en Mauritanie, au Soudan et dans la région Nord du Nigeria.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site