Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pakistan : Week-end de censure pour Twitter

A partir de 13 heures, le dimanche 20 mai 2012, les utilisateurs de Twitter au Pakistan ont subi une censure totale de ce réseau, mise en place par tous les fournisseurs d'accès pakistanais à Internet (FAI). Certains FAI ont reçu un mail vers midi heure locale de Mohammed Ali, directeur-adjoint des opérations de l'Autorité pakistanaise des télécommunications, leur enjoignant de bloquer immédiatement Twitter et d'effacer aussi les informations stockées en cache le plus rapidement possible.

Twitter Ban Email in Pakistan

Aussitôt après 13h, ce dimanche après-midi, les internautes au Pakistan ont commencé à s'apercevoir du blocage et ont inondé le service en ligne spécialisé Herdict de leurs signalements de blocage auprès de tous les fournisseurs d'accès.

traceroute twitter.com
traceroute: unknown host twitter.com

HerdictWeb : Raw Data Feed

HerdictWeb : les données brutes de signalement sur la coupure de Twitter

Express Tribune affirme que, selon ses sources, le blocage a été motivé par un concours de caricatures “blasphématoires” :

Le correspondant de Express News, Suhail Chaudhry, a signalé que l'accès a Twitter avait été bloqué à cause d'un “concours” de caricatures du prophète Mahomet. Cette décision a été prise en ayant à l'esprit “l'émotion populaire”, a écrit Chaudhry.

Aamir Atta de ProPakistani a confirmé via ses propres sources :

Nous avons eu confirmation que la décision de bloquer Twitter a été prise hier en prévision du Draw Mohammad Day (Journée du dessin de Mahomet) durant une réunion qui s'est tenue au Ministère des technologies de l'information, présidé par Raja Parvez Ashraf, ministre fédéral de l'Information et de la Technologie.  Assistaient à la réunion des membres de ce ministère, de l'Autorité pakistanaise des télécommunications (PTA en anglais). Un source qui avait un accès direct à la réunion a confié à ProPakistani qu'il a été décidé que Twitter serait bloqué le 20 mai 2012 pour éviter aux internautes pakistanais tout accès possible à des contenus blasphématoires.

Sur mon propre blog, j'ai exprimé l'avis qu'il s'agissait seulement d'un test conduit par la PTA pour tester leur nouveau logiciel de filtrage des URL :

Mon impression, c'est que la PTA est juste en train de tester son logiciel de filtrage des URL, nous avons eu des informations selon lesquelles ils testaient des serveurs de photos de Facebook la semaine dernière, qui a disparu au cours d'une soirée. La PTA a choisi délibérément un dimanche, pour éviter toute réaction judiciaire en agissant le jour où les tribunaux sont fermés.

Ingrid Luden, sur  TechCrunch, a écrit :  “Mais oui, bien sûr, dessine quelque chose, et pas seulement le prophète“‘:

Les représentations du prophète Mahomet ont toujours été une question très délicate : elles ne sont pas explicitement interdites par le Coran, mais beaucoup de sunnites les interdisent alors que les autres ne semblent pas aussi radicaux. Parmi ces dernier, il y a ceux qui pensent qu'interdire ces représentation est une restriction de la liberté d'expresssion.

Farieha Aziz commente sur BoloBhi :

Dans son entretien avec Dunya TV, le ministre de l'Information et de la Technologie, Raja Pervaiz Ashraf, a dit que Facebook s'était plié à la demande du gouvernement de supprimer les contenus blasphématoires, mais que Twitter avait refusé. Selon Yaseen, la PTA a simplement relayé les ordres aux FAI et ne sait pas combien de temps le site risque d'être bloqué.

BytesforAll a également mentionné que Raja Pervaiz Ashraf avait ordonné le blocage de Twitter en raison de contenus blasphématoires :

Tard hier soir, le nouveau ministre des Technologies de l'information, Raja Parvez Ashraf, a parlé aux médias pour faire part de ses inquiétudes sur les contenus blasphématoires sur différents sites et a menacé Twitter d'une prochaine fermeture si la société ne respectait pas les ordres du gouvernement.  Dans la demi-heure qui a suivi cette déclaration, après minuit, une directive officielle était envoyée à tous les fournisseurs d'accès à Internet du pays et Twitter a commencé à disparaître du cyberespace pakistanais vers 10 heures du matin, aujourd'hui.

Dawn.com cite le président de la PTA, Mohammed Yaseen, disant qu'ils avaient tenté de négocier avec Twitter pour supprimer le contenu litigieux :

Nous avons négocié avec eux jusqu'à hier soir, mais ils n'ont pas accepté de supprimer ça, alors nous avons du le bloquer.

Vers 22 heures, environ neuf heures après le début du blocage soudain de Twitter, il semble avoir été levé tout aussi soudainement, ce qui a été signalé par un tweet de Rehman Malik, le ministre de l'Intérieur, assurant qu'il était celui qui avait levé la censure  de Twitter :

@SenRehmanMalik: Chers tous, j'ai parlé au premier ministre et l'ai informé de la réaction des gens. Le PM a ordonné le déblocage de Twitter. J'ai abordé la question avec Raja pervez

Dans son article sur le blocage, ProPakistani raconte :

Cependant, selon nos sources, le blocage a été levé avant l'heure prévue à cause des réactions négatives que s'est attiré le Pakistan, surtout dans les médias étrangers.

Fiza Batool Gilani, fille du premier ministre Yousuf Raza Gilan, a aussi revendiqué une intervention auprès du premier ministre pour que l'accès à Twitter soit rétabli :

@FizaBatoolGilan: Le premier ministre a ordonné au ministre des TIC de rétablir l'accès à Twitter au Pakistan

@FizaBatoolGilan: @abidbeli- J'étais avec lui quand il a donné l'ordre et je suis en train de tweeter depuis le Pakistan ; ça devrait suffire comme confirmation :)

Les internautes craignent qu'avec cet incident la PTA n'ait obtenu la preuve que les logiciels de censure du Net fonctionnent bien, ce qui laisserprésager de futures menaces contre la liberté d'expression en ligne.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site