Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Vidéo : Se battre contre la stigmatisation des langues indigènes

[Toutes les vidéos sont en anglais ou sous-titrées en anglais]

La série d'émissions “Living the Language” sur Al Jazeera dévoile les histoires d'activistes et de communautés qui, partout dans le monde, se soulèvent contre la stigmatisation qu'ils subissent et proposent des solutions pour redonner une place à leurs langues maternelles.

En Bolivie, la majorité de la population est Aymara ou Quechua mais, du fait de la colonisation, la culture et la langue espagnoles sont devenues dominantes et ont été officialisées. Ces dernières années, les initiatives se sont multipliées pour en finir avec la stigmatisation de la langue Aymara que beaucoup de Boliviens considèrent comme celle des ignorants et des classes défavorisées. Ces efforts ont précédé l'élection d'Evo Morales, le premier Président d'origine Aymara, qui a remis à l'ordre du jour la question des peuples de Bolivie. Cela s'est traduit par des événements culturels avec des rappeurs et des chanteurs de hip-hop s'exprimant en Aymara et des écoles enseignant la langue ainsi que la culture Aymara et favorisant l'activisme. Leur but est de renforcer la position des langues boliviennes et d'encourager les jeunes citadins, susceptibles d'être la cible de moqueries et d'avoir honte de parler des langues locales, à devenir de fiers ambassadeurs de leur langue et de leur culture.

L'histoire des Mayas du Guatemala ressemble à celle des Aymara : conquête, esclavage et périodes de colonisation ont relégué les Mayas au statut d'étrangers sur leurs propres terres.

Les domaines de l'éducation, de la politique et des médias sont tous exclusivement en langue espagnole, tandis que dans tout le pays, les visages souriants à la peau blanche et les messages en espagnol toisent les Guatémaltèques du haut de leurs panneaux publicitaires.

“Nos langues et notre culture ne sont pas reconnues [dans la sphère publique]”, dit Saq'chen Roberto Montejo. “C'est une façon de nous rendre invisibles”.

Les Mayas parlent plus de 20 langues distinctes, chacune étant théoriquement acceptée par l'Etat. En pratique, presque rien n'est entrepris pour les promouvoir.

En Nouvelle Zélande, des initiatives visant à donner un nouveau souffle à la langue Maori ont débuté il y a trente ans. Cet épisode suit le parcours des activistes et des linguistes qui ont trouvé une façon de faire renaître non seulement la langue mais aussi la culture Maori grâce à des Foyers de Langue où les anciens de la commaunauté ont transmis leur savoir aux enfants en bas âge et à leurs parents. Les premiers enfants à avoir fréquenté ces Foyers sont à présent devenus adultes et nombre d'entre utilisent le Maori à la fois dans leur vie quotidienne et au travail. Ils transmettent par ailleurs leurs valeurs traditionnelles à leurs enfants à la maison et dans les Foyers de Langue. Voici le clip promotionnel de cette émission, qui peut être visionnée sur le site d'Al Jazeera (en anglais).

http://www.youtube.com/watch?v=MdJIumMsM70

On trouve également dans la même série Canada: Les Ktunaxa, Australie : les Peuples aborigènes et des épisodes aux thématiques globales tels que Langues : Menace de disparition et Sur les Ondes

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site