Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Myanmar (Birmanie) : les manifestations contre les coupures de courant se multiplient

Les coupures de courant sont fréquentes l'été au Myanmar mais la situation a empiré cette année. Dans la majorité des quartiers des deux plus grandes villes du pays, les centrales électriques ne peuvent fournir que six heures d'électricité par  jour et par rotation. Le Président du Bureau d'Approvisionnement en Electricité de Yangon a expliqué que les coupures de courant étaient dues à l'explosion d'une bombe qui avait détruit une tour de transmission connectée à la station hydraulique de Shwe Li.

Le système de fourniture d'électricité par rotation est devenu insupportable pour la population qui a réagit par une manifestation inhabituelle et pacifique à Mandalay il y a quelques jours. Les manifestants ont allumé des bougies et déployé des banderoles expliquant leurs revendications. CJ Myanmar a téléchargé des photos de la manifestation sur Facebook.

Protest against electricity shortages around City Hall, Yangon. Image from Facebook page of CJMyanmar.

Manifestation contre les coupures d'électricité autour de la mairie de Yangon. Photo de la page Facebook de CJMyanmar.

Thant Zin Oo Kse a démontré [birman] que la situation est en fait bien pire à Mandalay :

Ce n'est même plus 6 heures d'électricité et 12 heures de coupure, nous n'avons eu  l'électricité que pendant 6 heures sur 2 jours, venez voir si vous ne me croyez pas. Même pendant les heures d'approvisionnement prévues, on a des coupures.

Dans son commentaire, Nyunt Aung traite  le sujet avec humour :

Nous avons les moyens de nous offrir un “dîner aux chandelles” presque tous les jours. Merci.

Les manifestations se sont poursuivies le lendemain et la contestation s'est étendue à d'autres villes. Près de 50 participants dont des écrivains, des poètes, des militants et des membres du parti d'opposition, la Ligue Nationale pour la Démocratie, ont été arrêtés et interrogés par la Police Spéciale du Myanmar. Cependant, Hmuu Zaw, qui se se présente comme fonctionnaire et qui est connu pour faire partie du bureau du président, a démenti que des instructions aient été données pour arrêter les manifestants.

Nuit aux chandelles à Mandalay

Pas d'ordre ou de directive pour arrêter quiconque actuellement. Peut-être une simple demande d'information détaillée, liée à des violences possibles.

Restez tranquilles, et faites attention aux provocations.

Toutes les personnes interrogées ont été libérées sans charges. CJ Myanmar  a signalé que le 22 mai les forces de police étaient déjà sur les lieux où s'étaient rassemblés les manifestants ces deux derniers jours.

Le mouvement a atteint Yangon où les habitants se sont rassemblés pour manifester devant la pagode Sule. Maung Kaung a téléchargé une vidéo de la manifestation.

Les consommateurs demandent la démission de Zaw Min, Ministre de l'Energie Electrique, pour qui [birman] les excédents énergétiques du Myanmar ne devaient pas être utilisés pour les besoins locaux pour la simple raison qu'ils pouvaient être vendus aux pays voisins. Lay Maung Khin a illustré [birman] son opinion sur le ministre par une note de Yeyint Nge.

Cher U (Monsieur en birman) Zaw Min, si vous ne pouvez accomplir votre tâche, démissionnez. Si vous ne pouvez être consciencieux, votre responsabilité est de laisser votre place à d'autres.

Kaba Phyar a aussi écrit sur Facebook à propos du Ministre :

Ne vous décougagez pas si vous ne dîtes que des bêtises. Au moins, vous pourrez être Ministre de l'Energie Electrique !

Kyaw Myo Khine lui aussi a laissé un commentaire sur la page Facebook de Myanmar Netizens (Les internautes du Myanmar) :

Zaw Min n'a pas tenu compte des préoccupations des citoyens et a vendu l'électricité à la Chine. C'est intolérable et il doit quitter le gouvernement.

Certains en veulent aussi à la Chine du fait qu'une grande part de l'électricité produite par les centrales hydrauliques du Myanmar est vendue à la Chine. Sai Kaung Satt Thar a fait remarquer que l'explication donnée, la destruction d'une tour de transmission, n'est pas crédible :

L'explication et l'action sont en contradiction. 70% de l'approvisionnement électrique de Yangon vient des centrales hydroélectriques de Law Pi Ta et de Ye Ywar. L'électricité produite par la centrale de Shwe Li va en Chine. Pourquoi devrait-il y avoir des coupures d'électricité à Yangon ? Allez couper l'électricité en Chine.

Aung Myo a lui aussi exprimé sa colère envers la Chine sous l'album photos posté par CJ Myanmar :

Ne faites rien. Tout est vide car la Chine  a pris toute l'électricité.

Les manifestations continuent à Yangon. Le mouvement s'est étendu aux villes de Monywa, Pyi et Bago qui souffrent aussi des coupures alternées. Certains internautes au Myanmar ont remplacé les photos en ligne de leur profil et de leur flux Twitter par une image de bougies sur fond noir en signe de  soutien aux manifestations.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site