Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Amérique Latine: L'art de l'époque coloniale sur le Web 2.0

La longue période coloniale qui a donné naissance à l'Amérique latine que nous connaissons aujourd'hui a laissé ses traces dans l'art colonial qui persiste encore sur tout le continent. Les média citoyens témoignent pour elle. De nombreux sites en ligne proposent des photographies, vidéos, textes, oeuvres diverses, multiples exemples des expressions artistiques de cette période historique montrant comment ces images ont créé le paysage et l'identité de ces pays. Comme on peut le supposer, chaque région offre des expressions extrêmement diverses des inspirations venues d'Europe.

Nous vous présentons ici un échantillon des nombreux sites du Web 2.0 dédiés à l'art colonial : le dénominateur commun de la majeure partie du continent sud américain, celui que chaque culture locale s'est approprié en l'adoptant et adaptant.

En Colombie, Portal de Arte nous propose un cadre pour mieux definir ce que l'on entend par Art Colonial :

Université Catholique Pontificale du Chili. Publié sous licence Créative Commons

Cet art est caractérisé avant tout par une fusion entre la vision cosmique, la technologie des conquérants de l'ancien monde et celle des indigènes du nouveau monde.

Dans chaque  sculpture, chaque cathédrale, chaque tableau, les motifs religieux et les paramètres de représentation européens sont présents, mais ils ont été subtilement et secrètement adaptés par les indigènes américains qui ont introduit dans chaque oeuvre des éléments propres à leur culture (symboles religieux et spirituels, figures anthropomorphiques, zoomorphiques et phytomorphiques) de telle sorte qu'elles s'entremêlent aux images catholiques importées. Ils ont ainsi conservé la forme spécifique d'une production artistique indigène qui subsiste cachée sous la forme artistique européenne imposée par la force.

En Equateur, Iván Petroff fait partager le travail réalisé par les recherches sur les langages artistiques et insiste sur certaines caractéristiques de la forme artistique coloniale.

Au début, la plastique coloniale a été une répétition ou au mieux une re-création des modèles européens, ensuite, malgré le contrôle espagnol, l'artiste indigène a introduit de petits éléments de son art et de sa religion, spécialement dans les traits physiques des saints locaux,  dans l'ornementation des rétables, des chapiteaux et des frises.

 

Iván fait également partager sur son blog une oeuvre musicale de cette époque publiée par Denesago sur Youtube. La chanson a été composée par  Juan de Araujo, un Espagnol considéré comme un des musiciens les plus importants de l'époque coloniale de l'actuelle Bolivie. Les images de la vidéo montrent des exemples d'architecture et de peinture baroque en Bolivie, Equateur et Pérou.

http://youtu.be/HvbNy6fZbHo

Au  Venezuela, Janeth Rodríguez gère un blog totalement dédié à l’art colonial au Venezuela, en ses divers modes d'expression. Ses sources sont divers travaux académiques, son objectif est de recueillir des données, faire l'apologie et promouvoir la préservation de ces oeuvres.

Ce blog a été créé avec plusieurs ambitions : Faire mieux connaître notre patrimoine artistique du  XVI° au  XVIII° siècle dans le but de promouvoir sa préservation; servir d'outil de recherche pour les étudiants de l'Ecole des Arts de l'université centrale du Venezuela; permettre une meilleure communication entre tous ceux qui s'intéressent au monde colonial. Notre objectif est de d'offrir à ceux qui nous visitent une brève histoire de diverses oeuvres d'art du Venezuela et d'oeuvres étrangères arrivées sur notre territoire pendant la période qui nous intéresse.

Sur le blog Romanticismo, créé par des étudiants en langue espagnole et littérature à Bogota, on partage des exemples de la littérature de cette époque et on analyse ses caractéristiques :

La littérature en langue espagnole pendant la période coloniale a commencé à se développer dès le début. La littérature de la conquête est majoritairement constitué de balades et romances, satires à propos des gouverneurs ou de leur aides tandis que celle de la colonie est faite de textes incitant à la liberté et la révolution.

Optimusomnium, propose pour sa part plusieurs exemples de la peinture coloniale péruvienne dans une vidéo :

Et sous forme d'un documentaire, LordArchibaldHartley rassemble de nombreuses images de l'art et de la culture qui sont à l'origine de bien des clichés du Mexique actuel.

Il s'agit ici de seulement une partie de ce que l'on peut trouver sur le web 2.0. Si on cherche plus d'information ou de ressources sur ce sujet, on peut aller sur la page de Wikipedia sous le terme Arte colonial latinoamericano.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site