Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Argentine : Retour du concert de casseroles dans les protestations

[Liens en espagnol, sauf indication contraire] Le 31 mai le cacerolazo [fr], ou concert de casseroles, a fait son retour dans la protestation sociale en Argentine, rappelant l’année 2001, lorsqu'avait été obtenue la démission du Président Fernando De La Rúa [fr]. Le mouvement, convoqué à travers les réseaux sociaux, portait sur l'insécurité, la corruption, et les récentes mesures adoptées par le gouvernement concernant les devises, et en particulier le dollar américain.

Sur Twitter les étiquettes #cacerolazo se sont multipliées à partir du 28 mai, comme le montre cette question de Camilo (@cegooo) :

On dit qu'un  #cacerolazo se prépare, c'est pour quoi ??

Quique Rosito écrit également (@ocupadisimo) :

Il faut qu'ils disent à quelle heure démarre le #cacerolazo: C'est contre la faim dans le monde ? Pour plus de moyens dans les hôpitaux ? Ah non ? C'est pour acheter des dollars ?

Plusieurs utilisateurs de Twitter ont publié cette image invitant à un autre concert de casseroles pour le 1er juin.

Nouvelles mesures sur le marché des devises

Le gouvernement argentin, depuis octobre 2011 [fr], lance une série de mesures de régulation du marché des devises, des décisions visant à contrôler la fuite de devises et l'inflation. La dernière mesure concerne le tourisme à l'étranger, pour les Argentins et/ou les résidents en Argentine qui ont besoin d'autres monnaies pour effectuer un voyage à l'étranger. La Résolution Générale 3333 précise :

Les résidents qui sollicitent l'acquisition de devises étrangères pour couvrir des dépenses de voyages à l'extérieur pour des raisons de santé, études, congrès, conférences, gestion commerciale, sport, activités culturelles, activités scientifiques et/ou tourisme, devront respecter le régime d'information établi par la présente.

Dans la Gacetilla 3300, l’Administration Fédérale des Revenus Publics a communiqué sur la nouvelle mesure:

C'est une étape de plus dans le développement du nouveau modèle de contrôle, via l'implantation d'outils informatiques, dans le but d’ “anticiper” le contrôle sur les opérations des contribuables, à la recherche d'un fonctionnement prévisionnel de l'Administration Fédérale.

La Gacetilla indique également l'information qui sera requise par l'outil informatique :

Le programme informatique sollicitera des informations concernant les packs touristiques proposés par les opérateurs. Il faudra entre autres préciser en quelle monnaie a été réalisé le paiement du pack, en combien de fois, et le numéro d'identification fiscale.

Cette information permettra de connaître en détail la forme du commerce des opérateurs touristiques, et de cette manière, soumettre les revenus déclarés des principaux contribuables de ce secteur à un contrôle fiscal plus approprié, surtout pour ceux qui peuvent accéder au marché des changes sans aucune limite, et qui exigent ensuite aux touristes l'annulation de leur pack en monnaie étrangère.

Réactions aux mesures

Le 31 mai, les déclarations à la presse du sénateur Anibal Fernandez ont provoqué une polémique chez les citoyens et les partis de l'opposition. Cadena3 a publié ces déclarations sur son site internet:

Interrogé sur le fait de posséder ses économies en dollars, alors qu'il demande aux citoyens de “penser en pesos”, le sénateur a répondu : “Parce que j'en ai envie, vous ne m'avez pas écouté ? Parce que j'en ai envie, c'est mon droit, je fais ce que je veux avec mon argent.”

Claudia Rucci (@claudiarucci) commente  les déclarations sur Twitter :

Avec ses déclarations, Anibal Fernandez est un grand mobilisateur des masses….Chaque mot est une invitation à participer au #cacerolazo . Qu'est-ce qu'il cherche ?

Gloysanti a déposé sur Youtube cette vidéo d'un concert de casseroles à Buenos Aires le 31 mai :

http://www.youtube.com/watch?v=CGEpcL88AA4

 

Gerardo Fernández du blog Tirando al Medio analyse le mouvement :

On pourrait même arriver à la conclusion que ces concerts de casseroles arrivent un peu tard. De plus, ils furent d'une étonnante tiédeur. Manque d'envie, de foi, de conviction. Des cris de vieilles qui ont grandi sous les coups d'Etat, les spasmes de fils d'entrepreneurs de la campagne qui vivent dans les quartiers chics de la capitale.

Fernández poursuit ses réflexions sur l'utilisation des casseroles comme moyen de protestation :

Si vous devez prendre une casserole et sortir au balcon c'est parce que vous ne disposez pas de putain d'outil politique et que les élections de renouvellement parlementaire n'annoncent qu'une autre victoire du parti au pouvoir.

Alors que l'étiquette #cacerolazo prenait la tête de la tendance locale sur Twitter, des réactions se levaient contre le mouvement, sous le nom #yoapoyoamipatria [Je soutiens ma patrie]. Utilisant cette étiquette, Geraldine Panno Burs (@geripannoburs) propose:

Les opposants, cherchez des idées pour 2015, et on se verra dans les urnes ! En attendant continuez à profiter du gouvernement populaire ! #YoApoyoaMiPatria.

Totoro (@hcaenrique) écrit également :

Je ne suis d'accord sur presque rien avec le nouveau gouvernement, mais le #cacerolazo d'hier soir a été une vaste pitrerie. C'est tout.

Alors que pour Jose Ruben Sentis (@joserubensentis) :

#YoApoyoaMiPatria Juste libre et souveraine. Le dollar pour les autres.

Après des réflexions sur la protestation du 31 mai et la convocation via les réseaux sociaux, le blog Lo que pasa arrive à la conclusion:

ce qui compte c'est le vote, et si je me sers de la casserole j'ai du mal à cuisiner, j'espère qu'un jour on apprendra a grandir

Martin Machuca (@martinmachuca) s'amuse à proposer un nouveau modèle de casseroles, au cas où les cacerolazos feraient leur retour :

Vends Casserole automatique Rebel Chick 2.0 : Plus de vingt rythmes. Programmable. Twitter, Facebook, iPhone via Bluetooth intégrés. #cacerolazo

1 commentaire

  • philippe

    un cazzerolazo, sur barrio parque, palermo, belgrano ça ne manque jamais d’être comique.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site