Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Espagne : Un projet financé collectivement contre l'impunité des banques

[Liens en espagnol] Face à la passivité du gouvernement espagnol et du Ministère Public et en l'absence d'une enquête sur la gestion de l'ex-président de la banque Bankia, Rodrigo Rato, des citoyens récoltent des dons dans le but de présenter une plainte devant les tribunaux, et de pouvoir remplir les conditions afin que l'affaire soit instruite de manière efficace. L'initiative a été très suivie sur les réseaux sociaux sous différentes étiquettes,  notamment #CrowdfundPaRato. Les 15 000 euros nécessaires ont été récoltés en moins de 24 heures, la somme nécessaire ayant même été dépassée. Le site Internet de crowdfunding  Goteo  s'est vu saturé durant quelques heures. Les organisateurs demandent de ne plus donner plus d'argent pour le moment, l'objectif ayant été largement atteint.

Sur la page de Goteo dédiée à ce projet de financement collectif, on explique les raisons et les objectifs de l'initiative :

L'article 119 de la Constitution espagnole établit que la justice sera gratuite quand la loi en disposera ainsi, et, en tout cas, pour ceux qui ont des revenus insuffisants pour intenter un procès.

Dans notre cas, nous sommes conscients qu'incarcérer Rato et les autres responsables de l'escroquerie Bankia ne constitue pas une initiative qui sera soutenue par ceux qui font les lois. Le fait d'attester que nous ne disposons pas de l'énorme quantité de ressources économiques nécessaire à un procès de cette ampleur n'aidera pas non plus.

Enfin, nous ne pourrons pas compter sur les instruments de l'Etat (en qui nous n'avons pas grande confiance non plus). Cela va plus loin,  ils pensent que nous ne pouvons pas le faire car nous n'avons pas d'argent mais ils ne tiennent pas compte du fait que nous sommes nombreux, et que si chacun apporte sa contribution nous réussirons.

Bandeau du site Internet Goteo pour la campagne de financement collectif des poursuites judiciaires contre Rodrigo Rato.

 

Sur son blog steph.es/blog, @fanetin explique comment l'argent sera réparti :

  • 200 € pour les pouvoirs des actionnaires devant notaire.
  • 6 000 € pour l'avocat (pour toute l'affaire, qui implique entre autres que 80 personnes soient probablement interrogées).
  • 1 000 € pour un avoué (obligatoire)
  • 3 000 € pour des déplacements (pendant un an) d'avocats, de témoins, etc. à Madrid.
  • 5 000 € pour différentes tâches administratives, enquête et communication.
  • 1 300 € pour la plateforme de crowdfunding Goteo.

L'initiative populaire visant à poursuivre en justice les responsables de la crise  économique en Espagne continue et est certainement plus forte que jamais.

On peut lire sur le site Internet du mouvement 15mparato :

Nous mènerons à bien des actions en justice au pénal et au civil contre les membres du Conseil d'administration de Bankia à l'époque de la présidence de M. Rodrigo Rato , et contre le Conseil d'administration des institutions bancaires financières et d'épargne, la matrice toxique et ruineuse qu'a endossée l'Etat.

Nous réclamons une peine de prison et la saisie de ses biens pour une valeur équivalente à la quantité obtenue avec le placement irrégulier d'actions. Ils ont escroqué 400 000 investisseurs – dans beaucoup de cas des épargnants de l'entité – pour leur soustraire leur argent et maintenant ils ont mystérieusement disparu, en plaçant le pays au bord du naufrage.

 

3 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site