Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Mexique : le documentaire “Gimme The Power” vu par les internautes

[Liens en espagnol, sauf indication contraire] Gimme The Power” (Donne-moi le pouvoir) documentaire écrit, narré, réalisé et produit par l'ancien animateur de radio et leader d'opinion Olallo Rubio, est sorti en salle au Mexique vendredi 1er juin 2012.

Le site officiel présente le synopsis :

Gimme the Power nos introduce al contexto histórico que nos ubica en la realidad que se vive actualmente en México. Tomando como pretexto y eje central la carrera del grupo Molotov, cuenta de manera rápida, puntual y divertida la historia de la banda, y la tragicomedia de la historia mexicana, a la cual está íntimamente ligada. Un país en crisis permanente, su fallido intento por alcanzar la verdadera democracia, y una banda que proporciona el soundtrack del descontento generalizado.

“Gimme The Power” présente le contexte historique qui nous place dans la réalité actuelle du Mexique. La carrière du groupe Molotov est utilisée comme prétexte et trame narrative du documentaire, qui raconte de manière rapide, ponctuelle et amusante le parcours du groupe et la tragi-comédie de l'histoire du Mexique à laquelle il est intimement lié. Un pays constamment en crise, l'échec de sa tentative pour atteindre la véritable démocratie, et un groupe qui livre la bande-son du mécontentement général.

Sur son blog Textonauta, Rogelio Pineda Rojas écrit à propos de Molotov [fr] :

Urgía que alguien lanzara mentadas de madre a diestra y siniestra contra políticos, la televisión lumpen, contra la farsa de las buenas consciencias, contra la farsa de nosotros mismos, y que echara mano del pitorreo, la majadería y esa ambivalencia semántica del caló defeño para hacer canciones potentes, cuya lírica se sustentara en el humor negro de quien ya no tiene nada qué perder, porque todo se lo han arrebatado de las manos. Esto es y ha sido Molotov, una de las mejores bandas de México y ahora, gracias a el documental Gimme the power (Olallo Rubio, 2012), está en la cumbre que merece.

Il était temps que quelqu'un lance des insultes à tort et à travers contre les hommes politiques, la télévision, l'hypocrisie des bonnes consciences, notre propre hypocrisie, en utilisant la dérision, la bêtise, et cette ambivalence sémantique de l'argot mexicain pour écrire des chansons puissantes, dont le lyrisme se nourrit de l'humour noir de ceux qui n'ont plus rien à perdre, parce qu'on leur a tout pris. C'est ça Molotov, aujourd'hui comme hier. Un des meilleurs groupes du Mexique, qui a désormais atteint les sommets qu'il mérite grâce au documentaire Gimme the power (Olallo Rubio, 2012).

 

Sopitas écrivait avant la sortie sur les écrans :

Esta (sic) filme-documental nos narra la extensa trayectoria musical de Molotov desde el punto de vista de sus cuatro integrantes. También nos dan su perspectiva en la vida política del país, los limites de la libertad expresión, y los obstáculos que una banda de rock se topa en la industria del pop. “Gimme the Power” es una exploración de la banda que hace del micrófono un arma nociva para las altas clases políticas y sociales.

Ce film-documentaire nous raconte le long parcours musical de Molotov, vu par ses quatre membres. Ils donnent également leur point de vue sur la vie politique du pays, les limites de la liberté d'expression, les obstacles auxquels doit faire face un groupe de rock dans l'industrie de la pop. “Gimme The Power” est une analyse du groupe qui a fait de son micro une arme redoutable contre les hautes classes politique et sociales.

Le blog El Abogado del Diablo fait référence à la critique de Carlos Bernal, qui souligne le fait que l'histoire de Molotov soit juste un prétexte à la création d'un documentaire qui manque d'originalité :

Gimme the power (Olallo Rubio Maaud 2012) es un documental con más de lo mismo, pero con el pretexto de la presencia de los integrantes del grupo Molotov.

Pretexto porque de los 97 minutos de duración, ellos sólo aparecen entre 35 y 40, menos de la mitad, entonces seguramente los fans que vayan al cine a verlos, saldrán decepcionados.

La otra hora del documental, son imágenes que ya hemos visto con anterioridad donde el PRI junto con Carlos Salinas de Gortari ¡Faltaba más! Y Televisa ¡Claro está! , incluidos, son los culpables de todas las desgracias deMéxico.

“Gimme The Power” (Olallo Rubio Maaud, 2012) est un documentaire qui n'a rien d'original, mais qui a pour prétexte l'histoire des membres du groupe Molotov. C'est juste un prétexte, car ils apparaissent seulement pendant 35-40 minutes, c'est-à-dire moins de la moitié du documentaire. Les fans du groupe seront sans doute déçus. Le reste du documentaire, ce sont des images qu'on a déjà vues, où le PRI [Parti Révolutionnaire Institutionnel], Carlos Salinas de Gortari [fr]- il en fallait plus!- et  Televisa – évidemment!- (Zabludovsky, Raúl Velasco et Luis del Llano), sont coupables de tous les malheurs du Méxique.

Sur Twitter les réactions qui ont suivi la sortie du film ne se sont pas fait attendre. Edgar Gabo (@edgar_maked) fait le lien entre le mécontentement social (principal sujet du documentaire) et le mouvement des jeunes à la mode, déjà abordé [fr] par Global Voices.

Los de ‪#YoSoy132 se adelantaron a Gimme the power

Official poster

Le mouvement ‪#YoSoy132 a devancé Gimme the power

Rodrigo Salinas (@soyrockdrigo) souligne le contenu politique du documentaire, faisant allusion au parti le plus mis en avant :

Los del PRI vean ‪#GimmeThePower y verán de q esta echo (sic) su partido la única esperanza es @lopezobrador_@AMLO_DF

Les membres du PRI regarderont ‪#GimmeThePower et verront  de quoi est fait leur parti. Le seul espoir c'est @lopezobrador_ @AMLO_DF

Celia Mtz. (@Celissan) mentionne certains sujets dont parle le documentaire, et recommande à tout le monde d'aller le voir :

#GimmethePower: De Olallo Rubio: Rock, política, el 68, Avándaro, el PRI, el PAN, Molotov. No se la pierdan:

#GimmethePower: De Olallo Rubio: Rock, politique, 68, Avándaro, le PRI, le PAN, Molotov. A ne pas manquer.

Paulina Mallorga (@Pay_Mallorga) écrit à propos du documentaire :

#GimmeThePower@MolotovBanda No está descubriendo el hilo negro d la política mexicana pero invita a reflexionar+buena música+risas seguras.

#GimmeThePower @MolotovBanda ne nous apprend rien de nouveau sur la politique mexicaine mais le documentaire fait réfléchir + bonne musique + rire assuré.

“Gimme The Power”, avec, parmi les personnalités du show business,  du journalisme et de la littérature Alex Lora, Javier Solórzano et Juan Villoro. La sortie du film a eu lieu juste un mois avant les élections présidentielles.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site