Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Égypte : Agressions lors d'une manifestation contre le harcèlement sexuel

Une manifestation pour protester contre le harcèlement sexuel a mal tourné, le 8 juin 2012 sur la place Tahrir, quand les femmes présentes se sont faites agresser par un groupe d'hommes furieux. Des témoins partagent leur expérience sur Twitter.

Sarah El Deeb, journaliste de l'Associated Press, était présente et décrit dans les tweets suivants ce qu'il s'est passé :

@seldeeb : De nombreux hommes ont attaqué le défilé de #EndSH – le but était de diviser les manifestants pour les blesser et les agresser.

@seldeeb : Les hommes qui manifestaient #EndSH ont repoussé les agresseurs mais ces derniers étaient trop nombreux et certaines femmes ont été acculées.

@seldeeb : Le groupe a fait paniquer les gens du quartier, certains ont même fermé leurs boutiques devant la violence des faits. #EndSH Une boutique a finalement servi de refuge.

@seldeeb : Certains témoins disent que des personnes extérieures au défilé interpelaient déjà les femmes avant l'attaque. #EndSH

May your hand be severed. No to sexual harassment, reads a sign held at the protest. Photograph by Sarah El Deeb

"Que ta main soit tranchée. Non au harcèlement sexuel", peut-on lire sur une pancarte brandie à la manifestation. Photographie partagée sur Twitter par Sarah El Deeb.

Au cours des derniers mois de protestation, des cas de harcèlement sexuel ont été continuellement rapportés. Amira Howeidy pose le contexte :

@amirahoweidy : Agresser sexuellement les femmes qui protestent est une pratique bien établie, inventée par le parti national démocratique de Moubarak en 2005.

Turk4Syria demande si des arrestations contre les agresseurs ont lieu, ce à quoi Mohamed Yahia répond :

@MohammedY: @Turk4Syria Personne ne se fait jamais arrêter. C'est une pratique tellement systématique que beaucoup la suspectent d'être approuvée par ceux au pouvoir, afin d'intimider les femmes qui manifestent. #EndSH

Sherine Thabet suggère [en arabe] :

@sherinethabet: ‬‏ الجملة اللي بقولها في كل حتة مع اي حد، المتحرش مش هايسمع الكلام، المتحرش مش هاتقدر توعيه، المتحرش لازم يكش، لازم المجتمع ينبذه، بس

Voici ce que je répète à tout le monde : l'agresseur n'écoute personne. On ne peut rien enseigner à l'agresseur. L'agresseur doit disparaître et la seule façon pour ce faire est que la société le rejette. C'est tout.

Et Deena Adel conclut :

@deena_adel : Est-ce qu'il serait possible, s'il vous plaît, d'utiliser ce nouvel élan de colère contre le harcèlement sexuel et d'établir un plan concret pour y mettre fin ? #EndSH

Plus de réactions sont disponibles sur Twitter via le hashtag #EndSH.

1 commentaire

  • […] place Tahrir, au Caire Les Egyptiens manifestent contre l'un des candidats à la présidentielle Égypte : Agressions lors d’une manifestation contre le harcèlement sexuel ÉGYPTE • Amis révolutionnaires, il est temps de remiser vos slogans Egypte : Le harcèlement […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site