Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Turkménistan : Le retour de l'opérateur mobile russe met fin au monopole d'Etat

Les internautes turkmènes ont été ravis d'apprendre, début mai, que suite à un accord verbal avec le Président Gurbanguly Berdimuhamedov, le célèbre opérateur de téléphonie mobile russe MTS allait bientôt reprendre ses activités au  Turkmenistan et ce, après une incompréhensible fermeture par le gouvernement en 2010.

MTS est arrivé sur le marché turkmène en 2005 après avoir pris le contrôle majoritaire d'une compagnie américaine qui était le principal opérateur mobile du pays.  La compagnie russe est vite devenue l'opérateur le plus important et le plus en vogue du Turkmenistan, pouvant se targuer de détenir 85% des parts du marché des services mobiles et de desservir pas moins de 2,4 millions d'utilisateurs en 2010 [russe].

Par comparaison, l'opérateur de téléphonie mobile  Altyn Asyr détenu par le gouvernement turkmène ne comptait que 500 000 clients environ, début 2011. Les services de MTS sont devenus populaires dans le pays parce que la compagnie fournissait à ses clients, outre la connexion Internet, l'accès aux réseaux sociaux, ce qu'interdit  le fournisseur d'accès Internet détenu par l'Etat. La connexion internet MTS a donc en effet permis à de nombreux Turkmènes d'avoir une “fenêtre sur le monde”.

Cell phone by Johnathan Lyman (CC BY-NC-ND 2.0)

Mobile de Johnathan Lyman (CC BY-NC-ND 2.0)

Cependant, le Ministre des Communications du Turkmenistan a révoqué la licence d'exploitation de  MTS en décembre 2010, sans fournir de quelconques raisons. La suspension du service a touché près de la moitié de la population du pays, lequel compte 5 millions d'âmes. La plupart des gens n'ont pas eu d'autre choix que de passer par Altyn Asyr. La compagnie contrôlée par l'Etat a bientôt fait face à d'importantes interruptions de service, ses infrastructure n'étant pas aptes à supporter l'afflux massif des anciens clients de MTS.

Il n'est alors pas surprenant que la nouvelle selon laquelle MTS allait reprendre ses activités au Turkmenistan ait été chaudement accueillie par les internautes.

A la suite du communiqué de presse relatif au retour de  MTS dans le pays sur le site Asgabat.net, Dom-kuhnya a fait le commentaire suivant [russe] :

Ураааааааа! Поздравляю! Будет конкуренция – будет нормальная связь!

Hourra ! Félicitations ! La concurrence entre les fournisseurs va permettre une bonne connexion.

Une autre lectrice, Anastasiya, a ajouté ceci [russe] :

Супер новость, еще бы они вернули нам наши старые номера.

Fantastique nouvelle ! Ce serait encore mieux s'il nous rendait nos anciens numéros.

Krutoy a été moins inspiré par la nouvelle, écrivant [russe] ironiquement :

Вау, воры возвращаются!

Ouah ! Les voleurs sont de retour !

A quoi Vladimir a répondu  [russe] :

Какая разница воруют они или нет[?] вы думаете Алтын асыр не ворует[?] да все и везде воруют. Да и не знаю остались ещё честные люди.

Quelle importante en fait que ce soit des voleurs ou non ? Pensez-vous qu'Altyn Asyr ne fait pas la même chose ?! Tout le monde vole! Je doute d'ailleurs du fait qu'il reste encore des gens honnêtes.

Leyla, une étudiante qui étudie à l'étranger, a ainsi conclu [russe] :

Наконец я смогу поговорить с родственниками.В Туркмении,что сотовая связь,что АТС г…о.

Je vais enfin avoir la possibilité de parler à mes parents. Au Turkmenistan, les services de téléphonie mobile tout comme ceux de téléphonie classique sont nuls.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site