Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Corée du sud : La modification de la réglementation sur la contraception fait réagir le Net

Le 7 mai 2012, l'Agence coréenne des produits alimentaires et médicamenteux a annoncé que les contraceptifs d'urgence, plus connus sous le nom de pilule du lendemain, seraient disponibles en vente libre. Cependant, des pilules contraceptives, qui étaient jusqu'alors en vente libre, nécessiteront désormais une ordonnance. Les adolescentes seront toujours tenues de présenter une ordonnance pour se procurer une contraception d'urgence.

Ces changements soudains de la réglementation sur les médicaments ont attisé un vif débat en ligne. Alors qu'il y a encore des débats sur les risques et l'efficacité de la pilule du lendemain au sein de communautés médicales, de nombreux internautes sud-coréens ont exprimé leur désaccord face à ces revirements. Comme on peut le lire dans un article du Hangyoreh [en coréen], les organisations défendant les droits de la femme et particulièrement les jeunes femmes célibataires ont critiqué cette décision qui rend l'achat de moyens contraceptifs conventionnels de plus en plus difficile.

Contraceptive pill. Image by Flickr user  Beppie K (CC BY-NC-SA 2.0).

Contraceptive pill. Image by Flickr user Beppie K (CC BY-NC-SA 2.0).

Sur Twitter, @redparco rappelle [en coréen] les stigmates sociaux que subissent les femmes non-mariées qui se rendent chez le gynécologue dans une société sud-coréenne qui reste relativement conservatrice et patriarcale :

유럽은 다들 그렇게 하고 있다는 얘길 하려면 한국에서도 그 나라들처럼 부인과 진료나 사전,사후 피임약의 접근성이 좋아져야지. 한국 미혼 여성들이 사전 피임약 처방 받으러 산부인과 자연스럽게 드나들 수 있는 분위기나 마련하고 할 말이지.

S'ils [l'Agence pour les produits alimentaires et médicamenteux] veulent prendre l'Europe en exemple, alors ils devraient commencer par rendre les examens gynécologiques et la contraception plus accessibles, comme dans les pays européens. Ils devraient au moins créer un climat social où les Coréennes non-mariées n'auraient pas honte de voir un gynécologue pour obtenir une ordonnance  pour la pilule.

@marisusa soulève [en coréen] un argument similaire :

[…] 사후피임약이라는 단어 뉘앙스가 피임책임을 여성 일방에게만 지우는 방식으로 악용될 우려가

La pilule du lendemain peut servir à reprocher aux femmes ce qu'il s'est passé. Et il y a des chances qu'il y ait des abus dans ce sens.

ThinkThink, après avoir convié les autres internautes à prendre part au débat, avance l'hypothèse [en coréen] que ce changement de réglementation soudain suive une logique de maximisation du profit plutôt que d'intérêt pour la santé publique. Shin Jae-eun commente immédiatement :

병원처방이 필요해지면 남의 눈 의식하다보니 못가기도 할꺼고 피임률은 줄고 오히려 낙태률이 높아질듯 싶네요[…]진짜 적극 반대네요.

Si la pilule contraceptive ne peut s'obtenir que sur prescription, les gens qui ont peur du regard des autres n'iront plus autant chez le gynécologue, ce qui peut avoir pour conséquence une augmentation du taux d'avortements et des problèmes de contraception […] J'y suis fermement opposée.

La majorité des internautes met en garde contre le danger des contraceptifs d'urgence, les qualifiant parfois de “bombes hormonales“, comme l'explique l'utilisateur Twitter @__mangmang  [en coréen ; le lien n'est plus accessible] :

사후피임약은 그야말로 ‘응급'피임약이고, 일반의약품으로 전환되는 건 옳다고 생각한다. 그러나 경구피임약(사전 복용)이 전문의약품화되면 10대들, 작은 공동체에 사는 비수도권 여성들의 피임약 구매는 현실적으로 더 어려워질 거다.

Un contraceptif d'urgence est, comme son nom l'indique, une pilule “d'urgence”, il est donc normal que l'on puisse se la procurer en vente libre. Par contre, faire de la pilule normale un médicament qui nécessite une ordonnance, c'est rendre la rendre pratiquement inaccessible aux adolescentes et aux femmes des banlieues et des petites communautés, car elles ne pourront plus l'acheter discrètement.

Au delà des groupes de défense des droits de la femme, l'Église Catholique résiste également à cette décision. L'Église catholique de la province de Chungcheong a même organisé une manifestation devant les bâtiments de l'Agence pour les produits alimentaires et médicamenteux pour avertir que la pilule [du lendemain] pourrait pervertir le sens moral des gens et envoyer un mauvais signal quant à la valeur de la vie, particulièrement aux adolescents – un argument rejeté par de nombreux utilisateurs de Twitter.

@symadam5 écrit [en coréen] :

사후피임약 일반의약품 판매로 성문란,낙태조장을 주장하는 가톨릭은 […] 현실감각이 없는건지,이 나라 불법낙태와 해외입양율 보면 이미 최고수준인데 왠 상상력?사전피임못함 사후라도 해야니 긴급,응급피임약인데 72시간내 먹는게 낙태란건 과장이 심해

Ces Catholiques qui affirment que rendre les contraceptifs d'urgence plus accessibles aura pour conséquence une baisse de moralité, davantage d'avortements, dans quel monde vivent-ils ? Les taux d'avortements illégaux et d'adoption internationale sont déjà extrêmement élevés dans notre pays. D'où puisent-ils cette imagination fantaisiste ? S'il y a un problème avec la pilule normale, on devrait pouvoir prendre la pilule du lendemain, c'est pour cela qu'elle s'appelle “contraceptif d'urgence”. C'est une énorme exagération que de dire que prendre la pilule du lendemain dans les 72 heures peut être assimilé à un avortement.

Ces revirements dans la politique des contraceptifs devraient déjà entrer en vigueur l'année prochaine.

1 commentaire

  • […] Afghanistan: l'ONU demande des "mesures spéciales" pour protéger les femmes Corée du sud : La modification de la réglementation sur la contraception fait réagir le Net Maroc: les femmes dans la rue pour la réforme d'une loi discriminatoire sur le viol | Courrier […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site