Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Graffitis et art urbain en Amérique Latine : dans la rue et sur écran !

En janvier 2010, Issa Villarreal, collaboratrice de Global Voices, a rédigé une série de trois articles sur l'art urbain et les graffitis en Amérique Latine, intitulée “Graffitis et art urbain : les rues d'Amérique Latine donnent de la voix” (I, II, and III)[les deux premiers billets sont en français le troisième en anglais et/ou espagnol]. Dès lors, des blogueurs ont continué à faire parler de cet art alternatif qui bénéficie d'une forte présence partout sur ce continent. [Les blogs cités sont en espagnol]

Patricia Vargas, une blogueuse bolivienne, (@arquitecta sur Twitter) s'est rendue au Chili en début d'année et a pu être témoin de la vitalité de ce mouvement artistique. Elle partage photos et réflexions dans un billet posté sur le blog Bitácora Salinasanchez :

El arte urbano contemporaneo encuentra en Chile una gran galería de “arte para todos” ubicando grandes obras en varias ciudades y espacios públicos.

Según Hervé Chandès, curador de arte contemporáneo, afirma que el graffiti tiene mucha resonancia en Chile debido a los fuertes movimientos de protesta que vieron en los muros un soporte para hacer denuncias.

L'art urbain contemporain trouve au Chili une immense galerie d'”art pour tous”, on peut apprécier de grandes oeuvres dans plusieurs villes et espaces publics.

Hervé Chandès, conservateur d'art contemporain, affirme que le graffiti est très influent au Chili en raison des forts mouvements protestataires qui ont vu dans les murs, un support pour rendre publiques leurs dénonciations.

Patricia met en relief plusieurs centres importants d'art urbain à Santiago, par exemple le quartier de Bellavista :

Bellavista, Santiago, Chili. Photo de Patricia Vargas, utilisée avec son autorisation

Bellavista, Santiago, Chili. Photo de Patricia Vargas, utilisée avec son autorisation

Elle nous fait partager également des images d'art urbain à Valparaíso, sur la côte chilienne :

Valparaíso, ciudad portuaria de particular arquitectura, con una topografía llena de sorpresas donde el patrimonio y el abandono juegan un papel importante creando un hito a nivel mundial en el arte urbano, convirtiéndose en una galería internacional, es la Meca del graffiti, donde los rincones y recovecos menos pensados han sido apropiados por artistas locales y foráneos. Valparaíso es un juego de sensaciones visuales que te permite crear nuevos imaginarios de diferentes estéticas que van desde la consigna política, el punk hasta el humor.

Valparaíso, une ville portuaire à l'architecture singulière, avec une topographie pleine de surprises où l'héritage patrimonial et l'abandon jouent un rôle notable et marquent un sommet à l'échelle mondiale dans l'art urbain, se transformant en une galerie internationale. C'est la Mecque du graffiti, où coins et recoins les plus insolites se sont vus appropriés par des artistes locaux et étrangers. Valparaiso représente un jeu de sensations visuelles qui donne la possibilité de créer de nouvelles images des différentes esthétiques allant du slogan politique jusqu'à l'humour en passant par le punk.

Valparaíso, Chili. Photo de Patricia Vargas, utilisée avec son autorisation

Valparaíso, Chili. Photo de Patricia Vargas, utilisée avec son autorisation

Juan Arellano, responsable du site Global Voices en espagnol, a récemment posté sur son blog un billet sur l'art du graffiti à Iquitos, Pérou, en Amazonie. Juan nous explique que normalement le Pérou n'apprécie pas beaucoup les graffitis : les autorités ou les propriétaires des murs les effacent rapidement. Quelle n'a donc pas été sa surprise lorsqu'il a vu des graffitis intacts dans le centre-ville d'Iquitos, lors de sa dernière visite.

Art urbain à Iquitos, Pérou. Photo de Juan Arellano

Iquitos, Pérou. Art urbain selon Sose. Photo de Juan Arellano

Dans ce même billet, Juan raconte l'histoire de Sose, un jeune artiste urbain. Son témoignage reflète bien les difficultés auxquelles doivent faire face de nombreux artistes urbains dans la région :

Sose fue protagonista de un bochornoso hecho en días recientes: mientras realizaba un mural en una de las calles de Iquitos fue golpeado y detenido como delincuente por miembros del serenazgo de la ciudad quienes lo llevaron a la comisaría, quitándole además sus sprays y bocetos de dibujo. A raíz de esto el Director Regional de Cultura declaró su preocupación por el exceso de fuerza aplicado y pidió comprensión a las autoridades municipales pues estos artistas ayudan a embellecer la ciudad.

Sose a été témoin d'un événement embarrassant ces derniers jours : tandis qu'il était en train de peindre une fresque dans une rue d'Iquitos, il a été arrêté et battu comme un délinquant par des officiers de la police municipale qui l'ont ensuite emmené au commissariat, lui confisquant ses sprays et ses modèles de dessins. Suite à cet incident, le Directeur régional de la Culture a fait part de sa préoccupation face aux excès de force appliqués et a demandé aux autorités municipales de se montrer indulgentes car ces artistes aident à embellir la ville.

Juan démontre ici que le graffiti est aussi utilisé pour dénoncer, comme sur cette image :

"Iquitos rugit pour de l'eau". Photo de Juan Arellano

On trouvera sur Facebook plusieurs pages consacrées à l'art urbain en Amérique Latine, telle que La Argentina Graffitera, qui publie images et informations, et invite les utilisateurs à partager leurs photographies témoignant de l'art urbain argentin.

Le blog Muro Rebelde (“Mur rebelle”) du collaborateur de Global Voices Pablo Andrés Rivero est actualisé régulièrement avec des vidéos et des images d'art urbain. Pablo a posté la vidéo suivante concernant le travail des artistes argentines Brenda and Maria Eugenia, elles “cherchent à laisser une empreinte écologique et une tonne de couleurs dans les espaces abandonnés”.

Dans un autre billet, Pablo partage une vidéo montrant le travail de l'artiste équatorienne Carla Sanchez, plus connue sous le nom de Budoka:

On peut suivre l'oeuvre de Budoka à travers son site Web, Flickr ou encore Facebook.

Enfin, le Mur rebelle présente l'oeuvre de l'artiste paraguayen Oz Montanía, qui avec d'autres artistes de graffitis, a réalisé une fresque en hommage à l'écrivain Augusto Roa Bastos:

Fresque rendant hommage à l'écrivain Augusto Roa Bastos. Photo de http://www.dementesx.com/ (CC BY-NC-SA 3.0)

2 commentaires

  • […] Graffitis et art urbain en Amérique Latine : dans la rue et sur écran ! En janvier 2010, Issa Villarreal , collaboratrice de Global Voices, a rédigé une série de trois articles sur l'art urbain et les graffitis en Amérique Latine, intitulée “Graffitis et art urbain : les rues d'Amérique Latine donnent de la voix” ( I , II , and III )[les deux premiers billets sont en français le troisième en anglais et/ou espagnol]. Dès lors, des blogueurs ont continué à faire parler de cet art alternatif qui bénéficie d'une forte présence partout sur ce continent. [Les blogs cités sont en espagnol] Patricia Vargas, une blogueuse bolivienne, (@ arquitecta sur Twitter) s'est rendue au Chili en début d'année et a pu être témoin de la vitalité de ce mouvement artistique. Art Brut […]

  • camilo

    The pictures were fun to watch, I learnt Chile is Chili in french, thanks

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site