Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bangladesh : Un dessin animé qui enseigne aux enfants une langue étrangère et les mensonges ?

Un dessin animé diffusé sur Disney Channel India (en anglais) a agité les consciences au Bangladesh. Le nom de ce dessin animé japonais (doublé en hindi) est Doraemon (en japonais). Les gens affirment que ce cartoon oblige les enfants à apprendre la langue Hindi du pays voisin – l'Inde – voire les incite à raconter des mensonges. Beaucoup de petits Bangladais passent une grande partie de leur temps libre à regarder cette série animée (laquelle est diffusée de manière continue et répétitive).

En lisant le témoignage de cette mère frustrée sur The blog of a Mom [en bengali], vous vous rendrez compte à quel point ces chérubins sont fous de Doraemon.

Mon fils de cinq ans ne prend aucun de ses repas si ce n'est en compagnie de Doraemon. Il ne fera pas ses devoirs ou ne dormira pas à temps si je ne le laisse pas regarder son dessin animé.

Une autre maman écrit à Daily Prothom Alo [en bengali]:

Mon enfant âgé de huit ans dit ne pas pouvoir faire ses devoirs de l'école tout seul. Il a besoin d'un robot comme Doraemon qui l'accompagnera et résoudra tout ses problèmes.

Ce chat robot s'appelle Doraemon.

Ce chat robot s'appelle Doraemon. Image prise de Wikimedia. CC BY-SA

‘Doraemon’ (fr) est à l'origine une série de mangas japonais très populaire qui s'est par la suite convertie en dessin animé. Le robot sans oreilles nommé Doraemon est venu du XXIIe siècle dans le but d'aider un écolier, Nobita Nobi. L'histoire commence ici. Nobita est un garçon très paresseux et à qui il arrive tout un tas de mésaventures. Doraemon tente de lui venir en aide en utilisant ses gadgets futuristiques. Nobita se sert des gadgets à mauvais escient et s'enfonce de plus en plus dans les problèmes.

Les aventures de Doraemon sont amusantes mais nous pouvons lancer le débat sur leur but pédagogique. En effet, parmi les trucs et astuces que donne Doraemon à Nobita, on retrouve la tricherie et les mensonges.

Doraemon est doublé en Hindi et diffusé dans cette région par satellite.  De nombreux enfants regardent tellement cette série animée, qu'ils peuvent prononcer certaines phrases en Hindi. Ils utilisent également l'Hindi pour communiquer avec leur famille au lieu d'utiliser leur langue maternelle : le Bengali. D'où l'origine du débat : beaucoup de gens affirment que ces gamins apprennent à esquiver leurs devoirs et à tricher comme le protagoniste Nobita. Tout le monde y participe : allant des principaux média jusqu'aux maisons individuelles. Nombreux sont ceux qui exigent d'arrêter la diffusion de ce cartoon sur Disney Channel.

Kanak Barman [en bengali] raconte sur Somewhereinblog :

Les jeunes enfants représentent les principales victimes du dessin animé Doraemon : ils ne peuvent s'exprimer aisément en Bengali mais ils apprennent rapidement l'Hindi. On en arrive à un point que si la chaîne n'arrête pas la diffusion du cartoon le plus tôt possible, il y aura plus d'enfants parlant Hindi que Bengali à cet âge. Cette chaîne devrait donc être bloquée dès que possible au Bangladesh.

D'un autre côté, Shahriar Shafique [en bengali] sur BlogBDNews24.com, reproche le manque de programmes populaires pour enfants en Bengali à la télévision :

Il existe plus d'une vingtaine de chaînes télévisées au Bangladesh mais elles ne proposent pas suffisamment de programmes de qualité pour enfants. Aussi longtemps que je m'en souvienne, il y avait avant trois bons programmes – Sisimpur, Meena [en anglais], et Moner Kotha – qui étaient diffusés sur BTV plusieurs fois par semaine. La chaîne Desh TV diffuse également le dessin animé Meena et d'autres proposent le cartoon Tom & Jerry en version doublée. Ces quelques programmes sont populaires mais retransmis sur de courtes périodes. Le reste du temps, on a des feuilletons, des journaux télévisés, des émissions-débats, des programmes culinaires ou des compétitions de talents, ce qui n'est guère stimulant pour nos enfants. Les enfants ne sont pas attirés par les débats médiatiques incompréhensibles, les affaires de cuisine ou les mélodrames amoureux.

Le blogueur Fahmidul Haque [en bengali] ne croit pas que Doraemon deviendra une menace pour la langue Bengalie :

La langue Bengalie possède une force inhérente qui la protège des agressions des autres langues. Lorsque la télévision câblée a débarqué au début des années 1990, les gens pensaient que la langue et la culture de ce pays allaient tomber en ruine. Mais la langue et la culture locales ont su s'adapter aux changements. De nombreuses chaînes en Bengali ont vu le jour. Maintenant on n'entend pas trop parler de ce terme si répandu de culture étrangère. Si Doraemon pose vraiment des problèmes, la solution la plus simple est d'en acheter les droits et de la diffuser dans une version doublée en Bengali.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site