Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bahreïn : Nabeel Rajab tweete depuis la prison

(Tous les liens sont en anglais.)

Nabeel Rajab, le Président du Centre des Droits de l'Homme à Bahreïn, après avoir été libéré sous caution la semaine dernière, vient à nouveau d'être emprisonné. Tout comme la dernière fois, Nabeel Rajab est arrêté pour avoir posté sur son compte Twitter ce que le gouvernement bahreïnien considère comme des messages insultants. Par conséquence, il passera sept jours en prison.

Cependant, Nabeel Rajab a encouragé d'autres militants à dire la vérité sans crainte, que ce soit sur des réseaux sociaux ou en public. Hier, Nabeel Rajab a promis à ses supporters que ses tweets continueront à paraître durant son emprisonnement :

Le compte de Nabeel Rajab du Centre des droits humains restera activé bien qu'il soit arrêté #Bahrain

Nabeel Rajab a tenu sa promesse, et son compte Twitter reste actif, publiant des messages qui informent sur les faits commis par le régime de Bahreïn et qui appellent la population à manifester et à condamner le gouvernement de Al-Khalifa, et Khalifa bin Salman, Premier ministre depuis plus de 40 ans. Ceci à est à noter :  Khalifa bin Salman est Premier ministre pendant plus de 40 ans ! Ce qui mériterait d'être cité dans le livre Guinness des records !

Un point maintenant sur les manifestations qui ont lieu à Bahreïn pour protester contre l'emprisonnement de Nabeel Rajab. Il manque à de nombreux militants au Bahreïn et partout dans le monde.

Nabeel Rajab a été arrêté à cause d'un tweet… Encore une fois… Affiche tenue par @SAIDYOUSIF #bahrain #eye4freedom twitpic.com/9tqzp1
@SAIDYOUSIF et moi-même allons aujourd'hui participer aux manifestations #eye4freedom (un oeil pour la liberté), si @NABEELRAJAB n'était pas en prison, il serait là aussi #bahrain
#Bahrain: la police tire du gaz lacrymogène lors d'une manif en soutien aux prisonniers politiques. blottr.com/world/breaking…
#Bahrain#malkiya#8june Maintenant les slogans : nous sommes tous avec toi @NABEELRAJ
Encore des tactiques d'intimidation de la part de #Bahrain contre les militants pour les droits de l'Homme @NABEELRAJABstream.aljazeera.com/story/bahrain-…

Impossible de citer tous les messages postés par les militants et les journalistes au Bahreïn et dans le monde entier, car ils sont trop nombreux. Deux luttes se déroulent parallèlement  : la première dans la rue, avec des marches pacifiques, et la seconde sur les réseaux sociaux tels que Twitter où les activistes dénoncent les violations des droits de l'Homme au Bahreïn. Les utilisateurs de Twitter encourent continuellement des risques au Bahreïn, mais aussi dans les autres pays gouvernés par des régimes autoritaires. Alors que le gouvernement a inculpé Nabeel Rajab pour avoir dit la vérité sur les droits de l'Homme dans le pays, aucun effort n'a été fait pour inculper ceux qui l'ont menacé de mort. Le gouvernement  n'a entamé aucune action juridique envers ceux qui intimident et diffament les militants via Twitter and Facebook.

Pour plus d'actualités, suivez sur Twitter @YusurAlBahrani

2 commentaires

  • […] Un an après la condamnation d’opposants, le blogueur, Ali Abdulemam, toujours porté disparu Bahreïn : Nabeel Rajab tweete depuis la prison Bahreïn: un militant libéré, un autre cesse sa grève de la faim Un journaliste emprisonné […]

  • […] Un an après la condamnation d’opposants, le blogueur, Ali Abdulemam, toujours porté disparu Bahreïn : Nabeel Rajab tweete depuis la prison 2o12 Hamza Kashgari Afrique international2 polevy [+] Un oeil sur la Toile – ma chronique web […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site