Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Synthèse du sommet Global Voices des médias citoyens: 2ème jour

Summit 2012 group shot

Sommet 2012 photo de groupe

La deuxième et dernière journée du sommet 2012 de Global Voices des médias citoyens a commencé au même rythme que s'était close la première nuit: en musique. Dès que les participants eurent réussi à effacer de leur visage les marques de sommeil et à trouver une place assise, un quartet de musiciens, le groupe Sheru ni Sheru, a rejoint la scène, en dansant et en chantant un appel au réveil au son des tambours.

Boukary Konaté du Mali et Victoria Tinta de Bolivie, tous deux bénéficiaires de financements par Rising Voices, furent ainsi présentés à des participants désormais complètement réveillés. Conjointement avec d'autres intervenants, Boukary gère maintenant le Projet Ségou Village Connexion , qui se déplace d'école en école dans le Mali rural, créant ainsi des liens culturels entre les villages et les villes traversés, apprenant aux gens à utiliser internet.

Victoria Tinta, pour sa part, a grandi en Bolivie en baignant dans l'aymara, la langue indigène de sa région, a appris à utiliser internet au collège et s'en est servi pour mobiliser la communauté Aymara. Elle travaille maintenant avec un groupe appelé Jaqi Aru, qui organise des ateliers visant à enseigner à des locuteurs Aymaras souhaitant booster la présence en-ligne de leur langue, comment tenir un blog.

Le groupe s'est ensuite séparé en trois pour des tables-rondes. Jillian York a alors lancé le sujet provocateur ‘Est-ce qu'ils me surveillent?’, dans lequel la discussion tournait autour du conflit entre une potentielle surveillance justifiée et les besoin de vie privée et de liberté politique. Robert Faris, Directeur de recherche au Berkam Center pour l'Internet et la Société, explorait quant à lui le compromis entre la mise en application de la loi et les normes de transparence, tandis que les journalistes-citoyens de terrain Afef Abrougui de Tunisie et Mohamed El Gohary d’Égypte, décrivaient les obstacles et les dangers encourus par les dissidents en face des gouvernements et de leur surveillance via des entreprises.

Pendant ces mêmes sessions ‘éclatées’, un autre groupe a présenté la notion de santé participative sur les réseaux sociaux: comment des articles écrits par des personnels médicaux diffusés en ligne peuvent jouer un rôle à la fois émotionnel et informatif dans les pays en voie de développement. Dans un autre groupe, des participants s'étaient réunis pour discuter de l'utilité des médias citoyens dans l'organisation d'actions de masse, centrées plus spécialement  sur le cas du Kenya.

Après une brève pause-café, le sommet a continué avec un deuxième round de ‘sessions éclatées’. Le spécialiste en flux sociaux Gilad Lotan a modéré le groupe ‘Visualisations des données’, qui a exploré les méthodes utilisées par les analystes et les instigateurs [des mouvements] pour collecter, organiser, et projeter de l'information dans des contextes à la fois scientifiques et activistes. La co-fondatrice de GV Rebecca MacKinnon a animé une table ronde sur le devenir de la participation citoyenne dans l'internet du futur, demandant aux intervenants d'expliquer comment des gens ordinaires pouvaient agir quand les gouvernements avaient échoué à défendre les intérêts de leurs peuples. Un troisième groupe s'est rassemblé pour discuter du challenge de ‘créer un réseau africain’ et s'est demandé ce qu'il serait nécessaire [de faire] pour établir les liens et parvenir à l'unité entre les média citoyens locaux et le “monde extérieur”, afin d'étayer un tel projet.

Après le repas, le sommet a lancé une programmation ouverte, en deux round successifs qui couvrait un total d'une bonne douzaine de sujets différents, dont les relations Chine-Afrique, les femmes et la technologie, et l'open-source ou logiciels libres. Pour terminer, avant la clôture du Sommet avec un barbecue kényan et une soirée musicale, Global Voices tout entier a rendu hommage à ses co-fondateurs et a ses organisateurs. En tant que Directeurs exécutif et manager, Ivan Sigal et Georgia Popplewell ont donc officiellement mis un terme au Sommet et l'assistance, composée de plus de 200 volontaires et membres du staff de GV, ainsi que des étudiants et visiteurs locaux, s'est levée et a célébré l'occasion sous les applaudissements et les sourires.

A bientôt pour le prochain Sommet!

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site