Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Israël : Budget de la défense ou justice sociale, quelle priorité ?

Ce billet fait partie de notre dossier spécial Relations Internationales  & Sécurité .

L’un des principaux effets des manifestations pour une meilleure justice sociale observées en Israël l'année dernière, a été de remettre à l’ordre du jour le débat sur les priorités de l'Etat en matière de budget. Ce mouvement qui revendiquait plus de justice sociale (également connu sous l’appellation # J14) réclamait par ailleurs une répartition plus équitable des richesses en Israël, notamment à travers l’allocation d’une plus grande partie du budget de l’Etat aux services sociaux, par l’octroi de subventions pour des services tels que le logement, en rendant l'école gratuite et en fournissant de meilleurs services médicaux, ceci aux dépens de certaines de ses priorités budgétaires actuelles [en anglais], telles que le budget alloué à la défense, qui ne cesse d’augmenter d’années en années.

Le blogueur Tomer Israeli [en hébreu] explique la logique partagée par les nombreux manifestants du mouvement # J14:

רק אם נוכל להקטין באמת נתח זה נוכל להגדיל במקומות אחרים. אחרת נמשיך להסתובב סביב הזנב של עצמנו ונמשיך למשוך מצד לצד את השמיכה הקצרה. האם יש לנו דעה בנוגע לתקציב? כי אם אין לנו דעה הרי שאין לנו כיוון משמעותי ודרך לשינוי סדרי העדיפויות במדינה.
Si seulement nous parvenions à réduire la part de ce budget [budget de la défense], nous serions en mesure d'augmenter le budget d'autres ministères. Sinon, nous continuerons à déshabiller Pierre pour habiller Paul. Avons-nous un avis à donner en ce qui concerne la répartition du budget de l’Etat? Parce que si n’est pas le cas, cela voudrait dire que nous n'avons aucun moyen de changer ou tout simplement d’influer sur les priorités du pays.

Le blogueur Ziv Turner [en hébreu] a fustigé le gouvernement israélien actuel dans sa manière de gérer le pays, notamment à travers le fait que les citoyens, qui ont déjà du mal à joindre les deux bouts, doivent encore payer de lourds impôts, alors que dans le même temps, le déficit de l’Etat ne cesse d’augmenter, sans que toutefois il ne parvienne à fournir à la population les services dont elle a besoin. Il écrit:

תקציב הביטחון השוטף זה הבלוף בהא הידיעה של האמא של הבלופים בישראל. צבא עשיר ומנופח, עם מכפלות של זרועות ומטות מלחמה, ודל בחשיבה לטווח ארוך. לא נשארו לנו אויבים מסביבנו שיכולים להביא אותנו לקיצינו, שמאיימים על קיומנו. נשארנו עם נסראללה ואיראן. בשביל זה לא צריך כזה צבא מנופח.

Le budget de la défense est le plus gros mensonge de tous les mensonges d'Israël. Une armée riche et pléthorique, avec de nombreuses armes et des commandants, mais sans perspective sur le long terme. Nous n'avons pas autour de nous quelque ennemi que ce soit qui pourrait menacer notre sécurité ou nous anéantir. Nous nous retrouvons coincés entre Nasrallah et l'Iran. Rien que pour cette raison, nous n'avons pas besoin d'une armée pléthorique.

The Defense Budget by Amitai Sandy

Caricature du budget de la défense, par Amitai Sandy. Utilisé avec permission. Texte de droite à gauche: A-Vous, B- Moi, C- La prochaine guerre.

Dans un article publié sur le blog X972 Magazine, Timna Axel [en anglais] parle de l'influence du budget de la défense et de l'occupation des territoires palestiniens, sur les inégalités sociales en Israël:

Ainsi, il y a des coupes dans le budget alloué aux dépenses sociales, des coupes qui, pendant la deuxième Intifada par exemple, ont atteint un total de 65 milliards de shekels, tandis que le budget de la défense lui a augmenté de 15 milliards de shekels. Les coupes dans les allocations familiales et les indemnités de chômage ont entraîné une augmentation constante du taux de pauvreté et les transferts des revenus du gouvernement visant à combattre ceci ont eu un effet très insignifiant sur la réduction de la pauvreté, pire que ce qui s’était produit en 1980. L’article cite l'économiste Momi Dahan, qui écrit qu'«une analyse en profondeur des facteurs à l'origine du fait que l’Etat d’Israël compte plus de pauvres que tout autre pays développé devrait tenir compte de ce qu’Israël consacre 7% de son PIB à la défense, alors que la moyenne dans les autres pays développés est de 1,5%. “

Le blogueur Yuval Ron [en hébreu] d'autre part, voit en l’occupation des colonies dans les territoires palestiniens, un moyen de réduire le budget de la défense, en écrivant:

לקו הגדול של תקציב המדינה הוא תקציב הביטחון. תקציב ביטחון כה גדול מעכב ומונע פעילויות חשובות בתחומים חיוניים אחרים. הגנת גבולות המדינה על ידי הצבא בלבד ללא התיישבות היתה מטילה על המערכת הצבאית עול כבד ביותר הן מבחינת עומס כוח האדם והן מבחינה כלכלית. קיומם של ישובים בקו הגבול מקל על הצבא את הפעילות ההגנתית וחוסך למדינה כוח אדם וסכומי כסף ניכרים.

La plus grande partie du budget de l'Etat est alloué au portefeuille de la défense. Ce budget est si important qu'il retarde ou empêche le gouvernement de mener des actions importantes sur d’autres questions essentielles, notamment dans le social. La défense des frontières par la seule armée, sans l’occupation des colonies, ferait peser une charge très lourde sur l'armée, tant en termes de main-d’œuvre que d'argent. L'existence des colonies de peuplement le long de la frontière permet à l'armée de jouer de jouer plus facilement son rôle (mener des actions de défense du territoire) et fait économiser à l’Etat sa main d’œuvre et d’importantes sommes d’argent.
ISN logoCe billet ainsi que ses traductions en espagnol, en arabe et en français ont été commandés par le Réseau International de Sécurité (ISN) dans le cadre d'un partenariat visant à rechercher des voix de citoyens sur les thèmes relatifs aux relations internationales et à la sécurité  à travers le monde.  ce billet a été publié pour la première fois  sur le blog de l'ISN. Vous pouvez retrouver des billets similaires ici.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site