Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Kenya : Des anciens rebelles Mau Mau portent la lutte devant la justice britannique

Trois anciens rebelles Mau Mau ont assigné le gouvernement britannique [en anglais, comme les liens suivants] devant la Haute Cour de Londres afin de réclamer des excuses et une indemnisation pour les violences subies pendant la colonisation britannique au Kenya.

Les Mau Mau étaient un mouvement militant anti-colonial avec pour chef Dedan Kimathi, impliqué dans une révolte militaire contre les Britanniques de 1952 à 1960.

La statue du chef Mau Mau Dedan Kimathi à Nairobi au Kenya. Image du domaine public par Murungaru sur Wikipedia.

Les tweets consacrés à l'affaire affluent sous le mot-clé #MauMau :

@hellenotii: Suivez l'étiquette #MauMau pour les infos sur le 2e jour du procès. 3 plaignants kenyans (1 est décédé) allèguent de #humanrights abuses (violations de droits humains) par les soldats britanniques. #ajstream #kenya

@CapitalFM_kenya: #Raila dit que le gouvt va financer le procès des anciens combattants #MauMau contre le Royaume-Uni. Les audiences commencent lundi aux Royal Courts of Justice à Londres

@rowenanews: Bravo les Kenyans qui forcent le Royaume Uni à assumer les crimes coloniaux #maumau http://www.independent.co.uk/news/world/africa/in-a-british-court-after-60-years–the-elderly-kenyans-asking-for-justice-at-last-7946671.html (‘devant un tribunal britannique après 60 ans – les Kenyans âgés demandent enfin justice’)

@fatimamanji: Vraiment fascinant de voir comment le procès #MauMau est couvert dans la presse britannique et les commentaires qu'il produit.

@LindseyAGerman: Solidarité avec les Kenyans #MauMau qui cherchent réparation devant la Haute Cour pour les atrocités commises par les Britanniques dans les années 50. Espère qu'ils gagneront après toutes ces années

@JeromeTaylor du quotidien The Independent twitte en direct de la salle d'audience :

@JeromeTaylor: Les Kenyans suivent de près le procès Mau Mau. La Grande-Bretagne fait souvent la leçon à l'Afrique sur les droits humains tout en faisant l'impasse sur ses propres excès passés

@JeromeTaylor: L'administrateur colonial Mr Whitehouse ordonnait aux détenus de camp de prisonniers de Lodwar de l'appeler “Le Dieu de Lodwar” selon Mr Nyingi #MauMau

@JeromeTaylor: Mr Nyingi dit que les #MauMau étaient traités “encore plus mal” après l'indépendance. “Nous restions emprisonnés… on ne nous laissait jamais parler librement”

@JeromeTaylor: Mr Nyingi a été arrêté en déc 52 & détenu 9 ans. Il a été “battu par les supplétifs africains (l'Africa Home guard) et les soldats européens” #MauMau

@JeromeTaylor: Dans sa déposition de témoin Mr Nzili dit avoir été castré dans le centre de détention d'Embakasi. Il dit que d'autres l'ont été aussi. #MauMau

@JeromeTaylor: Selon sa déposition Jane Muthoni Mara a été gravement agressée sexuellement au centre de détection de Gatithi #MauMau

@JeromeTaylor: L'administrateur colonial Mr Whitehouse ordonnait aux détenus de camp de prisonniers de Lodwar de l'appeler “Le Dieu de Lodwar” selon Mr Nyingi #MauMau

@TandemLaw twitte en direct :

@TandemLaw: La cour s'est ajournée pour déjeuner. Reprise à 14.00 GMT. ‪#HumanRights‬ ‪#Kenya‬ Suivez les tweets en LIVE depuis la Haute Cour dans le procès #MauMau

@TandemLaw: GM – Le gouvernement britannique ne conteste pas que chacun des plaignants a subi torture & mauvais traitement sous l'administration coloniale. ‪#MauMau‬ ‪#Kenya

@TandemLaw: Jusqu'à présent Guy Mansfield pour le défendeur précise que les blessures ne sont pas en litige et ne conteste aucun plaignant là-dessus.

Informations en direct sur Twitter avec le hashtag #MauMau.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site