Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pakistan : 240 000 enfants privés du vaccin contre la poliomyélite

Près d’un quart de million d’enfants innocents sont menacés par cette grave maladie après l’interdiction par les talibans du vaccin contre la poliomyélite dans la région pakistanaise des Régions tribales (FATA, Federally Administrated Tribal Areas ou Régions tribales fédéralement administrées).

Le chef taliban pakistanais Hafiz Gul Bahadur a interdit le vaccin contre la polio pour protester contre l’espionnage américain et les attaques de drones dans le Waziristan dans les régions tribales.

Le Pakistan est l’un des trois derniers pays au monde où la polio est endémique. La dernière campagne anti-polio initiée par le gouvernement pakistanais concernait 35 millions d’enfants de moins de 5 ans. Avec la récente interdiction, c’est la santé de 160 000 enfants du Sud-Waziristan et 80 000 enfants du Nord-Waziristan qui est en jeu.

Les talibans du Pakistan soupçonnent cette campagne de lutte contre la polio d’être utilisée à des fins d’espionnage. En mai 2011, une fausse campagne de vaccination contre l’hépatite initiée par les Etats-Unis avec l’aide d’un médecin pakistanais le Dr. Afridi à Abbotabad au Pakistan, avait mené à la capture d’Oussama ben Laden.
Mullah Nazir, un porte parole des talibans pakistanais a distribué un prospectus dans lequel il condamne la campagne de vaccination : “Les forces infidèles utilisent les médias, l’éducation et le développement pour opprimer les musulmans.”

Un soignant administre les gouttes du vaccin contre la polio à un enfant lors d’une campagne anti-polio de 3 jours à Chaman. Photo de Owais Aslam Ali. Copyright Demotix

Lors d’une jirga (assemblée tribale) tenue par 200 chefs pachtounes le 18 juillet 2012, l’interdiction a été approuvée, afin de protester contre les attaques par les drones américains. Le chef de la tribu turikhel, Malak Mamoor Khan a affirmé que les drones étaient plus dangereux que le virus de la polio, “parce qu’il est rare qu’un enfant meure de la polio, alors que des centaines d’enfants sont morts à cause des drones”.

La campagne d’éradication de la polio au Pakistan a rencontré un autre obstacle lors de la récente agression d’un médecin de l’OMS originaire du Ghana, qui vaccinait les enfants de la périphérie de Karachi, ville portuaire du sud du Pakistan. Deux tireurs ont ouvert le feu sur son véhicule alors qu’il quittait une zone très pauvre d’ethnie pachtoune (dont certains habitants ont fui la violence du nord-ouest du Pakistan et des régions FATA). Il a été grièvement blessé, mais a survécu. On ignore si l’agression du médecin à Karachi est liée à l’interdiction par les talibans du vaccin anti-polio dans les régions FATA.

Un journal local a en outre rapporté qu’une équipe de vaccination a été passée à tabac dans la capitale Islamabad, et qu’une autre équipe a été la cible de tirs à Jacobabad, dans la province du Sind. Lors d’un autre incident dans le district de Muzaffargarh, dans le Pendjab, un clerc local a affirmé que la campagne anti-polio était anti-Islam et anti-Pakistan.

Mirza commente avec justesse l’attitude de ces religieux :

“Quelle ironie que les mollahs déclarent un jihad contre la vaccination, au lieu de déclarer un jihad contre l’illettrisme, la faim ou la maladie. Une fois de plus, la police ne peut arrêter le mollah, rien ne change. Un mollah n’est jamais puni pour ses méfaits ou pour avoir abusé de la religion. Aucun mollah n'émettra une fatwa contre lui.”

Un soignant administre les gouttes du vaccin contre la polio à un enfant lors d’une campagne anti-polio de 3 jours à Chaman. Photo de Owais Aslam Ali. Copyright Demotix

Cette campagne anti-polio en a laissé plus d’un sans voix. Ian Fairley commente dans un billet :

“Nous y revoilà, des hommes adultes exerçant leur pouvoir sur les femmes et les enfants, la barbarie est à son comble parce que perpétrée au nom de la religion, mettez ces héros face à des hommes ordinaires, et ils se cacheront derrière des enfants”

Certains tweets considèrent l’idéologie extrémiste comme une menace réelle pour le Pakistan.
Ali Abbas Zaidi écrit sur Twitter :

Drones ou pas drones, l’idéologie taliban fera fermer les écoles de filles, tuera, interdira les vaccins anti-polio, fera appliquer & imposera sa version de l’Islam

Salman tweete :

Les talibans s'occupent plutôt de faire sauter bras et jambes, n’attendez pas d’eux qu’ils soient sensibles au handicap à vie causé par la polio.

Aly écrit :

Je ne comprends pas la stratégie d’interdiction du vaccin anti-polio des talibans. Ils essayent de culpabiliser les Américains en mettant en jeu la vie de milliers d’enfants ?

Dans le même temps, l’UNICEF a engagé la star du cricket pakistanais Shahid Afridi dans sa lutte contre la poliomyélite. Shahid Afridi est membre de l’ethnie  pachtoune dans laquelle il compte de nombreux fans. Il a rejoint la campagne du Rotary nommée “On y est presque  pour soutenir la lutte contre la polio. Récemment, Asifa Bhutto Zaradri, ambassadrice de la lutte contre la polio et fille du president du Pakistan, a également rejoint cette campagne.

L’éradication de l’endémie de poliomyélite nécessite une étroite collaboration entre les autorités et la population. Les religieux, les couches populaires et la société civile doivent participer au combat et comprendre l’importance de la vaccination anti-polio pour le futur de leur pays.
Afridi vs Polio tweete :

Si vous voulez voir le #Pakistan parmi les pays sans polio, (#PolioFreeCountries) alors il faut vous intéresser à #polio. Aujourd’hui, le #Pakistan a besoin de votre aide.

Selon des statistiques du National Institute of Health Pakistan (NIHP), l'institut national de la santé au Pakistan, en 2009, 2010, et 2011 on a dénombré respectivement 116, 144, et 173 cas de poliomyélite.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site