Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La Tunisie : une République bananière ?

Un vif débat a été lancé le 19 juillet, après que Mahmoud Baroudi, membre de l’Assemblée Nationale Constituante (ANC) a qualifié le Président par intérim Moncef Marzouki, de “Président de République bananière”. Cette déclaration a suscité un vif émoi au sein de l'ANC. Les membres de cette assemblée rattachés à la troïka formant la coalition gouvernementale ont exigé de Baroudi qu'il se rétracte. Ce à quoi ce dernier s'est refusé. “Je ne retirerai rien, ayez d’abord un Président qui représente la République, puis on en reparlera. Je ne retirerai pas mes paroles M. le Président [en faisant référence au Président de l'ANC]. Nous sommes dans une République bananière et vous représentez le peuple de cette République”, a répondu Baroudi aux parlementaires outragés.

Baroudi a utilisé l'expression “République bananière” pour commenter la décision controversée du Président de limoger le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie. Il critiquait un document présidentiel nommant le nouveau gouverneur de la Banque centrale. Ce document était daté du 11 juillet – soit une semaine avant l'approbation par l'ANC de la décision de limoger l'ex-gouverneur.

Selon Wikipedia, l'expression “république bananière désigne à l'origine un pays peu développé, dont l'industrie repose typiquement sur la seule production de bananes, et dirigé par une petite ploutocratie autoritaire. Par extension, l'expression est utilisée pour qualifier, de manière polémique ou satirique, toute forme de régime politique considéré comme dictatorial et/ou corrompu.”

La Tunisie : “Une République bananière fasciste ?”

L'auteur de Le blog Boukornine a ajouté le qualificatif “fasciste” à l'expression “République bananière” pour décrire la “nouvelle Tunisie”. L'auteur explique son choix :

“République bananière” parce qu'aucune institution n'est respectée et qu'il n'y a aucune hiérarchisation des décisions et aucun respect de la légalité même des plus hautes sphères du pouvoir.

“Fasciste” envers les TUNISIENS non-musulmans, envers les TUNISIENS athées, les TUNISIENS juifs, chrétiens, agnostiques, déistes, diabétiques, insuffisants rénaux… envers ceux qui ne veulent tout simplement pas jeûner et qui ont tout à fait le droit de se rendre librement dans un café pendant le ramadan ! (…)

Du pays de l'olivier à la “République bananière” :

La Tunisie, important producteur et exportateur d'olives, est désormais une “République bananière”, écrit Ali Gannoun pour Tunis Tribune :

Le pays de l'olivier est tout simplement devenu une république bananière ou des singes règnent en maîtres et des citoyens qui subissent à longueur de journées les turpitudes d'une bande de malfrats et d'imbéciles… Pauvre Tunisie !

Version “photoshopée” du logo du mouvement Ennahdha
Source : .tunistribune

Tunis Tribune a également publié une version photoshopée du logo du mouvement Ennahdha. Ennahdha préside la troïka constituant la coalition gouvernementale en Tunisie et contrôle plus de 40 % des sièges de l'ANC.
Dans cette version “photoshopée”, une banane remplace la colombe et quatre autres bananes sont disposées autour de l'étoile du drapeau tunisien. Le mouvement Ennahdha (Ennahdha signifie la renaissance) est remplacé par le mouvement de la Nakba (Nakba signifie la catastrophe, en référence au jour de la la Nakba, en 1948 au cours duquel des milliers de Palestiniens ont été expulsés de leurs foyers). “Liberté, justice, développement”, qui est le slogan du parti, a été remplacé par “Bananes, bananes, bananes. Rien que des bananes.”

L'hymne national de la “République bananière” :

Sur YouTube, des net-citoyens ont partagé l'hymne national de la République bananière :

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site