Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des milliers de Syriens cherchent refuge en Jordanie

Ce billet fait partie de notre dossier central en anglais sur les manifestations en Syrie en 2011 et 2012.

La situation actuelle en Syrie a poussé des centaines de milliers de Syriens à fuir leur pays, et beaucoup sont passés dans la Jordanie voisine. Une source du gouvernement jordanien affirme que les autorités se préparent à l'arrivée possible d'un million de réfugiés syriens.

Le gouvernement jordanien a accordé à l'ONU la permission d'édifier 22 camps de réfugiés dans le nord de la Jordanie. A ce jour, des milliers de Syriens ont cherché refuge dans les villes et villages syriens et beaucoup dépendent de l'aide d'organisations caritatives ou de celle de particuliers.

Deux étudiants américains en journalisme, Matt Kauffman et Melissa Tabeek, ont  décrit la situation des réfugiés syriens en Jordanie :

Depuis le mois de mars de l'année dernière, le nombre de réfugiés syriens en Jordanie a augmenté de façon exponentielle. Ce qui était au début un filet d'eau est devenu une innondation ; au cours des deux derniers mois, le nombre de “personnes en situation préoccupante” enregistrées par le Haut Comité des Nations unies pour les réfugiés (acronyme anglais, UNHCR) a bondi de  13 933 personnes à environ  24 000 – une augmentation d'environ 70 pour cent. Mais le nombre réel est plus proche de 120 000, selon les experts. La Jordanie est depuis longtemps une terre d'asile pour les refugiés du monde arabe, certains estiment que deux millions de réfugiés palestiniens, iraquiens et libyens vivent déjà dans ce pays de  6,5 millions de Jordaniens, mais la situation des Syriens est particulière. L'afflux de réfugiés au nord a créé un dilemme. Le gouvernement jordanien ne les a pas officiellement reconnus comme réfugiés, mais plutôt comme “invités” du pays.  Contrairement à la Turquie voisine (qui accueillent les réfugiés syriens dans des camps de toile traditionnels), les Syriens en Jordanie trouve la sécurité dans des villes et villages éparpillés dans tout le royaume, ce qui épuise les ressources déjà limitées d'un pays qui dépend de l'aide extérieure. La sécurité  n'est cependant pas toujours synonyme de dignité ; des familles syriennes qui comptent plus de dix membres sont confinées dans de petites pièces dans des appartements bondés.

Fawaz Bilbeisi note :

@fbilbeisi: Le roi de #Jordanie a annoncé que la sécurité le long de la frontière avec la #Syria est renforcée mais les réfugiés syriens qui fuient la violence seront toujours autorisés à entrer [en Jordanie].

L'agence des Nations unies en charge des réfugiés a exprimé sa gratitude :

@Refugees: Dans des temps comme ceux-ci, nous sommes vraiment reconnaissants à la #Jordanie, au Liban, à la Turquie, de maintenir leurs frontières ouvertes et d'accueillir les #refugiés. #Syria

L'association des femmes syriennes à Amman. Photo de EskewMe, utilisée avec permission

La blogueuse EskewMerendu visite à l'Association des femmes syriennes à Amman :

Oum Eysam, la directrice de l'Association des femmes syriennes à Amman, en Jordanie, dit qu'ils ont enregistré environ  4 000 réfugiés depuis que la guerre a commencé en Syrie et qu'ils éprouvent déjà des difficultés pour parvenir à leur procurer de la nourriture, des logements, de l'eau et des soins médicaux. Il s'attendent à ce que la nouvelle vague de réfugiés venant de Damas soit la plus importantes et à ce que le financement de leur vie en Jordanie soit le plus ardu à trouver. Entre 100 et 350 refugiés arrivent au siège de l'Association des femmes syriennes chaque nuit, et ce nombre croit chaque jour, dit un autre responsable de l'organisation. […] Dans le batiment adjacent, une résidence également financée par l'Association des femmes syriennes, un autre groupe important de réfugiés syriens blessés attendent d'être pris en charge médicalement. Les hommes racontent qu'ils ont été attaqués durant les manifestations anti-gouvernement [en Syrie] il y a de cela des mois, et que le traitement de leurs blessures n'a toujours pas été correctement pris en charge par les services jordaniens. Un homme marche sur des béquilles, après avoir été poignardé au bras et à l'estomac par les forces du gouvernement [syrien] dans un village proche de Damas voici plus de trois mois. Un autre de 16 ans, à côté de lui, dit qu'il a perdu complètement l'usage de son bras gauche, faute d'avoir été correctement soigné. Sans beaucoup d'illusions sur leurs chances de recevoir un traitement en Jordanie, ils sont sur une liste d'attente pour être opérés dans d'autres pays, comme l'Allemagne et l'Egypte.

Dans cette vidéo réalisée par Melissa Tabeek (MelissaMary52), des enfants syriens réfugiés racontent leur histoire :

http://youtu.be/YMFVNZtpjlY

Ce billet fait partie de notre dossier central en anglais sur les manifestations en Syrie en 2011 et 2012.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site