Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ouganda : À quand la fin de la loi du silence sur le droit à la santé ?

[Tous les liens sont en anglais.]

En Ouganda, les soins médicaux sont censés être gratuits. Cependant, le pays est marqué par une pénurie constante de médicaments ainsi que de personnel dans les centres de santé publics.

Une vidéo produite par une organisation internationale à but non lucratif, Results for Development (Des résultats pour le développement), dont la mission est de résoudre les difficiles problèmes liés au développement, a récemment été postée sur le Web afin d’encourager les Ougandais à rompre la loi du silence et à revendiquer leurs droits en matière de santé.

Oscar Abello présente le film :

L’Ouganda a fait de remarquables progrès au cours des dernières années en façonnant l’armature de son système public de distribution de médicaments – une réserve centrale et du personnel dans les points de distribution – mais la partie logistique n’est pas tout à fait au point. De nombreux centres de santé manquent de médicaments au bout de deux-trois mois après la livraison, alors que les entrepôts centraux débordent de stocks.

Les problèmes de la chaine d’approvisionnement en médicaments ne sont pas nouveaux pour les populations pauvres de l’Ouganda, beaucoup d’entre elles vivant dans des villages ruraux isolés. Cependant, les fonctionnaires en mesure de remédier à cette situation peuvent être avertis par différents canaux d’information.

Dans cette vidéo, Dennis Kibira, conseiller en médicaments de HEPS Uganda, un groupe de consommateurs dans le domaine de la santé qui a pour but de favoriser l’accès aux médicaments de base en Ouganda, affirme que :

Je veux contempler un pays où les gens ne meurent pas parce qu’ils n’ont pas reçu l’attention médicale dont ils avaient besoin.

Des patients sur le sol de l’hôpital Mulago, l’hôpital central national. Photo : avec la permission de  williamkituuka.blogspot.com

Des patients sur le sol de l’hôpital Mulago, l’hôpital central national. Photo publiée  avec la permission de williamkituuka.blogspot.com

Rosette Mutambi, la fondatrice et directrice exécutive de HEPS Ouganda déclare dans la vidéo que les soins médicaux sont censés être gratuits en Ouganda, mais que ce n’est pas le cas en ce moment. Elle ajoute que les centres de santé fonctionnent au-delà de leurs capacités et que le personnel est débordé.

L’Ouganda souffre en outre de pannes d’électricité ou de délestage de charge qui affectent les centres de santé ne possédant pas de générateurs de secours puisque certains médicaments ont besoin d’être réfrigérés.

Selon Moses Kamabare, le directeur général des National Medical Stores (la Pharmacie Nationale), l’organisation responsable du stockage et de la livraison des médicaments dans les centres de santé, une livraison est organisée tous les deux mois dans tous les quartiers. Mais sur place, un  employé  affirme qu’en réalité les centres reçoivent des médicaments une fois tous les trois mois.

Les pharmacies ougandaises sont toujours pleines, mais les centres de santé manquent de médicaments. Certains individus doivent parcourir plus de dix kilomètres pour parvenir jusqu’à ces centres et une fois sur place, on leur apprend qu’il n’y a pas de médicaments. C’est une expérience traumatisante pour beaucoup de personnes et cela les décourage de revenir dans  ces centres  pour y trouver des soins médicaux.

De nombreuses améliorations sont attendues en Ouganda dans le domaine de la santé : un service de livraison plus rapide, plus fréquent, des fonds plus importants, plus de centres de santé, de meilleurs salaires pour le personnel, et un approvisionnement d’équipement pour les centres.

Il faut également faire face au problème de pénurie de médecins. Parmi ces derniers en poste, certains n’hésitent pas à subtiliser des médicaments pour approvisionner leurs dispensaires privés.

Mais reste cette grande question : cette vidéo parviendra-t-elle à convaincre les Ougandais d’ enfin rompre la loi du silence ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site