Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Guatemala : un village indigène déclare que l'accès à Internet est un droit humain

[Liens en espagnol] Au Guatemala, le village indigène de Santiago Atitlan a déclaré que l'accès à Internet était “un droit humain” par la voix de ses habitants et des autorités locales. Les autorités mettent aussi en place un programme pour fournir un accès wifi communautaire et gratuit à Internet à toute la population, pour que chacun puisse en bénéficier et exercer ses droits.

Les concepts de communauté et de partage sont enracinés dans la vie quotidienne des indigènes au Guatemala. Espaces communs, portes ouvertes, collaboration et partage sont les principales caractéristiques de ces communautés, particulièrement les petites communautés linguistiques telles que les Mayas Tzutuhil  sur les hauts plateaux du Guatemala. Les cultures évoluant pour s'adapter aux nouveautés scientifiques et technologiques, les cultures indigènes latino-américaines se tournent vers les nouvelles technologies et adaptent leur usage à leurs principes traditionnels. C'est le cas pour l'accès à Internet.

Photo de Yo respondo, reproduite avec autorisation .

Les jeunes de Santiago Atitlan utilisent les outils numériques de façon pro-active. Leur programme Yo Respondo, y Tu? [es] est diffusé sur Internet et via les chaines de télé câblées locales, et la publicité en est faite sur les réseaux sociaux. Ils y accueillent des  débats sur les problèmes communaux comme le recyclage ou d'autres sujets touchant à l'écologie.

Le groupe a consacré une émission au réseau wifi communautaire quand la première phase du projet a été complétée. Durant cette émission, appelée “Internet…mon droit humain”,  Frank La Rue, le rapporteur spécial de l'ONU pour la promotion et la protection de la liberté d'expression et d'opinion, a été invité pour inaugurer le réseau wifi communautaire. Le rapporteur spécial a félicité la communauté et souligné que l'accès à Internet est reconnu comme un outil efficace permettant d'exercer et de raffermir d'autres droits humains.

Selon Radio Ati, le réseau wifi communautaire est le résultat des  efforts conjoint [es] de la population et des autorités locales :

“Tomás Chiviliú, alcalde municipal, indica que uno de sus propósitos es transparentar la información municipal, por lo que se ha desarrollado una red que permite la circulación informativa entre las distintas dependencias ediles. Este proceso llevó a instalar el equipo necesario para ofrecer Internet a los vecinos. Agrega que “es importante garantizar el acceso a la información en general, beneficiando no solo a la juventud sino también a la empresa local y al turismo”.

“Tomás Chiviliú, maire de la ville, a souligné que l'un des buts est de promouvoir la transparence de l'information locale publique. Pour ce faire, ils ont développé un réseau qui permet la libre circulation de l'information entre les différents bureaux locaux de représentation du gouvernement. Ceci les a conduit à installer tous les équipement nécessaires et à offrir l'accès à Internet à toute la ville. Il a ajouté qu'il est important de garantir l'accès à l'information en général, pour ses retombées positives pour la jeunesse, les entreprises locales et le tourisme “.

Photo de Juan Damian, utilisée avec permission.

Santiago Atitlan est peut-être l'un des villages les plus pauvres d'Amérique centrale, mais il ouvre la voie en matière de réseaux wifi communautaires. Le réseau est cependant protégé par un mot de passe : ce mot de passe, Yo soy Atitlan (Je suis Atitlan) veut renforcer l'identité locale et rappeler aux utilisateurs du réseau qu'ils sont à deux pas d'un des plus beaux lacs au monde, le  lac Atitlan. La commune de Santiago Atitlan est également très active sur Facebook [es] et Twitter, avec son compte @atitlanmuni [es].

Picture by Juan Damian used with permission.

Santiago Atitlan et ses habitants nous enseignent trois leçons importantes : Internet est un facilitateur de droits car il permet l'exercice d'autres droits, tels que le droit à la connaissance ; le réseau wifi communautaire, comme rappelé par le maire, offre de nombreux avantages ; et enfin, que les nouvelles technologies sont d'une importance vitale pour les cultures indigènes car elles permettent aux jeunes de ces communautés de partager leur culture millénaire avec le reste du monde, d'exprimer leurs idées et de travailler à un avenir sans frontières. Le futur, c'est maintenant, et vous pouvez le vivre dans le village de Santiago Atitlan.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site