Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bangladesh : les téléphones portables doivent être adaptés à la langue Bangla

[liens en anglais sauf mention contraire]

Au Bangladesh, le nombre d'utilisateurs de téléphones mobiles s'élève à près de 93,8 millions et la plupart des abonnés utilisent leur téléphone pour passer des appels : l'utilisation des SMS est très limitée. Selon les statistiques de la Bangladesh Telecommunications Regulatory Commission (BTRC, commission de régulation des télécommunications du Bangladesh), environ 30 millions de SMS (pdf) ont été envoyés en 2011. Cela se traduit par un SMS par mois envoyé par seulement 1 téléphone sur 3.

Le Bangladesh ne souffre pas d'un bas taux d'alphabétisation (pdf) et il est donc quelque peu surprenant que l'usage des SMS y soit si restreint. Cependant, il est évident que nombre de Bangladais lisent et écrivent seulement le Bangla, tandis que les téléphones importés dans ce pays offrent rarement la possibilité d'utiliser l'alphabet Bangla. De nombreux utilisateurs ne peuvent pas envoyer de SMS car ils ne connaissent pas l'anglais.

Selon Faisal Alim, le secrétaire général de l'Association des Importeurs de Téléphones Mobiles du Bangladesh, six millions de téléphones portables (en bangla) sont importés annuellement dans ce pays et la plupart n'ont pas de clavier bangla.

Cette année, le gouvernement bangladeshi a rendu obligatoire (en bangla) l'intégration d'un clavier bangla sur les téléphones mobiles. La BTRC a émis une directive selon laquelle tous les téléphones (ordinaires) importés après février 2012 doivent avoir un clavier bangla. Le 21 février 2012, le Premier Ministre Sheikh Hasina a inauguré  l'avènement des SMS en Bangla à l'occasion de la Journée internationale de la langue maternelle (en français).

80% of Bangladeshi farmers use mobile phones to gather information on markets and contact buyers. Image by Bayazid Akter, copyright Demotix (01/06/12).

80% des agriculteurs bangladeshi utilisent leur téléphone portable pour collecter des informations sur les marchés et contacter les acheteurs. Photo Bayazid Akter, copyright Demotix (01/06/12).

Mohammad Moazzem Hossain de Techzoom24.com parle de l'adaptation des téléphones mobiles à la langue Bangla (en Bangla) :

J'ai vu aux informations que selon [la directive de] la BTRC, tout téléphone portable importé devait avoir un clavier bangla. Cette règle s'applique à toutes les importations depuis février de cette année. Cela permettra aux gens d'utiliser leur téléphone avec plus d'aisance et l'utilisation du téléphone en Bangla va se généraliser. Un grand merci à la BTRC pour avoir mis oeuvre cette décision.

A l'heure actuelle, seuls les téléphones ordinaires sont censés avoir un clavier bangla. Les versions à écran tactile et smartphones seront bientôt soumis à cette règle.

L'utilisation des téléphones portables au Bangladesh est en constante augmentation (en Bangla) et n'est pas limitée aux appels. Depuis 2008, les consommateurs ont la possibilité de payer leurs factures courantes (gaz, électricité, téléphone) via leur téléphone portable. La compagnie de transport ferroviaire Bangladesh Railway met à disposition des usagers de téléphones mobiles les horaires des trains, les prix des billets et les disponibilités de sièges.

Des informations concernant la prévention des catastrophes naturelles sont diffusées par SMS dans les villes de Sirajganj et Cox's bazar. Les médecins du centre médical de Upazilla sont disponibles par téléphone 24h/24 pour traiter les urgences. Des services médicaux (en Bangla) basés sur les technologies mobiles sont accessibles aux prix du marché. Les cultivateurs de canne à sucre peuvent recevoir par SMS des bons de commande  (ou purjee) de la part des sucreries, ce qui représente un gain de temps et leur évite des désagréments.

On peut aussi accéder aux services bancaires par téléphone mobile : le service financier BKash a été introduit récemment et les Bangladeshi peuvent maintenant effectuer leurs transactions par téléphone dans tout le pays.

Sugarcane farmers can receive their purchase order 'purjee' quickly via SMS saving time and harassment. Image courtesy Digital Bangladesh Blog.

Les cultivateurs de canne à sucre peuvent recevoir leurs bons de commande ou ‘purjee’ rapidement par SMS, ce qui représente un gain de temps et leur évite des désagréments. Image utilisée avec l'autorisation du Digital Bangladesh Blog.

Dans un rapport de recherche publié récemment par la Banque Mondiale, intitulé ‘Information and Communication For Development 2012: Maximize mobile‘ (pdf, information et communication pour le développement 2012 : optimiser les mobiles), on constate que 80% des cultivateurs bangladais utilisent leur téléphone portable pour collecter des informations sur les prix du marché et l'état de la demande. Ils utilisent ces informations pour déterminer leur prix de vente en communiquant avec divers grossistes et détaillants. Environ 50% des cultivateurs parviennent à vendre leur production directement grâce à leur téléphone portable.

Selon la BTRC, 98%  des Bangladeshis (pdf) sont clients d'un réseau de téléphonie mobile. Afin de permettre aux utilisateurs de bénéficier du succès de ces développements, il est essentiel de leur fournir des systèmes adaptés en langue Bangla.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site