Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Afghanistan : Quand le bronze vaut plus que l'or

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur les Jeux Olympiques de Londres 2012.

Le taekwondoïste afghan Rohullah Nikpai a décroché le bronze dans la catégorie hommes de moins de 68 kg aux Jeux Olympiques d'été 2012 de Londres. Le sportif de 25 ans a réédité son exploit des Jeux de Pékin quatre ans plus tôt, où il a aussi obtenu le bronze [sauf indication contraire, les liens sont en anglais]. Ces deux trophées de bronze revendiqués par le lutteur sont les premières médailles olympiques de l'histoire pour l'Afghanistan et ont fait de Nikpai le héros national d'un pays déchiré par la guerre.

Rien de son passé ne laissait présager le succès olympique de Nikpai. Le New York Times raconte que le sportif a vécu dans un camp de réfugiés en Iran, et est revenu à Kaboul quatre ans avant les Olympiades de Pékin de 2008. Et même après son retour, Nikpai ne pouvait s'entraîner que tôt le matin ou tard le soir, car il devait travailler comme barbier pour joindre les deux bouts. Selon le Guardian, Nikpai appartient à la minorité Hazara, discriminée de longue date par les autres groupes ethniques d'Afghanistan.

Le taekwondoïste Rohullah Nikpai a gagné à l'Afghanistan deux médailles de bronze, aux Jeux Olympiques d'été 2008 et 2012. Capture d'écran de la vidéo “La star afghane du taekwondo vise au plus haut” mise en ligne sur YouTube par l'AFP le 13 juillet 2012.

Le bronze olympique de Nikpai a été accueillie par une explosion d'enthousiasme sur les médias sociaux.

Ashraf Jawadi a écrit sur Facebook [en farsi] :

چقدر احساس غرور نمودم با اشک شادی نیکپاه من هم گریستم. دیشب تا آخرین لحظه ها پای تلویزیون نشستم… اما نشستنم نتیجه داد و قهرمان عزیزما همه ی ما را مفتخر گردایند. نیکپاه عزیز ما بتو ارج می نهیم. تو پرچمدار غرور از دست رفته ای این مردمان هستی…

Je me sens si fier. Et j'ai aussi pleuré quand Nikpai a eu des larmes de bonheur [après sa victoire]. La nuit dernière je me suis réveillé et l'ai regardé à la télévision jusqu'à la toute dernière minute… Mais cela valait la peine d'être réveillé, notre héros le plus cher a fait notre fierté à tous. Cher Nikpah [Nikpai] nous t'acclamons. Tu es le fier porte-drapeau du peuple [afghan]…

Raymond Leong a commenté sur Twitter :

Rohullah Nikpah est une inspiration pour le grand nombre. Il a gagné la première médaille olympique de l'Afghanistan à Pékin et a refait de même à Londres !

Les Afghans dans le monde trouvent que le bronze de Nikpai vaut plus que toutes les médailles d'argent et d'or gagnées par d'autres pays.

Fariba Nawa, une journaliste et écrivaine afghane-américaine, a écrit dans New Media America :

Dans une année remplie d'attentats-suicides, d'empoisonnements d'écolières et d'enlèvements, le bronze pour l'Afghanistan est plus que de l'or.

Nesar Ahmad Bahawi, un autre taekwondoïste afghan, n'a pas réussi à battre son adversaire italien Mauro Sarmiento dans le match de repêchage pour la médaille de bronze dans la catégorie hommes de moins de 80 kg, manquant de peu la médaille. L'athlète de 28 ans, qui était le porte-drapeau de la délégation aghane à la cérémonie d'ouverture de Londres, a été blessé à la jambe pendant le combat.

Le taekwondoïste Nesar Ahmad Bahawi a manqué de peu de donner à l'Afghanistan une deuxième médaille olympique à Londres. Capture d'écran de la vidéo “La star afghane du taekwondo vise au plus haut” mise en ligne sur YouTube par l'AFP le 13 juillet 2012.

Nesar Ahmad Bahawi porte le drapeau de l'Afghanistan à la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Londres. Capture d'écran de la vidéo “L'Afghanistan à la cérémonie de Londres 2012″ mise en ligne le 9 août 2012, sur YouTube par aseman1994.

Sven T. Rebbin a écrit sur Twitter :

Nesar Ahmad Bahawi mérite le plus grand  respect pour être allé de combat en combat de taekwondo à ces Olympiades avec une lourde blessure…

Le journaliste et blogueur afghan Ahmad Farzad Lami a tweeté :

Nesar Ahmad Bahawi est beaucoup plus aimé aujourd'hui que hier. Nous sommes fiers de toi.

Les Afghans à travers le monde sont fiers des six athlètes qui ont représenté l'Afghanistan aux Jeux Olympiques de Londres. Leur participation à la plus haute compétition internationale est ressentie comme bénéfique pour le sport dans le pays. Les athlètes d'Afghanistan manquent actuellement d'installations modernes, d'équipements, et de l'appui nécessaire pour se perfectionner. S'engager dans les activités sportives est particulièrement difficile pour les jeunes filles et femmes afghanes.

Une des athlètes représentant l'Afghanistan aux Jeux a été la coureuse de 23 ans Tahmina Kohistani. Dans un article publié par le Telegraph, elle a raconté son expérience olympique :

Gagner des médailles aux Jeux Olympiques est très difficile pour tout athlète, et pour mon  pays et moi, ça l'est encore plus. Les installations d'entraînement sont bien pires que dans la plupart des autres pays, et donc nous ne pouvons pas nous préparer aussi bien. Mais je savais que je ne gagnerais pas de médaille en venant ici ; je suis ici pour ouvrir une nouvelle ère pour les femmes d'Afghanistan pour montrer que nous pouvons faire les mêmes choses que les gens des autres pays. Il n'y a pas de différence entre nous.

L'effet le plus important de la participation des athlètes afghans aux J.O. de Londres, et du bronze de Nikpai, c'est peut-être le sentiment d'unité qui a émergé lorsque des centaines de milliers d'Afghans de différentes origines ethniques, régionales et religieuses ont regardé ensemble à la télévision les athlètes du pays se mesurer à Londres.

Lina Rozbih-Haidari, une journaliste afghane, a écrit sur sa page Facebook [en farsi] :

تجربه اتحاد میان تمام مردم افغانستان را در طول مسابقات المپیک خارق العاده بود، آنقدر حس خوبی بود که به گفته تعدادی آرزو میکنم که سیصد و شصت و پنج روز سال المپیک باشد و ملت افغانستان متحد با هم به دری و پشتو و هزاره گی و ازبکی….شعار داده و از یک افغان خود حمایت و پشتیبانی کنند، ایا میتوان این اتحاد را در میان ملتی که همه انها مساویانه از جنگ صدمه دیده اند زنده نگه داشت…به چند روز المپیک فکر کنید که چقدر بدور از تبعیض و تنفر با یکدیگر یکجا بودید، به حس خوبی که این اتحاد در میان یک ملت دارد، به شادی که در پیروزی همه با هم داشتیم، به اندوهی که در شکست با هم تجربه کردیم…افغانستان را تنها همین اتحاد میان شما نجات خواهد داد و نه چیز بیشتر…..

Le sentiment d'unité parmi les Afghans pendant les Jeux Olympiques a été extraordinaire. C'était tellement sensationnel que certains souhaitaient que les 365 jours de l'année soient olympiques et que la nation afghane soutienne conjointement un [sportif] afghan en dari, pachtoune, hazaragi, ouzbek [les langues du pays]. Cela aurait également rendu possible l'unité parmi les autres pays affectés par la guerre… Pensez aux journées olympiques et souvenez-vous sans rancune ni discrimination que vous étiez ensemble. [Rappelez-vous] le sentiment d'union nationale, la joie que nous ressentions après chaque victoire [de nos athlètes], notre tristesse après [leurs] défaites… Seule cette unité peut sauver l'Afghanistan.

Des habitants de Kaboul regardent Rohullah Nikpai face à un concurrent iranien aux J.O. de Londres. Photo Kawoon Khamoosh, utilisée avec permission.

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur les Jeux Olympiques de Londres 2012.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site