Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Kenya : Yao Ming, star de la NBA, s'engage contre le braconnage des espèces protégées

Depuis qu'il a pris sa retraite de la National Basketball Association, voici un an, le basketteur chinois Yao Ming [fr] s'est engagé pleinement dans la protection de l'environnement. Il collabore actuellement avec l'organisation  WildAid pour “promouvoir la défense de la faune et pour réduire la demande de produits qui entraîne la mort d'espèces protégées ou en danger”. La Chine est un gros marché pour des produits tels que l'ivoire, et avoir un ambassadeur chinois tel que Yao Ming pour défendre cette cause est un énorme atout pour WildAid. Plus de la moitié de l'ivoire illégal est commercialisé en Chine.

Le 11 aout 2012, Ming est arrivé à Nairobi, capitale du Kenya, pour sa première tournée africaine. Nairobi est l'une des rares capitales au monde à avoir un parc national. Le Parc national de Nairobi est le siège de l'agence des services de protection de la faune du Kenya, l'autorité de tutelle des parcs nationaux kényans et de la plupart des zones protégées gérées par le gouvernement.

Yao Ming comes face to face with a poached elephant in Northern Kenya. Image by Kristian Schmidt from WildAid Facebook page.

Yao Ming devant la dépouille d'un éléphant abattu par les braconniers, au nord du Kenya. Photo Kristian Schmidt pour la page Facebook de WildAid

Le DailyKenya blog a mentionné cette visite :

L'ancien basketteur de la NBA Yao Ming se trouve au Kenya, en tant qu'ambassadeur de WildAid, pour attirer l'attention sur les braconniers qui menacent les rhinocéros et les éléphants. Yao devrait aussi tourner un documentaire contre le braconnage dans le pays. Samedi, l'ancienne star des Houston Rockets a visité la réserve de Ol Pejeta à Nanyuki. Il s'agit du sanctuaire où vivent quatre des sept derniers rhinocéros blancs connus au monde, et en dépit de mesures de sécurité renforcées dans cette réserve,  5 de leurs 88 rhinos ont été braconnés au cours de l'année écoulée. Le documentaire, qui sera intitulé  “The End of the Wild” devrait montrer la beauté mais aussi l'importance économique de la faune, et l'étendue de la plaie qu'est le braconnage.

Sur son blog personnel de voyage, YaoMingBlog, Yao Ming a décrit pas à pas sa tournée africaine, et posté des photos superbes pour l'illustrer :

Ensuite, j'ai rencontré Najin et Suni, deux des sept rhinocéros blancs du nord restant au monde : ils représentent l'une des espèces animales les plus menacées sur la planète. Le rhinocéros blanc du nord [fr] se trouvait autrefois au Congo, en Ouganda et au Soudan, mais il ne reste que sept individus, dont quatre vivent à Ol Pejeta. Les quatre rhino blancs (ont été) convoyés à Ol Pejeta en décembre 2009 depuis un zoo de République Tchèque, dans une ultime tentative pour sauver l'espèce. Ils ont été totalement décimés dans la nature, à cause du braconnage provoqué par la demande de cornes de rhinos en médecine traditionnelle asiatique.  Ce transfert était destiné à placer les rhinos dans les conditions les plus favorables pour se reproduire, et sauver l'espèce de sa prochaine extinction. On espère que le climat, l'alimentation et les conditions de sécurité à Ol Pejeta leur offriront une meilleure probabilité de recréer une population, et c'est la solution de la dernière chance pour cette espèce.

Nanyuki and the North blog a lui aussi mentionné la visite de Yao Ming dans un bref post, à cause de son intérêt pour le basket  :

1. La présence grandissante de la Chine en Afrique : Ol Pejeta, la zone protégée toute proche de Nanyuki, a eu un très grand visiteur (Vous voyez ce que je veux dire ? Pas encore ? Vous allez comprendre) le week-end dernier. En fait, j'étais vraiment énervé de ne pas l'avoir appris avant qu'il ne soit trop tard. Apparemment, Ol Pejeta a mis en place des initiatives contre le braconnage. C'est assez cool, n'est-ce pas ? Bon, c'est tellement cool apparemment que pour soutenir leur action, ils ont eu la visite de personne d'autre que YAO MING. Complètement dingue.  Yao était à quinze kilomètres de chez moi le week-end dernier, dans la vallée du Rift, au Kenya.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site