Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Palestine : Programmer ses funérailles virtuelles

 

Ce texte a été publié sur Global Voices en anglais en décembre 2011

Il est extrêmement difficile pour les Palestiniens en Cisjordanie et à Gaza de se rendre en Israël, et pour des raisons politiques, il est impossible pour la plupart des autres Arabes de le faire, parce que Israël n'est pas reconnu comme un État par la majorité des pays arabes. De leur côté, les citoyens palestiniens d'Israël (environ 20% de la population) ne peuvent pas se rendre dans une grande partie du monde arabe, parce qu'ils ont des passeports israéliens.

Rasha Hilwi, qui est une citoyenne palestinienne d'Israël, a réfléchi à la manière dont ces restrictions sur les déplacements  vont l'affecter – après sa mort.

Dans un post sur son blog Zaghroda (qui signifie “youyous“), Rasha a écrit [arabe] :

Akka sunset. Image by Flickr user yanivba (CC BY-SA 2.0).

Coucher du soleil à Acre. Image de l'utilisateur de Flickr yanivba (CC BY-SA 2.0).

فجأة، تشعرين أن الموت خيّم فوق هذه السماء. بالرغم من أنه لم يتركها يوماً ما.
لا الموت فقط، لكن “هداك المرض” أيضاً، كما يسمونه. وصديقي يطلق على برجه أيضاً إسم “هداك البرج”. يعني السرطان، ودائماً حين يصل الموت بأسبابه العديدة. أسأل نفسي كلّ مرة من جديد: “أنا لشو بتفاجئ يعني؟” وتعود قيمة الحياة من جديد، لأكم يوم بس.
مش مهم.. لكن منذ فترة، قررت أن أكتب وصيتي.
على فكرة، لا أقصد من هذه الوصية أن أكون متشائمة. يعني الموت هو أمر طبيعي. أو هكذا أعتقد. ولأنه طبيعي فأنا أكتب عنه. وحسبما جدتي، أو جدتَك أو جدتِك تقول: “ما حدا بعرف بكرا شو بصير معه!”.

Soudain, vous sentez que la mort planait dans le ciel, même si elle ne l'a jamais vraiment quitté. Pas seulement la mort, mais aussi “la maladie”, comme on l'appelle. (Mon ami appelle même son signe zodical “ce signe”.) Autrement dit, le cancer.
Et chaque fois que la mort arrive, avec ses nombreuses raisons, je me demande : “Pourquoi suis-je surprise?” Puis, je revalorise la vie une nouvelle fois – pour quelques jours.
Quoi qu'il en soit, ce n'est pas important …
Il ya quelques temps, j'ai décidé d'écrire mon testament.
Par ailleurs, je ne veux pas paraitre pessimiste en le faisant. La mort est quelque chose de naturel. Du moins, c'est ce que je crois. Et parce qu'elle est naturelle je vous écris à son sujet. Comme dit ma grand-mère ou votre grand-mère dirait : “Personne ne sait ce que sera demain!”

Elle continue :

قبل أشهر قليلة عدت من القاهرة. وبعدما عدت بيومين فقدت صديقاً عزيزاً. ذهب إلى مكان بعيد. مكان لا أحد يعرفه، ويجهله كلّ من يقرأ هذه الأسطر الآن.. بتأمل!
لن أطيل الحديث عليكم. لكن لدي بعض الأسئلة المتعلقة بالموت وطقوسه. يعني، عندما أذهب غداً إلى المكان البعيد. الذي لا يعرفه أحد، من الطبيعي أن تقام جنازتي في عكّا- لا بيت لي سواها- هكذا يقول لي أبي. وبالتأكيد سوف أدفن فيها. صحّ؟
لكن، تقتلني فكرة أن أموت ولا زال الاحتلال قاعد على قلبي! كيف سيصل أصدقائي وصديقاتي من رام الله والقاهرة
ودمشق وبيروت وعمان وتونس والمغرب وصنعاء وبغداد وطرابلس لوداعي الأخير؟
Il y a quelques mois, je suis revenue du Caire. Deux jours après mon retour, j'ai perdu un ami cher ; il est parti pour un endroit lointain, inconnu de tous ceux qui liront ces lignes … je l'espère !
Je ne vais pas vous en faire une longue histoire. Cependant, j'ai quelques questions concernant la mort et ses rituels. Lorsque je partirai demain pour ce lieu inconnu et lointain, mes funérailles seront naturellement tenues à Acre – Je n'ai pas d'autre foyer – c'est ce que dit mon père. Je vais certainement y être enterrée. N'est-ce pas ?
Mais l'idée qui me torture c'est que je vais mourir et les autorités d'occupation [israéliennes] seront toujours au cœur de mes problèmes ! Comment mes amis de Ramallah, du Caire, de Damas, de Beyrouth, d'Amman, de Tunisie, du Maroc, de Sanaa, de Bagdad et de Tripoli feront-ils pour venir me faire leurs derniers adieux ?

Rasha se demande :

يعني، هل برأيكم ممكن أن تكون وصيتي بإصدار تصاريح لأصدقائي في رام الله حتى يأتون لوداعي في التابوت؟ ياه ما أبشع الفكرة: إصدار تصاريح من الاحتلال حتى يروني وأنا ميتة! لكن، لربما ستكون هذه هي فرصتهم أن يزوروا عكّا وبالمقابل يأتوا لوداعي..
لكن ماذا عن أحبائي في القاهرة وبيروت وعمان؟
يعني، هل ممكن.. مثلاً.. مثلاً.. إن تكون وصيتي بحرق جثتي وإرسال القليل من الرماد إلى أصدقائي هُناك؟ وتنظيم أمسية موسيقية وأدبية بدلاً عن الجنازة التقليدية؟ طيب، هل ممكن أن تكون جنازتي عبر “الفيديو كونفرنس”؟ أو حتى “السكايب”؟ ماله السكايب؟ على الأقل مجاني. هكذا يكون بث مباشر لجنازتي من عكّا إلى بيروت والقاهرة وعمان وتونس ورام الله وغزة!أو لشو كلّ هالتعقيد؟ ممكن أن تكون وصيتي أن يحملوا تابوتي إليهم؟ أعتقد أن تصريح عبور لشخص ميت سوف يكون أسهل. والأهم، إنه لا يحتاج إلى فيزا. هكذا سيكون بمقدوري أن أرى بيروت. مين بعرف؟ ممكن أكون قادرة أشوفها وقتها.
Pensez-vous que je peux mettre dans mon testament que des laissez-passer devraient être délivrés à mes amis à Ramallah pour venir dire adieu à mon cercueil ? Quelle idée horrible : un permis émis par les autorités d'occupation pour que mes amis puissent venir me voir quand je serai morte ! Mais peut-être ce sera l'occasion pour eux de visiter Acre, en échange des adieux…

Mais qu'en sera-t-il, pour mes chers amis au Caire, à Beyrouth et à Amman ?

Est-il possible – par exemple – de dire dans mon testament que mon corps doit être incinéré et qu'un peu de mes cendres doivent être envoyées à mes amis dans ces lieux ? Et qu'un rassemblement musical et littéraire doit être organisé, plutôt que des funérailles traditionnelles ? Est-il possible pour mon enterrement d'être  diffusé par vidéo-conférence ? Ou encore par Skype ? Quel est le problème avec Skype ? Au moins c'est gratuit. De cette façon, il y aurait une émission en direct de mes funérailles d'Acre à Beyrouth, au Caire, à Amman, à Tunis, à Ramallah et à Gaza !

Mais pourquoi compliquer les choses? Peut-être que je peux dire dans mon testament que mon cercueil doit leur être envoyé. Je pense que la permission pour une personne morte de traverser la frontière sera plus facile à obtenir [que pour les vivants]. Surtout, il n'y aurait pas besoin de visa. De cette façon, je vais pouvoir voir Beyrouth. Qui sait ? Peut-être je vais pouvoir le voir alors.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site