Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Myanmar (Birmanie) : la région du delta victime de la pire inondation depuis 10 ans

Les liens sont en birman.

Les inondations sont devenues une tragédie annuelle au Myanmar. Au mois d'août, au coeur de la saison des pluies, les fortes pluies ont provoqué des inondations dans la région d'Ayeyarwaddy, dans le delta. Prés de 727 villages ont été inondés et plus de 30 000 habitants de Pathien et d'Ayeryarwaddy se sont réfugiés dans 207 camps d'urgence. Près de 95 écoles ont dû fermer pendant la pire des inondations connues au cours des dix dernières années [my]. A part la région du delta, les inondations ont aussi touché Yangon et Lashio dans l'Etat Shan.

De nombreux internautes ont fait part de leurs préoccupations non seulement pour les victimes des inondations mais aussi pour les éventuelles pertes dans la production de riz, puisque près de 215 000 hectares de rizières  [my] ont été inondés.

 

La pire inondation depuis 10 ans au Myanmar. Photo de Nay Myo Zin

Mg Ygn craint [my] que le prix du riz n'augmente dans les prochaines jours :

Donc le prix du riz va augmenter.

Nilar Ave s'inquiète [my] pour les fermiers dont les terres sont maintenant gérées par des “copains” :

Aujourd'hui la situation au Myanmar est très inquiétante. On sauve les fermiers d'un catastrophe naturelle mais la menace vient des “copains” qui ont injustement pris possession des fermes.

Des groupes de volontaires se sont mobilisés en faveur des victimes. Certains groupes ont organisé une collecte en ligne auprès des Birmans de l'étranger, d'autres se sont rendu sur place [my] dans les zones touchées pour apporter leur aide dans les camps. Nay Myo Zin a pris [my] des contacts dans les villages inondés via Facebook.

On demande au lecteur de partager le lien avec les volontaires des environs de Thar Paung et de nous appeler lundi soir.

Quelles sont les routes inondées ? Où peut-on rejoindre les bateaux ? Que devons-nous acheter en priorité ?  Quelle est la meilleure manière d'aider ? S'il vous plait, si vous habitez Thar Paung, contactez-moi. Je ferai mon maximum pour vous apporter ce dont vous avez besoin.

Les Volontaires en Ligne pour l'Aide aux Victimes des Catastrophes au Myanmar (OVDR4MM – Online Volunteers of Disasters Recovery for Myanmar) qui ont joué un grand rôle l'année dernière pour l'aide aux victimes de l'inondation de Pakkoku, s'expriment [my] sur la situation de certains résidents des centres de secours :

90% de la ville de Thar Paung est sérieusement touchée par les inondations. Les victimes se sont réfugiées dans les monastères bouddhistes et les gymnases des environs. Il est très difficile d'avoir des repas normaux à cause des inondations qui entourent la ville. Les gens ont un besoin urgent d'eau potable. La pluie continue et l'inondation pourrait s'intensifier.

Nous contactons les groupes qui peuvent apporter une aide rapidement et les responsables des camps d'urgence, pour avoir la certitude que l'argent collecté sera affecté aux zones touchées par les inondations.

Comme l'aide apportée aux zones sinistrées provient essentiellement de particuliers ou de groupes de volontaires locaux, certains s'interrogent [my] sur la passivité et le silence des ONG habituellement bavardes sur tous les problèmes du Myanmar.

Khon Ja a téléchargé des photos du projet de barrage de Myit Sone qui aurait été suspendu en raison des protestations des habitants. Ce barrage, selon Khon Ja, pourrait empirer le phénomène d'inondations dans le pays :

Je refuse l'idée de catastrophe naturelle. L'année dernière, Pakokku a été inondée. Pendant la saison des pluies, tous les villages traversés par l'Ayeyarwaddy sont inondés. Cela arrivera encore à l'avenir.

Les deux côtés de In May (ou) May Kha ont été creusés sur une largeur de 600m et une longueur de 50km. La vie des riverains de l'Ayeyarwady en a été directement affectée.

Nay Myo Zin, un ancien officier militaire, accuse [my]  la junte d'avoir détruit les ressources naturelles du pays :

J'ai une haine profonde pour tous les gouverneurs ignorants qui ont détruit nos ressources naturelles, nos forêts et nos rivières. Je ne leur souhaite pas de supporter ce que les gens vivent actuellement mais je suis attristé et je ne pourrai jamais leur pardonner. Plus je vois les petits visages des pauvres indigènes du Myanmar qui souffrent des inondations, des catastrophes naturelles, et de la faim, moins je peux leur pardonner.

Inondation dans la région du delta au Myanmar. Photo de Nay Myo Zin

Tla Chan Mon presse le gouvernement d'améliorer le système d'écoulement des eaux :

Nous avons besoin d'un système d'écoulement des eaux beaucoup plus puissant. Il est normal qu'il y ait des crues pendant les fortes périodes de pluies. Mais il faut un meilleur écoulement des rivières, des ruisseaux, des canalisations, pour que l'eau de pluie s'écoule rapidement vers la mer.

Sunney Hla demande une planification à long terme pour réduire les risques d'inondation :

L'Equipe d'urgence et d'Intervention Rapide n'est pas suffisante. Il faut que des étapes de réduction et d'adaptation soient mises en place et fassent partie d'un programme sur le long terme.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site