Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Vidéo : Qu’ont l’Egypte, la RD du Congo, l’Ouganda et la Colombie en commun ?

[Liens en anglais] L'Egypte, la République Démocratique du Congo, l'Ouganda et la Colombie ont en commun la recherche de la justice suite à un conflit. La cause de la justice est une série de vidéos-débats sur la pertinence de la justice transitionnelle, un ensemble de systèmes qui est mis en place pour permettre que justice soit rendue après des violations massives de droits humains.

Sur le site du Centre international de la justice transitionnelle :

Les différents mythes qui entourent ce débat illustre parfaitement sa complexité. Certains soutiennent que la justice transitionnelle est une « justice douce », une alternative à la justice pénale suite à des atrocités ou répression de masse ; d'autres l'assimilent uniquement aux procès criminels, entièrement focalisés sur les auteurs. Certains la considèrent comme un obstacle majeur à la conclusion d'accords de paix réussis, d'autres la considèrent comme une sorte de baguette magique, un remède rapide aux cicatrices de la guerre et de la violence.

La vidéo Un argument en faveur de la justice montre différents points de vue sur la justice transitionnelle à travers l'histoire récente de l'Egypte, l'Ouganda, la Colombie et la RDC :

La vidéo qui suit explique les raisons qui ont mené à la justice transitionnelle et la manière dont elle peut donner une voix à une communauté et permettre à ceux qui ont souffert de violations  aux droits humains non seulement d’être reconnus publiquement en tant que victimes, mais aussi leur donner la possibilité de s'accorder eux-mêmes le droit de demander réparation et d'être traités comme des citoyens à part entière ayant les mêmes droits.

Toutefois, la justice transitionnelle n’est pas une baguette magique : elle ne peut résoudre tous les problèmes. Même avec une commission-vérité, même avec des procès contre les dictateurs qui ont commis des crimes odieux contre l'humanité, même avec des systèmes pour aider les victimes : il faut parfois des décennies, voire des générations avant que justice puisse être rendue, et tous ne pourront la voir. Mais le fait qu’elle ne soit pas magique ou immédiate ne doit pas occulter le fait qu'elle a aidé les personnes qui ont obtenu justice et réparation pour les dommages subis lors d’une guerre, de catastrophes naturelles ou de conflits.

En République Democratique du Congo [français], dans ce qu'on appelle la “Troisième guerre mondiale” en raison du nombre élevé de victimes, un processus se crée afin qu'un tribunal mixte – composé de juges congolais et internationaux – reconnaisse les violations massives aux droits humains et les viols systématiques, qu'il soit un moyen de donner aux victimes une voix et  d’ inverser une tendance car l'impunité a fait que certains segments de la population pensent que le viol est un fait normal de la société.

Vous trouverez des entretiens et des explications plus approfondies sur la justice transitionnelle sur le site du Centre international de la justice transitionnelle.

Photos Justicia par Olga Berrios sous licence Creative Commons

 

2 commentaires

  • Pingback: RDC | Pearltrees

    […] du gouvernement Kabila RDC: intenses affrontements entre anciens soldats rebelles et l'armée Vidéo : Qu’ont l’Egypte, la RD du Congo, l’Ouganda et la Colombie en commun ? Législatives en RDC: le camp Kabila obtiendrait la majorité absolue Congo: Etienne Tshisekedi a […]

  • […] PAYS DU GOLFE • L'arabité visée par un complot occidental ? Les voix du monde arabe Vidéo : Qu’ont l’Egypte, la RD du Congo, l’Ouganda et la Colombie en commun ? Iran et Syrie: les pays émergents en sommet à New Delhi appellent au dialogue Présentation du […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site