Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Sénégal : les inondations provoquent 18 morts et paralysent le pays

Le 26 août 2012, de fortes pluies ont provoqué des inondations catastrophiques dans de nombreuses régions du pays. On dénombre 18 morts et 42 blessés. Le gouvernement sénégalais a déclenché le plan d’Organisation des secours (Orsec) pour venir en aide aux sinistrés. Les internautes sénégalais décrivent les conséquences des inondations dans leur région.

Une capture d'écran des inondations à Dalifort filmées par Diopweb

De nombreux internautes ont publié sur les réseaux sociaux avec photos et vidéos les dégats occasionnés par les pluies dilluviennes.

Le blogueur/journaliste Basil Niane a publié plusieurs vidéos reportages sur YouTube dans les quartiers de Dakar touchés par les inondations. Dans la vidéo suivante, il décrit la situation dans le quartier du Grand Yoff:

le blogueur Diopweb a fait de même pour les quartiers de Dalifort & Maristes :

Anna Gueye a fait une compilation des photos marquantes publiées sur twitter.

Claude André Coly raconte les difficultés qu'affrontent les habitants des autres régions :

Au niveau de la ville où des sources renseignent que la quantité de pluie recueillie la nuit du dimanche avoisinerait les 140 mm, les sinistrés se comptent par milliers. Les quartiers de Sourah, Keur Niang, Darou Miname, Gare Bou­ndaw, Ndame et Darou khoudoss sont les plus touchés. Même la grande mosquée n’est pas épargnée, avec l’eau qui est rentrée dans le bâtiment, occasionnant ainsi des dégâts.

Il ajoute:

Un atelier de menuiserie sis à khaïra a été complètement détruit par un court-circuit électrique. Un poulailler au marché Ocass qui contenait 800 poulets a aussi été emporté par les eaux [..] Dans la commune de Mbacké également, les quartiers Pallène, Gawane, Route de kaël et Escale sont sous les eaux. De même que Taïf qui a reçu 149,6 mm d’eau de pluie.

De nombreux internautes ont aussi illustré l'étendu des dégats sur twitter:

Au vu de l'étendue de la catastrophe, le président Sall a écourté sa visite en Afrique du Sud. Les populations touchées ont manifesté à Dakar pour protester contre le retard des mesures prises par les autorités. Des gaz lacrymogènes auraient été utilisés pour disperser les manifestants. Malickou Ndiaye explique le mécontentement de la population :

Des maisons détruites, des pans de murs démolis, l’hôpital philipe Maguilène Senghor de Yoff inondé, d’où l’évacuation des malades, des routes coupées ;ça pataugeait partout . De Yoff en passant par Grand-Yoff, Parcelles assainies, Khar Yalla, le spectacle n’était pas beau à voir. Une situation indescriptible qui a poussé les populations à sortir dans la rue, pour montrer leur amertume. Les populations ont brûlé des pneus, car, disent-elles, les autorités n’ont jamais fait le moindre effort pour faire évacuer les eaux.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site