Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ukraine : Quand les chats sont enrôlés dans l'humour politique

Il y a quinze jours, après les tensions prolongées qui ont entouré l'adoption de la controversée loi linguistique [en anglais comme les autres liens non précisés] et au milieu d'une intense période de dénigrement pré-électoral, les Ukrainiens ont finalement été gratifiés d'une détente humoristique bien méritée, qu'ils ont aussitôt transformée en contestation politique en son genre sur Internet, avec des messages drôles et bêtes, mais aussi irrévérencieux et directs :  la vraie vox populi autant qu'une bonne source de référence sur le tableau politique et l'état d'esprit des électeurs en Ukraine actuellement.

Le 12 août, les utilisateurs ukrainiens de Facebook et autres réseaux sociaux se sont mis à partager des photos d'une affiche politique humoristique apparue sur un panneau publicitaire de la ville industrielle de Dniprodzerzhynsk [fr]. Peu après, une avalanche de déclinaisons en a déferlé en ligne (des collections visibles ici, ici et ici [en anglais, ukrainien et russe]).

La pub au chat : “J'ai appris que mon petit-fils a voté pour le Parti des Régions, alors j'ai refait mon testament en faveur du chat.” (L'image peut être téléchargée libre de droits sur dndz.com.ua.)

L'affiche, qui a quelque peu agacé les autorités locales, montrait une vieille dame souriante, un mignon chat, et un texte (écrit en ce qu'on appelle en Ukraine le Sourjyk [fr]) :

J'ai appris que mon petit-fils votait pour [le Parti des Régions [fr], au pouvoir], alors j'ai refait mon testament en faveur du chat.

Des informations sur le portail d'actualités Dneprodzerzhinsk Online, qui a raconté l'affaire [en russe], et d'autres organes de médias, on n'a pas tardé à découvrir que l'auteur de l'affiche au chat était Maxim Golosnoy [en russe et ukrainien], 30 ans, un ancien président du conseil municipal de Yelizavetovka, un village de la région de Dnipropetrovsk [fr]. Golosnoy est candidat à l’élection législative du 28 octobre [fr], mais aussi l'objet d'une enquête criminelle pour des allégations de détournement de fonds publics [en russe]. La police l'a mis sur la liste des personnes recherchées le 27 juillet, mais sur son site web [en russe et ukrainien], Golosnoy a affirmé qu'il n'y avait pas de mandat contre lui et qu'il ne se cachait donc pas, jusqu'à tout récemment, lorsqu'il a compris qu'il pouvait être mis en détention provisoire. Il considère que les charges contre lui sont à motivation politique.

Golosnoy a été membre du Parti des Régions de 2004 à 2011. Il a été approché cette année par des représentants du parti UDAR de Vitaly Klitschko [fr] comme candidat potentiel, avant de finalement opter pour une candidature d'indépendant, sur aucune liste de parti. Lors de sa discussion avec UDAR [en russe], il s'est décrit politiquement en ces termes :

Oui, je ne suis pas juif – oui, je ne suis pas un millionnaire, oui, je viens des gens ordinaires, oui, je veux changer la vie pour le mieux !

L'histoire de la vieille femme de la publicité, avec son chat, a fini par être aussi compliquée que celle de Golosnoy, même si toute politique en est absente.

La photo de la vieille dame a été prise [en russe] par Lyudmila Dmitrieva [en russe] en 2010, dans la région russe de Kenozero, aux confins de l’Oblast d'Arkhangelsk et de la Carélie [fr]. La Komsomolskaya Pravda l'a identifiée [en russe] par la suite comme Anna Ivanovna Tretyakova, née en 1928 (un bref entretien vidéo avec elle se trouve ici [en russe]). Anna Ivanovna n'a ni chat ni lien avec l'Ukraine.

Le chat apparaissant sur l'affiche se trouve être américain : la Komsomolskaya Pravda a retrouvé [en russe] son propriétaire et l'auteur de la photo, Michael Pettigrew, un photographe vivant aux USA. Le chat s'appelle Qtip, et a 10 ans. Sur l'image d'origine, disponible sur Shutterstock.com, il est en compagnie de Skippy le chien, un collègue “animal de compagnie top model“.

La carrière politique et les ambitions de Golosnoy, l'identité d'Anna Ivanovna, ou les coordonnées du chat ont beau paraître de peu d'intérêt, l'affiche au chat n'en a pas moins acquis une vie propre, avec le partage et la discussion en ligne de nombreuses versions photoshopées à l'intention des politiciens ukrainiens du haut du panier.

Sous notre direction, même les chats ont acquis des appartements,” dit un des pastiches [en russe], moquant la propension pré-électorale du parti à s'attribuer le mérite des “améliorations” les plus imaginaires à la qualité de vie des Ukrainiens ordinaires.

Le programme de logements abordables a pris de l'élan,” dit une autre version [en russe].

Léguez-moi le pays,” ronronne [en ukrainien et russe] du haut de sa publicité altérée un Viktor Medvedchouk affublé de moustaches, l'ancien chef de l'administration présidentielle de Leonid Kouchma [fr] qui espère faire son retour sur la scène politique en octobre.

J'ai appris que la [vieille femme] a voté communiste, alors je l'ai amenée chez le vétérinaire,” déclare [en ukrainien] le chat d'une autre mouture encore de l'affiche d'origine.

Le Premier Ministre Mykola Azarov [fr] n'est pas oublié, grâce à son fils, Oleksiy Azarov, candidat à la députation aux élections du 28 octobre, malgré les allégations qu'il aurait résidé [en ukrainien et allemand] et gagné près d'un million d'euros [en russe] en Autriche.

J'ai appris que mon fils voulait devenir député, alors je lui ai conseillé de mettre aussi le chat sur le bulletin de vote,” dit l'Anna Ivanovna de l'affiche au chat avec le visage d'Azarov père (dans une langue qui n'est ni l'ukrainien, ni le russe, mais ressemble à ce que cela donne quand le Premier Ministre essaie de parler l'ukrainien, qu'il ne connaît pas bien).

Le Président Viktor Ianoukovytch [fr] occupe une place de choix dans ces imitations.

L'une part d'une capture d'écran de Coeur de Chien, un célèbre film soviétique de 1988, adapté de la nouvelle [fr] de Mikhail Boulgakov : “Je hais les chats,” pense Poligraph Poligraphovich Sharikov, le fameux personnage ennemi des félins Coeur de Chien, le visage de Ianoukovytch substitué à celui de l'acteur, et l'affiche au chat à côté de lui.

Ianoukovytch est depuis des années une source inépuisable d'inspiration pour les amateurs de parodie politique. En 2004, lors de sa tentative manquée de se faire élire Président de l'Ukraine, on l'a appelé le “Proffeseur” à cause d’une faute d'orthographe [en ukrainien] qu'il avait commise sur son formulaire biographique officiel. A l'époque, on s'était aussi moqué de lui pour avoir dramatisé [en russe] un jet d'oeuf sur sa personne par un manifestant à Ivano-Frankivsk [fr]. Au nombre de ses boulettes les plus mémorables, la déformation en 2007 [en russe, vidéo] du nom de la poétesse russe Anna Akhmatova [fr] en “Anna Akhmetova,” homonyme de son allié politique le milliardaire Rinat Akhmetov [fr], et la qualification en 2010 [en russe, vidéo] de l'écrivain russe Anton Tchekhov [fr] de “ce merveilleux, célèbre poète,” ukrainien et russe. Sans oublier qu'en 2010 toujours, Ianoukovytch avait  reçu un coup de gerbe [en anglais, vidéo] au tombeau du Soldat Inconnu à Kiev, un incident qui a donné lieu à cette parodie [en russe, vidéo], parmi d'autres.

Ce mois-ci, le chat s'est vu attribuer l'attaque à la gerbe contre le Président ukrainien, sur ce photo-montage d'Andriy Balan (@Andriy7MU).

Le feuilleton des affiches de chats a coïncidé avec la conclusion du procès des Pussy Riot [fr] en Russie.

J'ai appris que pussy signifie ‘chat’, alors j'ai tricoté une [cagoule] pour mon chat,” dit Anna Ivanovna dans une des parodies, son chat vêtu d'un passe-montagne de style Pussy Riot, vite devenu un symbole contestataire en Russie.

Une pseudo-affiche “recherché” a annoncé [en russe] la traque du “gang particulièrement dangereux des ‘Baboussy Cat’” (‘babousya’ est un diminutif tendre de ‘grand-mère’, en ukrainien comme en russe).

Le politologue Dmytro Potekhin résume [en anglais] sur sa page Facebook :

Pussy Cat Riot en Ukraine.

1 commentaire

  • […] confirme la condamnation de Ioulia Timochenko UKRAINE • Pas de miracle pour Timochenko Ukraine : Quand les chats sont enrôlés dans l’humour politique Une gêneuse Ukraine : Le sort de Youlia Timochenko et l’Euro 2012 Ukraine: la cour de […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site