Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Taïwan: Une sécurité sociale en crise

On présente souvent le système d'assurance-maladie de Taïwan comme un modèle à suivre pour des pays qui envisagent une réforme importante comme les États-Unis où le système de santé relève largement des assurances privées. Un article récent écrit par un professeur de l'université de Princeton, Uwe Reinhard pour le blog du New York Times fait l'éloge de l'efficacité du système de Taïwan.

Pourtant une réalité gênante et inconnue du reste du monde, est que cette efficacité repose sur une surexploitation des équipes médicales.

L'article du professeur Reinhardt a été écrit après le Dialogue Europe-Taïwan 2012 sur la santé qui à eu lieu à Taipei en juillet. Il est été influencé par la présentation du directeur du centre d'informatique médicale au département santé de Taïwan qui parlait de l'efficience du système de traitement des données concernant les maladies infectieuses.

Même si Reinhardt reconnaît que le système de santé de Taïwan est sous-doté financièrement avec 6,7 % seulement de son PIB accordé à la santé pour 18 % aux États-Unis, il ne remarque pas que la  faiblesse de ce budget n'est possible qu'aux dépens  des équipes médicales de Taïwan.

Image du  TMAL sur Facebook

Le Comité Taïwanais pour un travail juste et la sécurité des malade  (TMAL) en chinois] a publié sur sa page Facebook un tableau comparant le coût de plusieurs interventions médicales courantes. Il montre que pour la même intervention, il est demandé aux Etats-Unis des sommes 25 à 350 fois plus élevées qu'à Taïwan. Commentaire du Comité :

健保太便宜,還能支撐的理由就是極端地壓榨醫護和砍削藥價了。

L'Assurance Maladie du pays est beaucoup trop bon marché. Elle ne peut fonctionner qu'en exploitant les soignants et en réduisant à l'extrême les dépenses en médicaments.

Personnel soignant manifestant contre les morts par overdose de travail Album photo de TAML sur Facebook

TMAL a précisé son analyse [en chinois] en citant sur sa page Facebook un commentaire du Professeur Jung-Der Wang du département de Santé Publique de l'Université nationale Cheng Kung

台灣的醫療,部分是犧牲了醫護人員的薪資與生活品質,達到降低醫療成本的效果。因健保壓低醫療照護花費,限制了醫院的營收,造成醫護人員薪資低、工時長,而有「血汗醫院」或「過勞死」之事發生。

Les dépenses médicales sont partiellement réduites en sacrifiant les salaires et la qualité des soignants. L'Assurance-Maladie a réduit le budget destiné aux soins médicaux, en conséquence les hôpitaux manquent d'argent. Les salaires du personnel médical sont abaissées, leur temps de travail augmenté. C'est pourquoi on en arrive à appeler les hopitaux des “ateliers clandestins” et l'on commence à voir des décès par “overdose” de travail parmi les soignants.

En plus du haut risque de morbidité pour un excès de travail, les médecins de Taïwan font face a une grosse augmentation des poursuites judiciaires pour fautes professionnelles. Decode-medicine [en chinois], un journal en ligne des professions médicales met en lumière des statistiques étonnantes concernant les poursuites et les mises en accusation de médecins à Taiwan.

台灣自2000年起,醫療糾紛鑑定案件平均每天超過一件…其中有八成是刑事訴訟案件。平均每10.5天就有一位醫師因刑事案件被起訴。平均每38.8天就有一位醫師因刑事案件被定罪。台灣醫師的「有罪率」世界第一,竟高達四分之一(25.6%)。

Depuis l'année 2000, il y a eu au moins une mise en accusation pour faute professionnelle par jour à Taïwan. Dans 80 % des cas c'était devant une juridiction pénale. En moyenne, un médecin est mis en accusation au pénal tous les 10,5 jours. En moyenne, un médecin est condamné pénalement tous les 38,8 jours. Le taux de condamnation des médecins à Taïwan serait de 25,6 % le plus élevé du monde.

Le nombre croissant de poursuites pénales contre les médecins , le nombre d'heures de travail élevé et les bas salaires découragent les jeunes diplômés d’intégrer les cinq grands services médicaux publics [en chinois] regroupant la Médecine interne, la Chirurgie, la Gynécologie- Obstétrique, la Pédiatrie et l'Urgence.

TMAL fait le bilan de [en chinois] la crise du système d'assurance-maladie taïwanais.

台灣的全民健保制度就像似在蓋一棟沒有地基的高樓,當初規劃的時候並沒有打好地基〔沒有保障勞動工時、給付沒有考量醫療風險、也沒有規劃醫療糾紛相關保險等等〕,樓層就一層一層往上蓋,如今,高樓已經開始搖搖欲墜了!

Le système national d'assurance maladie de Taïwan a été conçu comme un grand immeuble sans fondations appropriées. On n'a pas tenu compte de la nécessité d'un nombre raisonnable d'heures de travail, on n'a pas pris en compte l'éventualité de poursuites pénales, ni prévu un système d'assurance pour les litiges d'ordre médical. Cette construction s'est agrandie de plus en plus et aujourd'hui l'immeuble est en train de s'écrouler.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site