Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Kirghizistan : un message sur Facebook détériore les relations avec la Biélorussie

[Liens en russe, sauf mention contraire] Une photo prise par un activiste de Minsk, Mikhaïl Pachkevitch, est la cause d'une crise dans les relations entre la Biélorussie et le Kirghizistan. Le cliché, publié sur la page Facebook du groupe “Dis la vérité” a provoqué une demande d'extradition, l'expulsion de l'ambassadeur et l'attaque de l'ambassade. Mikhaïl Pachkevitch déclare avoir reçu une serviette en papier portant des menaces de la part de Janych Bakiev.

Une série de photos d'un homme qui ressemble physiquement à Janych Bakiev, le frère de l'ex-président kirghize détesté, Kurmanbek [en français], s'est trouvée sur la page Facebook personnelle de Pachkevitch et sur le profil public de “Dis la vérité” le 17 août. Après des discussions en ligne qui ont peu à peu transpiré dans les médias, le Kirghizistan a exigé l'extradition de tous les Bakiev se trouvant sur le territoire biélorusse.

Des tentatives similaires avaient déjà été entreprises, mais avaient toujours été ignorées. Pourtant, confronté au mécontentement général devant un Bakiev se promenant librement dans les rues de la capitale biélorusse, où son frère a probablement trouvé refuge, Bichkek décide le 24 août de rappeler son ambassadeur, après le refus biélorusse de répondre à ses exigences. Le 28 août, une vingtaine de manifestants attaquent [en anglais] l'ambassade de Biélorussie dans la capitale kirghize, Bichkek, pour obliger le président biélorusse Alexandre Loukachenko à accéder aux demandes du Kirghizistan.

Où l'on fait des découvertes

Mikhaïl Pachkevitch a pris cette photo
de l'ex-président kirghize Kurmanbek Bakiev
dans la capitale biélorusse. Reproduction autorisée par l'auteur.

Pourquoi Janych et son frère suscitent-ils un tel intérêt ? Selon [en anglais] le blog “Inside the Cocoon” (A l'intérieur du cocon) sur le site Eurasianet.org :

Si l'on en croit les procureurs kirghizes, il existe de vraies raisons aux demandes d'extradition de Janych. Les histoires à son sujet en font un genre de parrain à la Mario Puzo. Par exemple, en plus d'être soupçonné du meurtre du directeur du cabinet de Kurmanbek, Medet Sadyrkoulov, Janych est accusé de menaces envers ce même Sadyrkoulov, qui lui ont été envoyées sous forme d'un nez et d'une oreille arrachés. Pendant les présentations au juge le 10 août, l'un des anciens gardes du corps de Janych a affirmé que son patron l'avait alors menacé de lui “arracher la tête”, si celui-ci parlait à qui que ce soit de son rôle dans la mort de Sadyrkoulov.

De plus, le blog ajoute [en anglais], que, en qualité d'ancien responsable des services de sécurité Janych aurait personnellement ordonné à la garde du président d'ouvrir le feu sur les manifestants pendant la révolution du 7 avril [en français] qui a renversé la famille Bakiev, en 2010. Plus de 80 personnes sont mortes lors d'affrontements entre la population et le gouvernement.

Selon le ministère de l'Intérieur kirghize, les gens qui figurent sur la photo avec Janych Bakiev ne sont pas des connaissances de hasard : Bakiev se trouve en compagnie de deux de ses anciens collaborateurs, Roustam Saïdouev et Tahir Ryssaliev, eux aussi recherchés dans le cadre du meurtre de Sadyrkoulov.

Sur la seconde photo prise par Pachkevitch, Bakiev en compagnie de deux de ses anciens collaborateurs, recherchés au Kirghizistan dans le cadre de l'enquête pour meurtre. Photo utilisée avec l'accord de l'auteur.

La publication de ces photos a provoqué une réaction immédiate des internautes kirghizes. Assan laisse ce commentaire :

Нашим чиновникам не выгодно арестовывать ни Бакивых, ни Акаевых! Представьте себе, что они приехали и дают показания!!! Пол Кыргыхстана надо будет расстрелять, а другую пересажать… Кто ж на это пойдет?

Nos fonctionnaires n'ont intérêt à arrêter ni les Bakiev, ni les Akaev [famille du premier président kirghize] ! Imaginez qu'ils reviennent et témoignent !!! Il faudrait fusiller la moitié du Kirghizistan, et mettre l'autre en prison. Mais qui voudrait ça ?

Quant à Mursulian Namazaliev, il écrit sur Twitter:

Герой недели – Миша Пашкевич! Инструмент героя – Facebook! Антигерой недели – Жаныш Бакиев. Инструмент антигероя – минивены и салфетка…

Le héros de la semaine s'appelle Mikhaïl Pachkevitch ! Et l'arme du héros, Facebook ! L'antihéros de la semaine, c'est Janych Bakiev. Et les armes de l'antihéros, des minivans et une serviette en papier…

La phrase “des minivans et une serviette en papier” fait référence à cette déclaration de Pachkevitch où il dit qu'après avoir mis les photos sur Facebook, il a reçu une serviette en papier avec cette inspription : “Mikhaïl, vous avez le bonjour de M. Bakiev.” Pachkevitch dit que le mot lui a été remis par un serveur d'un des restaurants de Minsk. Il publie conjointement la photo de la serviette en papier :

Pachkevitch dit avoir reçu cette serviette en papier dans un café de Minsk. Photo utilisée avec l'accord de l'auteur.

Réactions diverses

Dans le groupe “Dis la vérité”, les opinions des utilisateurs sont divisées. Certains expriment des craintes sincères quant à la sécurité de Pachkevitch. D'autres sont persuadés que le coup de la serviette en papier est une blague cruelle, et les troisièmes supposent que le mot est l'oeuvre de l'activiste lui-même. Dzmitry Tectus Stepanec soutient que l'écriture a été déguisée :

Ок.

Сравнить все букавки, ну ладно)

Человек, преднамерено хотел изменить почерк, наклон изменился с каждой строчкой, Заглавные буквы, всегда писались прописью, а сейчас четежным шрифтом, нажим на частях букв ( заглавных) ясно виден). Буквы “а”

не соответствуют друг-дружке в слове Вам и Бакиева, попытка соответствовать одна одной – лажа ( нажим разный), поправление

Мое мнение, мое – самопал!

Ок.Il faudrait comparer toutes les lettres, mais bon)La personne a délibérément voulu déguiser son écriture, l'inclinaison change à chaque ligne, l'écriture suit le modèle scolaire mais les majuscules sont en script, la pression sur le corps des lettres (initiales) est clairement visible. Les “a” ne se ressemblent pas dans les mots “Вам” [“vous”] et Бакиева [Bakiev], tentative de les faire ressembler (pression différente), lettre retouchée.
A mon avis, c'est un faux !

Kialbek Kyrgyz est du même avis:

Миша не притворяйся а? Бакиев плевать хотел на твои фотки

Micha, ne simule pas, hein ? Bakiev s'en fout, de tes photos.

Pourtant, l'opinion la plus répandue est que Bakiev a adressé un avertissement à l'activiste et que celui-ci a des raisons d'avoir peur.

Taciana Reviaka s'exclame :

я бы, Миша, на твоем месте ноги уносила, и желательно не в одиночку.

A ta place, Micha, je prendrais mes jambes à mon cou, et de préférence pas seul.

Le journaliste Eldiyar Arykbaev donne son sentiment sur la situation:

Вот и началась возможная слежка за Misha Pashkevich, который сфотографировал Жаныша Бакиева в Минске. Надеюсь не дойдет до того, что ему будет присылать отрезанные части тела на Новый год, как это было с Садыркуловым.

Une probable filature de Mikhaïl Paschkevitch, qui a photographié Janych Bakiev à Minsk, a commencé. J'espère que ça n'ira pas jusqu'à lui envoyer des morceaux de corps humain pour le Nouvel An, comme c'est arrivé à Sadyrkoulov.

Mikhaïl Pachkevitch lui-même est persuadé que le mot est authentique. Dans son interview avec le portail Kloop.kg, l'activiste déclare:

Это вообще было случайно выбранное кафе, куда спонтанно приехали на машине. И записку нам передали уже через пару минут как мы сели. Это значит, что ехали за нами по всему маршруту по городу.

En fait, c'était un café choisi par hasard, on y est allés spontanément en voiture. Et on nous a remis ce mot quelques minutes après qu'on se soit installés. Ca signifie qu'on nous avait suivis dans toute la ville.

Quelle que soit la vérité, le sujet Pachkevitch-Janych a accaparé l'attention des internautes, qui attendent avec impatience la suite de l'histoire sur Facebook. En ce qui concerne la toile de fond, les relations diplomatiques de Bichkek avec Minsk sont actuellement très tendues. Pendant que la Biélorussie répondait en retard aux exigences kirghizes d'extradition, des manifestants kirghizes décidaient de débrouiller eux-mêmes la situation et, le 20 août, attaquaient l'ambassade de Biélorussie, brisant fenêtres et meubles, selon un communiqué.

Dans l'ensemble, les internautes ont été choqués par l'attaque de l'ambassade. Le lecteur de Kloop.kg Rouslan Chilov a résumé l'opinion en une phrase :

Это не хорошо…

Ce n'est pas bien…

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site