Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Costa Rica : Tremblement de terre de magnitude 7,6

Le tremblement de terre de magnitude 7,6 (Mercalli) qui a secoué le Costa-Rica aujourd'hui 5 septembre à 8h42 a immédiatement eu son écho sur Twitter. Le séisme, dont l'épicentre se situe dans la province de Guanacaste, a été fortement ressenti dans la ville de Liberia et jusqu'à San José, la capitale. Les usagers de Twitter rapportent aussi que la terre a tremblé longtemps. Les mots-clics utilisés sont #temblorcr et #terremotocr. [tous les liens renvoient vers des textes en espagnol]

Ariel Arburola (@arielarburola) a tweeté :

@arielarburola: Casi corro pero me dió tiempo de poner #temblorcr

@arielarburola : Je cours presque, mais ai pris le temps de poster #temblorcr

Des dégâts sont signalés, au coup par coup sur Twitter. Sergio Pacheco (@lafoto) informe des dommages à la maison de sa soeur à Montezuma, proche de l'épicentre:

@lafoto: la casa de mi hermana en Montezuma en Guanacaste con el piso levantado #temblorcr

@lafoto Le sol est soulevé dans la maison de ma soeur à Montezuma, Guanacaste #temblorcr

Certains réseaux de téléphonie mobile sont coupés, comme l'indique Cristian Cambronero (@cambronero) :

@cambronero: Caída la red de Movistar, el ICE funciona parcialmente #terremotocr

@cambronero: Le réseau de Movistar est tombé, ICE [l'Institution d'Electricité de Costa Rica] fonctionne partiellement #terremotocr

A quoi Fabián Calvo (@FabianCalvo) répond :

@FabianCalvo@cambronero Acá por el contrario, yo tengo Movistar y puedo llamar a Claro y a líneas fijas del ICE, a los celulares Kolbi no puedo del todo

@FabianCalvo@cambronero Ici c'est le contraire, j'ai Movistar et peux appeler sur Claro et les lignes fixes de l'ICE, mais les mobiles de Kolbi sont complètement inaccessibles

L’OVSICORI (L'organisation sismologique du Costa Rica) a rapporté que la côte de la péninsule de Nicoya pourrait avoir monté d'un mètre du fait du séisme, affirme El Periódico of Costa Rica (@elperiodicocr.com) :

@elperiodicocr.com: Terromoto levantó la Penínzula [sic] de Nicoya en por lo menos un metros, dice Marino Protti, del OVSICORI.

@elperiodicocr.com: Le tremblement de terre a surélevé la péninsule de Nicoya d'au moins un mètre, dit Marino Protti, de l'OVSICORI.

Le signal radio en direct continu est obtenu sur la radio ADNfm, où les gens apportent des informations de coupures d'électricité, de toits de tuiles effondrés, et autres dégâts : aucun mort n'a été signalé jusqu'à présent.

Une alerte automatique au tsunami a également été déclenchée dans la zone Pacifique et au Chili, mais la Commission Nationale d'Urgence (CNE) l'a retirée pour la côte pacifique du Costa Rica.

Sur Twitter et tous les média, comme la radio ADN.fm, simples citoyens et journalistes recommandent de se signaler par Internet et les réseaux sociaux tels que Twitter.

La présidente du pays, Laura Chinchilla (@Laura_Ch), est allée s'informer à la Commission Nationale des Urgences (CNE) :

@Laura_Ch: Ante dificultades en el sistema de telecomunicaciones me dirijo a CNE para recibir informe sobre seismo q sacudió al país.

@Laura_Ch: Devant les difficultés dans le système de télécommunications, je me rends à la CNE pour recevoir de l'information sur le séisme qui a secoué le pays.
Hospital Monseñor Sanabria in Punta Arenas, Costa Rica, after September 5th earthquake. Image by Twitpic user @tapachiche

L'hôpital Monseñor Sanabria à Punta Arenas, Costa Rica, après le séisme du 5 septembre. Photo sur Twitpic de @tapachiche

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site