Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bolivie : Uranium radioactif saisi à La Paz ?

[Les liens de ce billet renvoient à des pages web en espagnol.]

Le 28 août 2012, les autorités boliviennes ont saisi deux tonnes de métal, vraisemblablement de l'uranium ou des minéraux radioactifs, transportés depuis une propriété d'un district central de La Paz, proche de plusieurs bureaux diplomatiques, sans surveillance ni mesures de protection.

Le ministre Carlos Romero a mené l'opération réalisée par des unités spéciales de la police. Il a informé plus tard que des analyses effectuées en laboratoire avaient déterminé que la matière en question n’était pas radioactive et ne posait aucun risque pour la santé.

Cependant, il a également annoncé l'ouverture d'une enquête par les services nationaux de géologie et d'exploitation minière, Sergeotecmin, et l'institut bolivien des sicences et de la technologie nucléaire. Une telle enquête donne à penser que la radioactivité des matériaux saisis n'est pas totalement écartée.

Police seize 2 tons of uranium in Sopocachi, La Paz, on August 28. Photo shared via Twitpic by Twitter user @pagina_siete

Deux tonnes d'uranium saisies par la police à Sopocachi, La Paz, le 28 août. Photo partagée via Twitpic par l'utilisateur @pagina_siete.

Les médias traditionnels ont transmis l'information immédiatement et couvert l'événement tout au long de la journée. Sur les réseaux sociaux, les internautes ont fait part de leurs inquiétudes et laissé des commentaires, parfois ironiques, via le mot-clic #uranio [« uranium » en espagnol].

Andres Gómez Vela, blogueur et journaliste, publiait sur son compte Twitter (@andrsgomezv) :

@andrsgomezv : Attention, la Bolivie ne produit pas d’#uranio. D'où provenait ce chargement ? Il était peut-être en transit vers un autre pays, dit le vice-président Pérez.

Les internautes ont surtout critiqué le manque de précaution à l’heure de transporter un métal potentiellement radioactif.
Parmi les premiers tweets à ce sujet, celui de Fernanda San Martin (@Fer_SanMartin) a immédiatement donné lieu à une réponse du blogueur Mario Duran (@mrduranch) :

@mrduranch: @Fer_SanMartin Source ? #uranio ? Cette matière dangereuse doit être manipulée dans conteneurs en plomb.

Andres Gómez Vela (@AndrsGomezV) indique aussi :

@AndrsGomezV: Quelques doutes à propos de l’#uranio. Aucun expert ne l’a vu, ni certifié qu’il s’agissait bien d’uranium. S’il était si radioactif, pourquoi était-il transporté comme du sable ?

Renan Justiniano (@renanjustiniano) conclut :

@renanjustiniano: si la matière saisie hier est bien de l’#uranio, la première chose à faire était de voir s‘il était radioactif, pas d’appeler la presse ! #bolivia

L’enquête concernant la nature et la radioactivité du métal saisi à La Paz suit son cours.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site