Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tadjikistan : Un chanteur (des louanges de Poutine) qui énerve

Le chanteur tadjik Tolibzhon Kurbankhanov est une star de la Toile. Ses trois clips disponibles cette année sur YouTube totalisent des centaines de milliers de vues, et il est régulièrement invité dans les shows télévisés. Pourtant, malgré cette popularité galopante sur Internet, le chanteur n'a pas que des admirateurs au Tadjikistan. La plupart de ceux qui y ont entendu Kurbankhanov trouvent que c'est un bouffon et n'ont que mépris pour lui. En cause, des chansons du jeune artiste qui exaltent les bienfaits de Vladimir Poutine.

Trois hits

Global Voices a parlé [en français] de la première vidéo de Kurbankhanov “ВВП“, postée sur YouTube en février et devenue virale aussitôt. Apparue presque un mois avant les élections présidentielles et appelant Poutine, le principal candidat aux fonctions présidentielles, “l'envoyé de Dieu” et “le sauveur du pays”, la chanson a tout de suite été un hit. Ce qu'il faut savoir, c'est que la vidéo a provoqué de nombreux débats autour de cette question : la chanson fait-elle l'éloge de Poutine ou le tourne-t-elle en dérision ?

Après la victoire électorale de Poutine, Kurbankhanov a écrit une autre chanson, “Merci, mon Dieu, pour [nous avoir envoyé] Vladimir“. Dans laquelle il déclare que le président russe nouvellement élu, “héros” et “idole” de l'interprète, a été “choisi par les cieux”.

Dans un talk-show à succès sur la chaîne NTV, Kurbankhanov a dit qu'il espérait interpréter cette chanson pour l'investiture de Poutine. Faisant la lumière sur ses origines, le chanteur a aussi révélé qu'avant de venir s'installer en Russie à la recherche d'un meilleur emploi, il vendait des voitures au Tadjikistan. Pour expliquer son adoration du leader russe, il a avoué qu'en 2010 il avait obtenu la nationalité russe.

Le 6 septembre, un nouveau titre de Kurbankhanov a fait son apparition sur YouTube, comptabilisant en trois jours plus de 100.000 vues. Son nouveau hit, “Bon jubilé, monsieur le Président“, exalte la mère de Poutine et appelle les Russes a fêter le 7 octobre le cinquantième anniversaire présidentiel. Plus loin (2:28), Kurbankhanov déclame : “Chers amis, respecter les dirigeants de ce pays, c'est respecter notre mère la Russie. Respectez-le comme je le respecte. Respecte-le, Russie.”

Les réactions au Tadjikistan

Les internautes tadjiks étaient restés perplexes devant les deux premières chansons de leur compatriote. Bien que les deux vidéos se soient attiré des qualificatifs en langue tadjike peu flatteurs sur YouTube, ces derniers se sont perdus dans le flot des commentaires russes. Cette fois, les réactions à la dernière vidéo montrent bien que beaucoup dans le pays se sentent irrités par ce qui leur semble une “basse flagornerie” et le “manque de patriotisme” du chanteur.

Sur le site TopTJ.com qui annonce la sortie de la nouvelle chanson de Kurbankhanov , l'utilisateur “Kayfalon” a écrit ceci : [Nous avons conservé l'orthographe et la ponctuation des auteurs]

Лишить гражданства Таджикистана!!! Пускай остается в росии. Мразь и позор Таджиков.

Il faut lui retirer la nationalité tadjike ! Il n'a qu'à rester en Russie. Cette ordure est la honte des Tadjiks.

L'utilisateur “KFRN” ajoute:

Путина в России не больно уж и любят сами русские, а теперь представьте что думают о таджиках русские когда смотрят этот клип…

Poutine n'est déjà pas trop aimé par les Russes de Russie, alors imaginez ce qu'ils pensent des Tadjiks en voyant le clip…

Dans le groupe Facebook le plus important du Tadjikistan, “Platforma” [Plateforme] Abdumannon Cheraliev propose ceci:

Предлагаю объявить Толибчона Курбонхонова персоной нон грата и потребовать у властей лишить его гражданство и не пускать в страну. Подхалимы которые облизывают своих, еще терпимы, а он опозорил весь Таджикистан.

Je propose de déclarer Tolibzhon Kurbankhanov persona non grata et d'exiger des autorités qu'elle le déchoient de la nationalité tadjike et lui interdisent l'entrée dans le pays. Faire de la lèche aux dirigeants de son propre pays, passe encore, mais lui, il déshonore le Tadjikistan.

Au milieu de ce flot de commentaires hostiles, Zhasur Achumov recommande de ne pas prendre le chanteur au sérieux :

Ну, не знаю. В России к нему относятся как к дебилу, не больше не меньше. Пусть поёт. У меня собака тоже всю ночь под окном лает – никого ведь не позорит )

Bon, je ne sais pas. En Russie il est considéré comme un débile, ni plus ni moins. Qu'il chante donc. Mon chien aussi aboie toute la nuit sous ma fenêtre, et ça ne déshonore personne.

Pendant que les utilisateurs de Facebook continuent à discuter d'un châtiment adapté à la “flagornerie” de Kurbankhanov envers la Russie, Achurov fait encore une proposition :

Ему нужно мягко так подсказать, что он смешон. Например, обьявить какую-нибудь интернет-премию “Шут Года” и вручить ему ее – сразу во всех номинациях.

Il faudrait lui faire comprendre gentiment qu'il est ridicule. Par exemple, créons le Prix Internet du “bouffon de l'année” et donnons-le-lui directement, toutes catégories confondues.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site