Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : La religion et le meurtre de l'ambassadeur américain

Dans leurs réactions après les attaques d'ambassades et zones diplomatiques américaines à travers le monde musulman, et plus particulièrement le meurtre de l’ambassadeur Christopher Stevens avec trois de ses collaborateurs en Libye, les blogueurs russes ont traité de l'accroissement qu'ils perçoivent de la religiosité dans leur pays. Ils y ont aussi vu l'occasion d'analyser les conséquences plus larges de l'agitation politique.

Plusieurs organes des média ont insisté sur le rapport entre ces accès violents d'anti-américanisme et le soutien des Etats-Unis aux printemps arabes. Pour apprécier la légitimité du sang qui vient de couler, de nombreux blogueurs de RuNet bloggers ont interrogé la justification d'une “vengeance” violente contre la permissivité religieuse occidentale.

Le blogueur Evgeny Schultz a retracé le contexte des récents événements au Moyen-Orient, au milieu d'une religiosité croissante en Russie. Son billet s'intitule [en russe], “Les religions en marche : en Libye et en Russie” :

Объяснение всегда просто: “Так требует вера, Бог”. […] Они экстраполируют всезнание, благость и всемогущество Бога на предстоятеля своей религии. И естественно, власть не собирается пропускать возможности мимо себя. Для власти религия – мощнейший электоральный рычаг. Но не понимает власть, что рычаг этот не им подчиняется. И рано или поздно ударит их по лбу. А вместе с ними и всю Россию. Никакие тактические выгоды не оправдают того стратегического тупик [sic], в который ведет клерикализация.

L'explication est toujours simple : “Il faut la foi, Dieu.” […] Ils extrapolent l'omniscience, la bonté et l'omnipotence divine aux chefs de leurs religions. Et évidemment, le pouvoir n'a pas l'intention de laisser passer cette opportunité. Pour le pouvoir, la religion est le plus puissant levier électoral. Mais ce que le pouvoir ne comprend pas, c'est que ce levier ne se soumet pas à lui, mais tôt ou tard il les frappe au front — et toute la Russie avec. Il n'y a aucun bénéfice tactique qui justifie l'impasse stratégique à laquelle mène la cléricalisation.

J. Christopher Stevens, ambassadeur des Etats-Unis en Libye depuis le 7 juin, tué dans l'attaque du consulat américain de Benghazi le 12 septembre 2012 (photo prise le 23 avril 2012), photo  Département d'Etat, domaine public.

Le souci de la nuance de Schultz, si on peut le qualifier ainsi, n'a pas caractérisé les réactions de tous les internautes. Blogueur orthodoxe radical, l'archevêque Sergueï Jouravlev, par example, a publié [en russe] une diatribe anti-musulmane en réponse aux attaques par les foules d'ambassades américaines.

Sur Twitter, certains ont exprimé leur scepticisme sur l'efficacité de la violence pour répondre à des contenus qui peuvent être offensants.

A Bakou, en Azerbaïdjan, Rahman Haji a écrit :

Один идиотский фильм о Пророке перевернул пол мира.Посол в Ливии убит, флаги США срывают с посольств на всем Ближнем Востоке. Просто ужас…

Un [seul] film idiot sur le Prophète a mis sens dessus dessous la moitié de la planète. L'ambassadeur [américain] en Libye tué, les drapeaux des USA arrachés des ambassades de tout le Moyen-Orient. L'horreur…

A Tcheliabinsk, Sergueï Tretyakov tweete :

Ирония дня: ливийские мусульмане увидели в интернете ролик про то, что мусульмане – не миролюбивые, обиделись и убили посла США в Ливии

L'ironie du jour : les musulmans de Libye ont vu sur Internet un clip d'après lequel les musulmans ne sont pas pacifiques, ils se sont offensés et ont tué l'ambassadeur des USA en Libye.

D'autres ont été plus subtils dans leur commentaire. A Toula, par exemple, Gregory Bukreev a rapproché [en russe] la colère qu'aurait provoquée le film anti-musulman de l'affaire Pussy Riot.

В Ливии убит посол США за фильм,где плохо показан пророк Мухаммед,а остающиеся на свободе участницы Pussy Riot готовят новую акцию.Подумайте

En Libye, on a tué l'ambassadeur des USA à cause d'un film parlant mal du Prophète Mohammed. Les membres de Pussy Riot restées en liberté préparent une nouvelle action. Réfléchissez.

A quoi le public est-il supposé “réfléchir” ? Les blogueurs paraissent unanimes à réprouver les violences collectives contre les diplomates américains. Problème plus épineux, la Russie n'est pas au clair elle-même avec le pluralisme religieux, avec des sujets aussi perturbants que les extrémismes locaux, tant musulman qu'orthodoxe. Et le poids grandissant de l'Eglise Orthodoxe est et reste bien entendu une préoccupation de taille pour les défenseurs de la laïcité qui suivent la polémique Pussy Riot.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site