Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : 3 manifestants des droits de l'Homme arrêtés lors d'une manifestation anti-japonaise

Sauf indications contraires les liens sont en anglais

Les Chinois sont de plus en plus nombreux à penser que les manifestations anti-japonaises [en français] du week-end dernier, organisées dans plus de 80 villes, sont sponsorisées par le gouvernement. Hier, l'arrestation à Shenzhen de trois manifestants, qui défilaient pacifiquement au milieu de milliers de manifestants anti-japonais, en dit long sur la manière de faire des officiers de police pour contrôler et gérer les manifestations.

Selon le site d'informations d'une ONG pour la défense des droits de l'homme, canyu.org [zh], trois activistes des droits humains ont été arrêtés le 16 septembre 2012, pendant la manifestation anti-japonaise :

(参与2012年9月16日讯)今天上午,反日游行在深圳繁华街道华强北、市民中心等许多地方如火如荼进行,深圳民主人士姜卫东、子元等人按耐不住追求自由、民主、人权和平等的急迫心情,也跟着游行队伍打出自由、民主、人权、宪政等横幅,结果被便衣国保发现,于中午一点左右被抓捕,至今仍无任何消息,电话一直打不通。

敬请外界紧急关注!联系电话:15167233712

(Dépêche de Canyu's news le 16 septembre 2012) Ce matin, une grande manifestation anti-japonaise a eu lieu dans le centre de Shenzhen, près de Huaqiang Nord et du Citizen Center. Des citoyens démocrates de Shenzhen ont saisi cette occasion pour faire connaître leurs idées en faveur de la liberté, de la démocratie et des droits de l'homme. Ils ont participé à la manifestation en brandissant une banderole sur laquelle on pouvait lire : Liberté, Démocratie, Droits Humains et Constitution. Ils ont été découverts par des policiers en civil et arrêtés vers 13h00. On reste sans nouvelles d'eux depuis. Leurs téléphones sont coupés.

Soyez vigilants ! Notre numéro de téléphone est 15167233712

Trois activistes en faveurs des droits humains manifestent lors de la marche anti-japonaise. Ils ont rapidement été arrêtés par des policiers en civil. Photos de canyu.com

Les remarques de C Custer sur le rôle de la police lors des manifestations anti-japonaises se font l'écho de ces informations :

Comme partout dans le monde, j'ai passé beaucoup de temps ces derniers jours à regarder des photos et des reportages sur l'escalade des manifestations anti-japonaises en Chine. Il y  a une quantité d'excellents documents pour ceux que cela intéresse…. ceux qui ont déjà participé à une manifestation en Chine vont rapidement se demander : mais où sont passés ces fichus flics ?…

En effet, si l'on compare avec la “Révolution du Jasmin” de Pékin, un tout petit incident qui n'a provoqué aucun retournement de voiture, aucun incendie ni aucune émeute, et où l'on a même pas vu de manifestants, évènement pour lequel il y avait une armée de policiers…

[…] La preuve que la Chine ferme les yeux sur ces manifestations est flagrante. L'absence des forces de police chinoises est une évidence absolue, surtout vu le nombre impressionnant de personnes qui se montrent devant les appareils photos et les caméras pour une manifestation programmée qui n'est pas appréciée du gouvernement chinois. La Chine a clairement montré qu'elle a toutes les capacités pour contrôler une manifestation anti-japonaises si elle le souhaite. La conclusion évidente maintenant -la seule conclusion- c'est qu'elle ne le souhaite pas.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site