Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Mexique aussi se souvient des attaques du 11 septembre

Voilà onze ans qu'ont eu lieu les attaques du World Trade Center à New York et du Pentagone à Washington. Le 11 septembre 2012, le Président Barack Obama a commencé la commémoration de cette date en début de matinée [en anglais] sur la pelouse sud de la Maison Blanche.

Partout dans le monde, de nombreuses personnes se sont exprimées sur le sujet ; pour évoquer la mémoire de cet événement aux répercussions planétaires, des voix du monde entier se sont élevées dans le cyberespace pour rappeler les faits. Le Mexique n'a pas fait exception.

Très tôt, le Président nouvellement élu Enrique Peña (@EPN) a exprimé sa solidarité avec le pays voisin sur son compte Twitter:

@EPN: Mi solidaridad con el pueblo estadounidense a 11 años de los trágicos eventos del 11 de septiembre.


@EPN
: Solidarité avec le peuple américain 11 ans après les tragiques événements du 11 septembre.

Autre personnalité de la scène politique, le sénateur Javier Lozano (@JLozanoA), se souvient des attaques:

Monumento conmemorativo de las víctimas del 11 de septiembre.

Monument commémorant les victimes du 11 septembre 2001. Image de l'utilisateur de Flickr happyskrappy, sous licence Creative Commons (CC BY 2.0)

@JLozanoA: Un día como hoy pero de hace 11 años, más o menos a esta hora, se perpetraron los ataques terroristas sobre las torres gemelas del WTC en NY

@JLozanoA: Un jour comme aujourd'hui, il y a 11 ans, plus ou moins à cette heure-ci, ont eu lieu les attaques terroristes sur les tours jumelles du WTC à NY

Le journaliste León Krauze (@Leon_Krauze) a partagé avec ses followers ce souvenir du 11 septembre 2001 :

@Leon_Krauze: Hace once años, terminaba de dar clase de 7 en el Tec. Mi amigo Eduardo Higuera fue quien me dijo lo que había ocurrido en Nueva York.


@Leon_Krauze
: Il y a onze ans, je venais de terminer mon cours de 7h au Tec. C'est mon ami Eduardo Higuera qui m'a dit ce qui s'était passé à New York.

 

A côté des souvenirs et des témoignages de soutien aux victimes, des utilisateurs comme Christopher Bello (@SoloQuotes) ont profité de l'occasion pour aborder ce thème sous un angle plus critique :

@SoloQuotes: 11 de Septiembre… La fecha que dio paso a la manipulación del miedo como el arma mas poderosa [sic]


@SoloQuotes
: 11 Septembre… La date qui a ouvert la voie à la manipulation de la peur comme arme la plus puissante

 

Dans le même ordre d'idées, le blogueur Sopitas a fait remarquer :

Hoy, a once años del incidente, ¿qué ocurre cuando llegamos al país de nuestros vecinos del norte, con nuestros compatriotas que cruzan la frontera para buscar una oportunidad, las aerolíneas, qué está sucediendo en el Medio Oriente?

Esta situación derivó en una reacción que llevó a los estadounidenses a sacrificar sus libertades y comenzar las guerras que hoy han generado un importante impacto en su economía. Hoy, once años después del atentado en Manhattan, los estadounidenses han permitido una invasión en su privacidad y en el mundo, todo bajo la consigna “es por tu seguridad” o “para garantizar tu libertad”. La lista es larga y corre desde trato que uno recibe en los aeropuertos, donde uno no puede entrar a un avión con la leche de su bebé o ir al baño los últimos veinte minutos de un vuelo. Viajar se ha convertido en un largo y molesto proceso que se ha convertido en triste espacio de sospechas, hostilidades y abusos… Todo en nombre de la seguridad.

Aujourd'hui, onze ans après l'événement, que se passe-t-il lorsque nous arrivons dans le pays de nos voisins du nord, avec nos compatriotes qui passent la frontière à la recherche d'une opportunité, avec les compagnies aériennes, que se passe-t-il au Moyen Orient ?

Cette situation a généré une réaction qui a amené les Américains à sacrifier leurs libertés et à se lancer dans des guerres qui ont maintenant un impact important sur leur économie. Aujourd'hui, onze ans après l'attentat de Manhattan, les Américains ont accepté des atteintes à leur vie privée et à la paix mondiale, suivant le mot d'ordre “c'est pour votre sécurité”. La liste est longue et va des traitements que l'on subit dans les aéroports, où l'on ne peut monter dans un avion avec du lait pour son bébé ou aller aux toilettes lors des vingt dernières minutes d'un vol. Voyager est devenu un long calvaire, un triste lieu de soupçon, d'hostilité et d'abus… Tout cela au nom de la sécurité.

 

L'utilisateur Francisco MFernandez (@pacomariano) a décrit en ces termes la réaction américaine aux attaques :

@pacomariano: Hace 11 años, EUA fue atacado por cero Irakis y cero Afganos. En respuesta, invadió ambos paises días despues. [sic]

Il y a 11 ans, les USA ont été attaqués par zéro Iraquiens et zéro Afghans. En réponse, ils ont ensuite envahi ces deux pays.

Il ne fait aucun doute que la perte de vies humaines lors d'événements catastrophiques est profondément regrettable et les faits qui se sont produits aux Etats-Unis il y a exactement 4 018 jours ne font pas exception. C'est un mardi qui restera dans l'histoire comme un jour de deuil pour la nation, mais dont les répercussions touchent la majorité des habitants de notre planète.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site