Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Catalogne : Deux journalistes dénoncent la corruption et se retrouvent sur le banc des accusés

Cartell en suport de l'Albano i la Marta, editors de la revista Cafè amb Llet.

Affiche en soutien d’Albano et Marta, éditeurs de Cafè Amb Llet.

Jeudi 27 septembre, Albano Dante et Marta Sibina, éditeurs du magazine régional catalan Cafè amb Llet, seront sur le banc des accusés dans une salle d’audience de Barcelone. Josep Maria Via Rodons, président du Parc de Salut de Barcelona et conseiller du président catalan Artur Mas, les poursuit en justice pour diffamation suite à la publication, en février 2012 d’une vidéo sur YouTube dans laquelle ils dénonçaient une affaire de corruption du système de santé catalan. L’affaire en question fait actuellement l’objet d’une enquête de la part du bureau des fraudes de Catalogne.

En 2010, lorsque la crise économique donne lieu aux premières coupes budgétaires réalisées dans les dépenses publiques, Albano Dante et Marta Sibina décident d’enquêter sur le fonctionnement des hôpitaux de la région. Peu à peu, ils recoupent les informations et arrivent à esquisser le plan de graves irrégularités, qui semblent toucher l’ensemble du système de santé catalan, auxquelles sont associés des politiciens de premier plan, surtout du parti Convergència i Unió (CiU), mais aussi du Parti socialiste catalan (PSC). Comment se retrouvent-ils aujourd’hui sur le banc des accusés ? Parce que Josep Maria Via Rodons, président du Parc de Salut de Barcelona et conseiller du Président catalan, Artur Mas, sur les questions de santé, leur réclame 20 000 euros pour diffamation. Albano Dante et Marta Sibina comparaîtront demain, alors qu’à ce jour aucune des personnes impliquées dans les affaires de corruption qu’ils ont dénoncées, n’a été inquiétée.

Mèdia.cat commente :

Voilà un triste exemple de la justice à deux vitesses dont nous avions déjà eu un aperçu dans des affaires de corruptions comme les affaires Gürtel ou Brugal, où les accusateurs avaient comparu avant les accusés.

 

Au terme d’une enquête de deux ans, en février 2012, Albano Dante et Marta Sibina publient, dans une vidéo disponible sur YouTube, un résumé des informations récolletées en catalan et en espagnol. La vidéo, intitulée El major robatori de la història de Catalunya (« Le plus grand vol de l’histoire de la Catalogne ») explique les connexions existantes entre les personnes à la tête du système de santé catalan et indiquent que certaines personnes occupant des postes clés ont attribué des contrats à hauteur de plusieurs millions à des entreprises privées leur appartenant. La vidéo détaille notamment le cas de Josep Prat, directeur de l’institut catalan de la santé (ICS) et du groupe d’entreprises Innova, ou celui de Ramón Bagó, président et actionnaire principal du groupe d’alimentation Serhs, qui au cours des dernières années a occupé divers postes de haut niveau au sein du Consorci de la Salut i Social de Catalunya (CSC).

Une semaine avant l’audience qui pourrait ruiner non seulement le magazine Café Amb Llet, mais également ses éditeurs, Albano Dante et Marta Sibina ont publié un communiqué sur leur site web. Répondant au titre de Hem fet tot el que hem pogut, ara necessitem el vostre ajut (« Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir, maintenant nous avons besoin de votre aide »), le communiqué explique :

Face au silence de la majorité des partis politique et des média, il y a deux ans, nous avons décidé d’enquêter et d’aller jusqu’au bout. Nous avons trouvé bien plus d’horreurs que nous avions imaginé (http://ow.ly/dRqs1).

Malgré ces attaques, nous ne baissons pas les bras. Elles n’arriveront pas à nous quitter ce merveilleux sentiment d’avoir fait ce que nous dictait notre conscience. Dans quelques années, nous pourrons dire « Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir ». (http://ow.ly/dRrEJ).

Arrivé au point où nous en sommes (http://ow.ly/dRrLS), nous avons besoin d’aide. Nous ne pouvons pas faire face à tout cela seuls. Voilà pourquoi nous vous écrivons. Le jeudi 27 septembre, à 9 h 30, nous comparaîtrons au tribunal (http://ow.ly/dRrEJ), avant qu’aucune des affaires (http://ow.ly/dRrYH) que nous avons dénoncées (http://ow.ly/dRsba) ne soit jugée. Nous avons besoin d’aide pour dénoncer la terrible censure dont nous sommes victimes. Nous vous serions très reconnaissants si vous pouviez prendre une minute pour partager ce message avec vos amis, vos contacts, les politiciens de votre région… toute personne qui pourrait être intéressé par ces informations.

Sur Internet, l’heure est à la campagne de soutien. Toutes les informations relatives à la plainte déposée contre les éditeurs de Cafè Amb Llet sont disponibles sur le site web  Lademandadevia.org où vous pouvez aussi signer la pétition Volem respostes, no demandes (« Nous voulons des réponses, pas comparaître en justice »), comme l’ont déjà fait 2166 personnes. La pétition demande que la plainte soit retirée et que le président catalan, Artur Mas, répondent aux questions posées dans la vidéo incriminée et dans celle intitulée Carta Oberta al President Artur Mas (« Lettre ouverte au président Artur Mas » ). Extraits du texte de la pétition :

Marta et Albano font preuve de raison et utilisent les mots, ils compilent les informations qu’on semble vouloir nous cacher et posent les questions les plus sensibles aux responsables politiques.  Il y a longtemps qu’ils attendent des réponses. Mais au lieu de réponses, de débats et de transparence, ils ont reçu une plainte honteuse de la part de Jose Maria Via, un conseiller du président Artur Mas.
Nous considérons cette plainte comme une tentative de faire taire et d’intimider les voix qui osent s’élever pour remettre en question le système de santé du gouvernement catalan.
Sur Twitter, les mots-clic #ViaVol20mil et #27S rassemblent les tweets en soutien aux accusés et appellent à un rassemblement devant les portes de la Cité de la Justice de Barcelone, jeudi 27 septembre à 9 h 30. L’affaire, qui se déroule alors que la Catalogne vit un moment historique où la question de l’indépendance monopolise les débats, se perd dans l’agenda politique chargé des semaines à venir, notamment par les élections anticipées et le possible référendum relatif à l’auto-détermination.
@Estacadebares N’oublions pas que #ViaVol20mil pour faire taire @cafeambllet quant au saccage du système sanitaire par @ciu et les socialistes. Indépendance, oui, mais sans Convergencia.
@EstherVivas Venez prendre un @_cafeambllet [littéralement « café au lait »] à la Cité de la Justice le #27S à 9 h 30 en soutien à Albano et Marta #ViaVol20mil +100
@BravidDavo Catalunya, ceux qui te pillent de l’intérieur sont aussi des voleurs. #ViaVol20mil

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site