Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Venezuela : Visages et voix d'une élection

Sauf indication contraire les liens sont en anglais.

Un photographe portugais, Eduardo Leal, a publié une galerie photo en ligne pour “donner la parole aux partisans des deux candidats, ceux de [Hugo] Chávez et ceux de [Henrique Capriles].” Avec ‘Visages et Voix d'une Election’, Eduardo recueille les impressions et les sentiments des Vénézuéliens qui expliquent pour qui ils vont voter à l'élection présidentielle du dimanche 7 octobre 2012.

En introduction de sa galerie en ligne , il donne un rapide survol des 14 dernières années sous le gouvernement du Président Hugo Chávez:

Avec lui au pouvoir, un nouveau gouvernement socialiste a changé la physionomie du pays, autrefois renommé pour ses concours de beauté et pour être le lieu de naissance de Simon Bolivar, le libérateur de l'Amérique Latine.

Des réformes sociales ont été mises en place et une aide a été accordée aux plus pauvres en matière de logement et d'éducation. La parole a été donnée à ceux qui ne l'avaient jamais eue.

Dionisio Escalona, 25 ans, coiffeur. “Je vais voter pour Hugo Chavez parce qu'il comprend son peuple et donne une voix au peuple vénézuélien. Copyright Eduardo Leal, avec son autorisation.

 

Eduardo poursuit en expliquant que, pendant de nombreuses années, Chávez a exercé le pouvoir avec une opposition très faible. L'opposition était principalement “composée d'une élite qui, pendant des dizaines d'années, a profité des bénéfices de l'exploitation du pétrole du pays”, dit-il. Mais Eduardo fait aussi remarquer qu'avec le temps l'opposition à Chávez s'est fait sentir avec la montée grandissante des problèmes.

La violence urbaine a atteint des niveaux jamais atteints auparavant, et porte Caracas en tête de la liste des villes les plus dangereuses du monde. Les restrictions en électricité et en alimentation, l'inflation continue et les discours enflammés du Président ont ouvert la porte à de nouveaux courants d'opposition.

 

Josiris Rivas, 39 ans, enseignante. “Je vais voter pour Henrique Capriles parce que l'on a besoin d'un changement. A cause de la violence dans les rues, des systèmes de santé et d'éducation médiocres, du chômage, de l'inflation et pour beaucoup d'autres raisons. 14 ans c'est trop long, c'est une dictature. Déguisée, mais une dictature !” Copyright Eduardo Leal, avec son autorisation.

 

Eduardo poursuit la discussion sur les fractures qui divisent la société vénézuélienne :

D'un côté les partisans de Chávez, ou “chavistas”, et de l'autre l'opposition composée traditionnellement de la classe moyenne et de l'élite, mais maintenant aussi d'une partie du peuple qui estime que le pays a besoin d'un changement.

Jorge Amarista, 19 ans, étudiant. “Je vais voter pour Capriles parce que je crois en un pays qui prend en compte toutes les sensibilités, et en ce moment, si vous n'êtes pas pour le gouvernement, vous êtes considéré comme un traître. Copyright Eduardo Leal, avec son autorisation.

Il parle de Henrique Capriles, l'opposant à Chavez, comme du symbole “de l'opposition montante” et “le seul capable de s'opposer pour la première fois au Président Hugo Chávez.”

 

Maria de Lurdes Polido, 49 ans, travailleuses sociale. “Je vais voter pour le Commandant Chavez parce que le Président a donné une réponse aux problèmes de la population tels que la santé, l'éducation et le logement, et au niveau international il a créé une meilleure coopération entre les pays d'Amérique Latine.” Copyright Eduardo Leal, avec son autorisation.

Grâce à ce projet, Eduardo souhaite “créer une meilleure compréhension des aspirations du peuple vénézuélien et de ses espoirs de changement pour son pays”.

Pour en savoir plus sur les “visages et voix” vénézuéliennes visitez sa galerie en ligne.

Vous pouvez aussi suivre le travail d'Eduardo sur Twitter (@Eduardoleal80), Facebook, et Tumblr.

 

Note : Nous avons découvert le travail d'Eduardo grâce au  post de Francisco Toro sur le blog des chroniques de Caracas (Caracas Chronicles).

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site