Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Arabie Saoudite: Le procès à huis clos continue, le boycott des militants aussi

La Cour pénale de Riyad a tenu samedi 6 octobre la quatrième audience pour le procès en cours des éminents défenseurs des droits de l'homme et réformistes Mohammad al-Qahtani et Abdullah al-Hamid. Les deux premières séances de l'audience étaient publiques, mais lorsque le juge a décidé de tenir la troisième session à huis clos, ils ont décidé de partir [en anglais].

Les deux militants ont accepté d'assister à la séance de samedi pour tenter de convaincre le juge de rendre ce procès politique public. Le Dr Al-Qahtani a tweeté:

@MFQahtani: #ACPRA_Le procès a duré deux heures, perdues dans des discussions sur la nécessité d'un procès public, le juge a refusé, nous avons refusé de reconnaître la cour.

@MFQahtani: #ACPRA_Le juge qui préside le procès nous a demandé de répondre aux questions, nous lui avons dit que nous nous aurions répondu seulement si le procès était public, nous sommes sortis # # Arabie ACPRA

Ils ont également cité le cas de l'activiste emprisonné Mohammad al-Bajady qui a été condamné à quatre ans de prison dans un procès à huis clos en avril dernier:

قلت للقاضي اليوم لا نستطيع أن نتنازل عن مبدأ العلانية لأننا نصحنا زميلنا #محمد_البجادي بعدم الإعتراف بالمحكمة الجزائية المتخصصة #محاكمة_حسم

@MFQahtani: J'ai dit au juge que nous ne pouvions pas renoncer à notre droit à un procès public, car nous avons conseillé à notre concitoyen [réformateur], Mohammad al-Bajady, de ne pas reconnaître la légitimité de la Cour pénale spécialisée (secrète).

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site