Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Etats-Unis : Un répit pour les DREAMers, les jeunes immigrants sans-papiers

Des centaines de milliers de jeunes sans-papiers se sont réjouit de la nouvelle : le gouvernement du président Barack Obama a autorisé leur inscription au Programme d'action différée, ce qui leur permet de régulariser leur statut migratoire et de travail pendant deux ans. Parmi les critères pour être éligibles à ce programme, on peut citer celles-ci : les demandeurs doivent être âgé de 31 ans au plus le 15 juin de l'année en cours ; ils doivent être arrivés aux États-Unis avant l'âge de 16 ans ; fréquenter une école ou avoir servi dans les forces armées américaines.

Une fois les formulaires disponibles dans les services d’Immigration à travers le pays, les bureaux de ces services ont été assaillis par les candidats éligibles. Par exemple, Navy Pier dans la ville de Chicago a reçu 10 000 jeunes candidats, soit 5 000 de plus que prévu [es].

A l’image de ces élèves de la Nassau Community College à New York (photo), des centaines de jeunes à travers le pays soutiennent la cause des DREAMers.

Cientos de jóvenes en todo el país, como estos estudiantes de Nassau Community College en Nueva York, defienden la causa de los DREAMers. Foto de Flickr/longislandwins (CC BY 2.0)  

Comme les étudiants de l'Université municipale de Nassau dans l'état de New York (photo), des centaines de jeunes dans tout le pays soutiennent la cause des DREAMers. Photo sur Flickr de longislandwins (CC BY 2.0).

Toutefois, il faut tout de même noter quelques mauvaises nouvelles pour certains de ces DREAMers (appelé ainsi en référence au DREAM Act. Le gouverneur de l'Arizona, Jan Brewer, a contesté cette décision de la Maison Blanche et annulé la possibilité pour près annulé la possibilité pour près de 80.000 jeunes migrants de bénéficier des prestations sociales de cet État. Ce n'est pas la première fois que Jan Brewer est au cœur du débat sur l'immigration aux Etats-Unis. Il y a deux ans, elle a soutenu la loi controversée de cet État qui a récemment été partiellement annulée [es] par la Cour suprême, accusée de contenir des éléments qui conduisaient au profilage racial, en particulier contre les Hispaniques.

Certains blogs comme Immigration Direct [es] expliquent ce que signifie une action différée:

Acción diferida pas de statut juridique le Dara. Acción diferida puede ser como un alivio considérations de ser considerado par Deportacion. Esto no significa that tendrá statut juridique temporario porque, aunque mer Aprobado par acción diferida, aucun SE LE perdona años los étal c ha pasado el país en ilegalmente. Esto se llama presencia ilegal.

 

Cette loi ne garantit pas un statut légal. Elle pourrait tout simplement être considérée comme une mesure qui vous assure de ne pas être expulsé. Cela ne vous permet pas d'avoir un statut juridique temporaire, bien qu’elle soit approuvée pour une action différée, les années précédentes passées dans le pays de manière illégale ne seront pas oubliée. C'est ce qu'on appelle la “présence illégale”.

En ce qui concerne les questions juridiques, le blog Immigration America [es] explique que, malgré l'euphorie causée par l’annonce de cette mesure, le processus doit être abordé avec beaucoup de prudence :

Solo usted puede tomar la decisión de aplicar. No se Deje presionar. Obtenga todos los detalles primero. Recuerde, esto es solamente asesoramiento jurídico général. Pas de referencia hace un su caso específico. Para Obtener non consejo juridique específico, consulte un non abogado de inmigración.

Vous êtes le seul à décider si vous devez postuler ou non. Ne vous mettez pas de pression. Avant tout, vérifier tous les détails. Rappelez-vous que nous ne vous fournissons que des conseils juridiques d’ordre général. Aucune référence à votre cas particulier n’est faite ici. Pour obtenir des conseils juridiques plus adaptés à votre cas, demander à un avocat spécialisé dans les questions d’immigration.

Des réactions ont fusé sur Twitter. En particulier par rapport à la mesure du gouverneur Brewer.

L’utilisateur de Twitter qui se cache sous le pseudo de Victor Hugo est un bon exemple :

@victorhugophx : Un pesar de la acción diferida, los Sonadores reciben una puñalada en la espalda al negarles licencias de conducir en Arizona.

@ Victorhugophx: En dépit du “deferred action”, les DREAMers sont déçus, car ils ne peuvent toujours pas obtenir de permis de conduire en Arizona.

Eduardo Delgado quant à lui pense que les expulsions du territoire américain cesseront grâce à cette mesure du gouvernement :

@eduardodlgd: Jóvenes ven como la amenaza de una Deportacion queda en el pasado

@Eduardodlgd : Pour les jeunes les expulsions ne seront plus que du passé.

Le représentant du 4e district de l'Illinois à la Chambre des représentants des Etats-Unis, Luis Gutierrez V. (@LuisGutierrez), qui a défendu la cause des DREAMers, se réjouit de cette mesure :

@LuisGutierrez : # DREAMers, vous êtes probablement plus «américains» qu’ «immigrants ». Vivement que la paperasse rattrape la réalité : http://bit.ly/RdqUmq # DACA

 

Toutefois, d'autres personnes comme David Bennion, relativisent les avantages du deferred action :

@@dcbennion : Cauteloso optimismo sobre la acción diferida par jóvenes indocumentados # inesperado.

@Dcbennion : Un optimisme prudent pour ce # deferred action# pour jeunes sans-papiers http://bit.ly/QFXUNN #DACA #  inattendu

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site