Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Global Voices Advocacy : une feuille de route

 

Lettre ouverte du nouveau directeur de notre site Global Voices Advocacy, Hisham Almiraat

“Lorsque j’ai décidé de déposer ma candidature pour le poste de directeur de Global Voices Advocacy (GVA), j’avais deux idées en tête : la volonté de garantir que le travail réalisé par Sami Ben Gharbia se poursuive et la conviction que GVA peut jouer un rôle plus dynamique en matière de défense des droits des internautes.

Je pense que notre communauté Global Voices doit désormais défendre clairement le droit à l’accès à Internet et à sa libre utilisation, sans interférence des grandes sociétés ou restrictions à la liberté d’expression de la part des gouvernements. Je crois qu’il est temps que nous franchissions cette frontière virtuelle que nous avons observé depuis si longtemps.

En premier lieu, je pense qu’il est important d’identifier ce que cette communauté qu’est la nôtre a accompli sous la direction de Sami Ben Gharbia.

Nous avons réalisé un bon travail en termes de sensibilisation sur les conséquences des politiques et des actions menées par les gouvernements sur l’accès et l’utilisation d’Internet. Nous avons également été parmi les premiers à offrir au grand public des informations relatives à l’impact des pratiques multinationales  sur l’utilisation juste et libre d’Internet.

Grâce aux efforts déployés par Sami Ben Gharbia et par notre réseau mondial de contributeurs et d’amis, nous avons été en mesure de proposer une gamme complète de guides pour informer le public sur les meilleures manières de contourner la censure ou d’identifier les menaces à la liberté en ligne, entre autres.

Pour ce travail visant à mettre à l’ordre du jour les diverses questions d’intérêt public pour les internautes, je considère que Global Voices Advocacy mérite une grande reconnaissance.

Travail réalisé à ce jour

Notre travail s’est jusqu’ici concentré sur la sensibilisation, et parfois l’instruction, des internautes sur les politiques affectant la liberté en ligne. Cela a été mené avec succès et nous avons pris part à la plupart des débats sur ces questions.

Les trois principales activités de GVA sont :

- la collecte d’informations sur le terrain ;

- la formation et la création de réseaux ;

- la prise de position en faveur des internautes.

 

Objectifs à court terme

Mon objectif à court terme est simple : poursuivre le travail indispensable réalisé avec succès jusqu'ici.

1) Plus de collecte d’informations sur le terrain : renforcer la couverture éditoriale concernant l’activisme numérique mondial et au niveau régional ainsi que sur les principaux développements en matière de politique, pour sensibiliser le public au niveau régional et mieux informer les internautes au sujet des questions ayant des conséquences sur l’utilisation d’Internet dans leur propre contexte culturel et politique. Nous n’insisterons jamais assez sur l’importance de faire en sorte que les informations que nous proposons traduisent les préoccupations locales.

Recruter un éditeur responsable pour gérer, coordonner et éditer le contenu serait certainement une manière d’améliorer la collecte et la publication d’informations. Nous devrions aussi inviter plus d’auteurs, y compris des personnes extérieures à notre communauté, à collaborer.

2) Plus d’activités liées à la formation et à la création de réseaux en élargissant notre portée à davantage d’activistes politiques et axées sur les sujets liés aux technologies. Ceux-ci doivent être informés que nous travaillons pour défendre leurs intérêts. GVA est un des écosystèmes naturels permettant aux activistes de créer et de développer des réseaux.

Cela demande une meilleure utilisation, voire une utilisation plus dynamique, des réseaux sociaux, et une stratégie complète et continue de communication à plus large échelle.

Une telle stratégie requiert que nous impliquions notre audience en lui offrant la possibilité de participer à notre travail, par exemple en faisant des sondages réguliers, en menant des campagnes thématiques, des ateliers de travail et des discussions en ligne, etc.

Notre contenu doit être moins « geek », plus visuel, destiné en premier lieu aux activistes et rédigé dans un langage simple et accessible.

Cela implique une plus grande collaboration avec d’autres communautés de Global Voices, telles que Rising Voices et Lingua, de tirer parti du travail réalisé par les autres membres de la communauté, par exemple dans le cadre du projet Technology For Transparency, de créer des partenariats avec des initiatives régionales et locales relatives aux médias citoyens, de collaborer plus activement avec des organisations locales et internationales dont le travail correspond au nôtre, tels que Tactical Technology, Reporters sans frontières, le Committee to Protect Journalists et la Electronic Frontier Foundation.

Ensuite, nous devrions améliorer notre espace dédié à la formation. Nous devrions être en mesure d’offrir un service d’enseignement et de formation à notre audience : plus de contenu visuel et de guides adaptés à une utilisation locale, ainsi que de liens et de suggestions renvoyant à des guides créés par d’autres.

Enfin, nous devrions considérer comment élargir notre réseau. Sachant que la dimension politique est toujours plus liée à la dimension technologique, nous devrions collaborer avec plus de développeurs et d’activistes des nouvelles technologies.

Objectifs à moyen termes

J’ai postulé pour ce poste en partie car je considère que GVA est particulièrement qualifié pour mettre à l’ordre du jour les questions relatives à un Internet libre. Cette vision, que beaucoup d’entre vous partagez, comme je l’ai découvert avec grand plaisir lors du Sommet Global Voices de Nairobi, ne peut être mise en pratique que si l’ensemble de la communauté se sent impliquée et habilitée. Je ne connais pas de recette de fonctionnement vertical ayant fonctionné dans un environnement tel que le nôtre et il ne fait aucun doute que cela ne fonctionnerait pas dans une organisation comme Global Voices. C’est pourquoi je fais appel à votre soutien pour permettre à Global Voices Advocacy de s’impliquer plus en termes de prise de position.

Les arguments en faveur de cela sont simples.

Prendre position, en tant que communauté, sur des questions relatives aux politiques et travailler activement et ouvertement à modifier les pratiques corporatives et les politiques gouvernementales devrait, à mon sens, faire partie de nos principales activités, notamment pour les raisons qui suivent.

1) Le monde a changé : depuis le lancement de GVA il y a 5 ans, les gouvernements ne considèrent plus l’activisme politique en ligne comme une question marginale. De fait, l’une des conséquences involontaires des révolutions au Moyen-Orient et en Afrique du Nord de l’année dernière a été de convaincre les gouvernements oppresseurs qu’Internet, qu’ils voyaient comme un champ de bataille contrôlable et sans importance, est en fait un formidable outil pour le changement. Les gouvernements du MENA rédigent désormais de nouvelles propositions de lois et investissent en ressources humaine et en technologie de surveillance pour tenter de limiter les libertés revendiquées par les internautes.

Les sociétés ont, dans différentes mesures et avec différentes intentions, acquis un pouvoir sans précédent et beaucoup appris sur nos manières de communiquer en ligne. Les entreprises de surveillance et de sécurité collaborent étroitement avec les gouvernements et leur offre des solutions d’espionnage à la pointe de la technologie. Gamma, Hackers Team, AmeSys et beaucoup d’autres vendent leurs produits aussi bien aux gouvernements répressifs que démocratiques.

2) Nous devons parler au nom des opprimés : cet aspect revient souvent dans les conversations avec les membres de Global Voices et d’autres activistes. Ne pas prendre position en faveur des droits des internautes pourrait donner l’impression que Global Voices Advocacy s’éloigne de son objectif premier, que cette communauté n’a pas de voix.

En prenant position, Global Voices Advocacy donnera envie à la communauté de commencer à produire du contenu. En s’engageant dans une démarche de plaidoyer en faveur des internautes, je crois que nous attirerons une nouvelle génération d’activistes. Nous avons tous besoin d’un site qui traduise nos préoccupations en une cause commune.

 

Mettre l’accent sur l’échelle locale

Global Voices Advocacy vise à s’adresser au pouvoir via les voix des communautés locales et cela pour deux raisons au moins :

1) Nous n’arriverons pas à attirer l’attention des décideurs et des entreprises sauf si nous pouvons prouver que leurs politiques ont un impact réel sur les personnes. Notre objectif est de rapprocher les dimensions mondiale et locale.

2) Notre audience et notre réseau ne nous accorderont du crédit uniquement si nous démontrons que nous relayons avec honnêteté leurs préoccupations et leurs points de vue.

 

La communauté comme un ensemble

Bénéficier de plus de ressources et d’un plus grand engagement de la communauté de Global Voices est essentiel au succès des activités de GVA. Cette évolution doit s’accompagner d’une reconsidération de la manière dont GVA se place par rapport à l’ensemble de la communauté, afin que celle-ci puisse donner son avis concernant le chemin à prendre.

Gérer le travail de GVA tout en s’assurant que la diversité des points de vue des membres de la communauté soit respectée requiert une procédure démocratique. Cela permettra aussi d’offrir aux personnes chargées de prendre position un mandat clair et une certaine autonomie.

Je propose donc de commencer par consulter la communauté de Global Voices en espérant arriver à un consensus sur la direction que GVA devrait prendre.

Une approche à laquelle je pense serait de mettre en place un conseil consultatif et des comités consultatifs régionaux pour constituer un échantillon représentatif de la communauté de GV.

Le directeur, aidé par le conseil et les comités, pourrait alors établir une définition claire de la mission de Global Voices Advocacy. Je m’assurerai aussi d’informer régulièrement la communauté sur les questions stratégiques et politiques.

Comment procéder

La prise de position et le plaidoyer en faveur des internautes doivent être adaptés aux préoccupations régionales. Notre travail doit se démarquer de celui d’autres organisations grâce à cette dimension. Nous devons cibler les autorités à échelles régionale et locale en mettant à profit notre réseau mondial qui possède de fortes racines à niveau local. Nous communiquerons dans différentes langues et adopterons une approche décentralisée en matière de campagnes.

Puisque nous traitons des problématiques qui varient en fonction des régions, nos actions doivent être menées à deux niveaux :

- mondial (direction et conseil consultatif), pour les questions internationales relatives aux politiques ou à la censure affectant Internet ;
– régional (direction et comités régionaux), pour récolter les informations et s’engager sur le terrain sur les questions relatives aux politiques ou à la censure affectant Internet.

Les procédures d’information et de prise de décision iront dans les deux sens, avec l’idée que les campagnes et la collecte d’informations doivent être décentralisées aussi souvent que possible. Je crois que cette manière de faire nous permettra de ne pas répéter  certaines erreurs commises, où les efforts déployés par les activistes sur le terrain sont rarement reconnus.

Le directeur doit être en mesure de coordonner et faciliter le travail du conseil et des comités, de créer des partenariats avec d’autres organisations, de participer à l’organisation de conférences et de rencontres régionales.

*

La prise de position et le plaidoyer en faveur des internautes est une entreprise ambitieuse qui ne peut pas se réaliser sans les ressources adéquates. J’estime qu’avec un fort soutien de la communauté, nous pouvons définir une vision claire qui rencontrera certainement le soutien des partisans de nos activités.

Je suis convaincu que GVA se trouve dans une position sans égale pour relever ce défi et je compte sur votre soutien pour y arriver”.

Vive GV,

Hisham

 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site