Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Inde : des conférences en vidéo sur les arts vivants

“Shabda” signifie “son” ou “mots” en sanskrit, et c'est le nom donné à une bibliothèque en ligne unique de vidéos de conférences et de démonstrations de différents arts en Inde.

Lancé par trois musiciens, T.M. Krishna, H.K. Venkatram et Shriram Kumar, Shabda a pour but de proposer les arts indiens et la culture indienne à un public plus large.

Inspirés par le format des conférences TED, les créateurs de Shabda invitent des experts de musique, de danse ou de théâtre à donner une conférence sur le sujet de leur choix pendant 20 minutes.

Une conférence Shabda réunit 6 à 8 intervenants et propose des conférences tant pour les érudits que pour les personnes moins familières des arts indiens. Les fondateurs espèrent que le site deviendra, outre une source d'informations, une communauté constructive et interactive.

Les conférences, qui sont toutes données en anglais, couvrent une large gamme de sujets. Lors de la première conférence Shabda, Lakshmi Vishwanathan a démontré comment une danseuse Bharatanatyam peut efficacement utiliser la musique pour enrichir et élever un spectacle de danse.

Le Professeur V.V. Subramaniam a  fait une démonstration de la manière dont sangeetha bhava (l'essence de la musique) est interprété et joué sur un violon.

Brigha Bessel a montré les techniques expressives utilisées par une danseuse de Bharatanatyam.

Vignette et photo d'une danseuse de Bharatanatyam, Rama Vaidyanathan.Photo sur Flickr de Dalbera (CC BY 2.0).

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site