Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Inde : Une épidémie de dengue à Delhi sème la peur

[Les liens de ce billet renvoient à des pages web en anglais.]

La semaine dernière, lorsque Yash Copra [fr], réalisateur, scénariste et producteur indien, est mort après avoir contracté la dengue, la population a commencé à être prise de panique dans certaines zones de Delhi. Les médecins ont reçu des appels de patients pensant avoir été infectés et cherchant à obtenir un avis médical.

La capitale indienne a connu une augmentation du nombre de cas de dengue [fr] au cours du derniers mois, dont plusieurs ont entraîné la mort. Les zones sud de la ville sont les plus touchées. Les internautes n’ont pas tardé à fait état de l’épidémie sur Twitter :

DelhiSMENews : Delhi connaît une augmentation des cas de dengue, 75 rapportés durant le week-end http://t.co/aQbVuL2i #News #Delhi

MitKat_Advisory : Déjà 901 personnes seraient atteintes de la dengue. Les personnes se rendant à Delhi doivent prendre les précautions médicales nécessaires pour se protéger de la dengue.

Un moustique suçant du sang. Photo de mrfiza, copyright Shutterstock.

YearOfRat : Delhi rapporte 920 cas de dengue. J’ai vu au moins 30 personnes dans un seul hôpital aujourd’hui.

 

D’un côté la Corporation municipale de Delhi indique qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter. De l’autre, le gouvernement de Delhi accuse la municipalité et d’autres organismes du manque d’activités de sensibilisation relatives aux dangers que représentent les moustiques. Des cas de dengue ont également été rapportés dans d’autres parties du pays.

Les internautes ont mis à profit Twitter et Facebook pour trouver de manière collaborative du sang de groupes sanguins peu communs pour les patients :

an_tyagi : RT @crazyabtsrk : SVP, aidez-nous. Sang O négatif requis en urgence à #Delhi. Cas grave de #dengue. Contacter +919811916830. Please RT @FRAZASAD

 

Un médecin kenyan résidant à Delhi a fait part sur son blog de sa peur croissante en voyant les rougeurs qui se développent sur le corps des malades :

Je n’arrête pas de m’observer dans le miroir et je vois de dangereux moustiques partout. Je les entends voler dans les rues (la dengue est transmise par un moustique qui pique en journée). Je les sens se délecter de mon derrière quand je marche dehors. Je passe mon temps à les chasser de mon dos (même si je porte une chemise). Je crois que je souffre de stress post-traumatique provoqué par les moustiques.

 

Robin écrit :

Je sais que chaque moustique n’est pas porteur de la dengue, mais je ne peux pas savoir quel moustique me pique. Chaque fois que j’en vois un, j’ai l’impression qu’il s’agit d’un serpent et j’ai l’impression qu’après qu’il m’ait piqué personne ne viendra voir si je suis mort ou vivant seul dans ce nouvel appartement.

Je passe mon temps à nettoyer ma chambre à fond, à faire attention qu’il n’y ait pas d’eau qui s’accumule quelque part. J’utilise un spray anti-moustique, mais rien à faire, ils continuent à me piquer.

Voilà pourquoi la dengue me menace, encore et encore, chaque jour.

 

Le blogueur publie également quelques conseils pour se protéger de la dengue.

Le Dr. B. P. Tyagi explique :

Le changement de climat soudain à Delhi, accompagné d’orages, va provoquer une augmentation des crises d’asthme ainsi que des cas de dengue et de malaria. La pluie va également favoriser le développement des moustiques.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site