Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Turkménistan fête ses vingt-et-un ans : double jour férié et réchauffement avec la Russie

Le Turkménistan célèbre son Jour de l'Indépendance le 27 octobre. Chaque année, les célébrations de la principale fête nationale deviennent de plus en plus colossales, les autorités étant désireuses d'afficher l'avance pyrotechnique et technologique apportée au pays durant la période officiellement considérée comme “l'Âge d'Or“.

L'année dernière, le gouvernement mit en scène un impressionnant spectacle laser. Les détails pratiques du spectacle furent arrangés par une compagnie chinoise qui construisit un écran géant constitué de 2 000 mètres carrés de panneaux de LED avec une énorme étoile à 8 branches au centre pour couronner les célébrations (voir la vidéo ci-dessous).

Double fête

Cette année, le Jour de l'Indépendance survient le même jour que Gurban Baýramy (nom turkmène de l’Aïd al-Adha). Ces deux fêtes sont très populaires au Turkménistan. Ainsi, les internautes du pays s'échangent avec enthousiasme leurs salutations et vœux chaleureux. Par exemple, akylym1990 a écrit [en turkmène] sur le populaire groupe de chat Teswirler :

Biziñ ilde gosha baýram gosha toý! Åhli watandashlarymy ýetip gelýän baýramlary bilen gutlaýan!!!

Notre nation a un double jour férié, une double célébration ! [Je souhaite à] tous mes concitoyens d'heureuses fêtes à venir !!!

Toutefois, comme le fait remarquer [en anglais] Ruslan T. sur Chrono-Tm, un service d'informations indépendant créé par des expatriés turkmènes, les préparatifs du Jour de l'Indépendance ont toujours une portée plutôt totalitaire :

“… le nombre de manifestations n'est pas limité aux 70 [événements annoncés par le gouvernement] susmentionnés. Le nombre de festivités organisées par des autorités locales dans les provinces, ONG, bureaux régionaux des ministères et agences est innombrable. La participation de masse se doit d'être présentée sur toutes les chaînes de télévision… La participation à grande échelle est mise en scène par des écoliers, étudiants et employés d'organisations étatiques, qui sont innombrables. Cette foule de gens est envoyée d'un événement à un autre tandis que les équipes de TV réalisent une couverture médiatique en avance afin de montrer le pays entier se réjouir durant les célébrations du Jour de l'Indépendance…”

“Dégel” des relations avec la Russie

Cette année, le Jour de l'Indépendance survient aussi au moment de l'apparent “dégel” de ce qu'on qualifiait de relations “glaciales” entre l'État riche en gaz de la mer Caspienne et la Russie.

Durant ces 21 dernières années d'indépendance, les dirigeants du Turkménistan se sont félicités de l'effondrement de l'Union Soviétique et de la “libération” du pays des valeurs du communisme venues de l'étranger. À cause de la volonté obstinée de neutralité [ce liens et les suivants sont en anglais] du Turkménistan (oui, il existe un jour férié pour célébrer cela aussi) opposée à la préférence russe pour des liens bilatéraux étroits, les relations entre les deux pays ont souvent été assez tendues. Mais en 2011, ces relations ont semblé se réchauffer à nouveau, principalement parce que le Turkménistan souhaite vendre davantage de son gaz à Moscou. Et Moscou tient à obtenir le statut d'exportateur-clé du gaz en provenance du Turkménistan.

Sachant pertinemment que Gurbanguly Berdymukhamedov adore les titres et les honneurs, les organisations sportives russes ont fait la queue cet été pour décerner au président turkmène un certain nombre de médailles et de titres, distinctions en lesquelles des internautes locaux virent autant de cadeaux politiques tacites de la part de Moscou.

Et, comme l'écrit Myles Smith sur le blog d'EurasiaNet ‘Sifting the Karakum’, Berdymukhamedov retourna la faveur ce mois-ci, en décernant la prestigieuse distiction d'État Ruhubelent à l'épouse de Dmitri Medvedev, Svetlana Medvedeva :

Berdymukhamedov et Poutine se sont aussi parlé au téléphone la semaine précédente. Et également en juillet quand Poutine appela pour souhaiter son anniversaire à Berdymukhamedov. À cette occasion, Poutine et Medvedev ont aussi envoyé des lettres de vœux. Peut-être que la référence explicite de Medvedev au bon temps qu'ils passèrent tous les deux à Rio de Janeiro – à la Conférence des Nations Unies sur le Développement Durable en juin – aida sa femme à recevoir le trophée turkmène.

Mais sous toute cette nouvelle bonhommie, il y aura beaucoup de discussions pour savoir qui obtiendra quoi, quand et comment, alors que les analystes prédisent un rapprochement imminent entre Moscou et Ashkhabad. Les relations avec la Russie sont vivement débattues par des internautes anonymes sur Chrono-TM. L'un d'eux, Mered, suggère [en russe] que le Turkménistan devrait abandonner sa neutralité et ouvrir ses frontières à la toute récente Union Eurasienne de Vladimir Poutine :

Туркмении однозначно вступать в Евразийский Союз и открывать границы. В гордом одиночестве долго не протянем.

Le Turkménistan devrait vraiment rejoindre l'Union Eurasienne et ouvrir ses frontières. Nous ne pourrons pas tenir très longtemps dans cette fière solitude.

Un autre internaute, FE, s'oppose [en russe] à l'accession potentielle du Turkménistan à l'“union d'États” concoctée par Poutine, se faisant l'écho de la familière rhétorique de ‘neutralité positive’ dans les affaires politiques du monde :

Думается России больше нужен Туркменистан, чем Туркменистану Россия, из-за геополитики. Если дружба (пишем, а продажу углеводородов имеем в виду)не с Россией, так найдутся выходы на Восток (чем тебе Китай хуже РФ, или Индия…?).

Je pense que la Russie a besoin du Turkménistan plus que le Turkménistan a besoin de la Russie, ceci à cause de la géopolitique. Si la Russie ne devient pas amie avec le Turkménistan (nous parlons d'”amitié” mais en fait cela concerne la fourniture d'hydrocarbures), nous pouvons trouver des [amis] à l'Est (est-ce que la Chine ou l'Inde sont d'une façon ou d'un autre pires que [la Russie] ?..).

Pour le moment, les relations problématiques Turkménistan-Russie semblent s'améliorer sur tous les fronts. Global Voices Online a rapporté [fr] le 13 juin que le scandale entourant un opérateur mobile russe populaire au Turkménistan semblait s'arranger de lui-même. Ainsi, tandis que Berdymukhamedov reçoit des vœux à l'occasion du Jour de l'Indépendance de la part de Vladimir Poutine (l'homme qui souhaiterait [en anglais] que l'Union Soviétique ne se soit jamais effondrée), les simples citoyens turkmènes pourront s'appeler en utilisant une connection fiable pour se souhaiter un “joyeux double jour férié”.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site