Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La dernière sensation sur LiveJournal, avec l'aimable autorisation des forces spéciales russes

1. Les “spetsnaz”, forces spéciales russes dépendant du FSB – les services secrets russes, l'ancien KGB -, destinées à la lutte contre le terrorisme, sont tristement célèbres pour leurs exactions à l'encontre des rebelles, mais aussi de la population tchétchène. 2. Tous les liens de ce billet sont en russe (Ndlt).
Le blog anonyme sur la plateforme Live Journal, hardingusha été créé le 15 septembre 2012. Actuellement, moins de deux mois après, ce blog dédié aux forces spéciales en Ingouchie occupe au classement général des blogs LJ le 452e rang. Divers articles publiés sur ce blog ont suscité plus de 4 000 commentaires. Quatre d'entre eux se sont retrouvés dans le top 25 d'octobre des meilleurs blogueurs du Caucase du Nord (classement mensuel effectué par un blogueur moscovite, timag82).

On comprend vite pourquoi ce blog est devenu si populaire : son auteur s'avère être un combattant des forces spéciales ingouches peu respectueux des autorités, qui fait son service dans une région montagneuse troublée frontalière de la Tchétchénie et de l'Ossétie du Nord. Ses articles recouvrent des thèmes variés et vont de la réflexion abstraite sur le thème du terrorisme ou de l'islamisme radical au récit d'opérations antiterroristes accompagné de vidéos et photos.

photo extraite du flux vidéo hardingush 

Par exemple, dans son article “Pour quoi se battent les boïéviki [rebelles tchétchènes]”, publié le 29 octobre, hardingush tente d'exposer son avis sur ce qui pousse les fondamentalistes à des actes de guerre. Il fait à cette question une réponse simpliste et bancale, mais sans doute proche de ce que pensent beaucoup de gens : les Ingouches sont un peuple belliqueux ; quand ils ne font pas la guerre, ils s'ennuient. Et ce fait est exploité par les islamistes fondamendalistes qui répandent leurs idées dans les couches pauvres de la société ingouche.

Всегда найдутся фанатики, лентяи, обиженные, недовольные, обделенные… С ними и проводится основная работа.

Des fanatiques, des fainéants, des ronchons, des mécontents, des frustrés, il y en a toujours… C'est avec eux qu'il faut faire un travail de fond.

Auparavant, dans un post intitulé “Cramponne-toi, Hassik”, hardingush a décrit l'un de ces “vauriens”. Hassik, ou Hassan Esmourziyev, est un boïévik présumé, qui menace au cours d'une arrestation d'actionner sa “ceinture de Chahid” [ceinture d'explosifs], vraisemblablement pour échapper à cette arrestation. Voici comment hardingush décrit ce qui s'ensuit :

Хасик поднимает футболку а там пояс. Но сотрудники не первый день на свете живут и видят, что у пояса нет проводов и кольца. Он еще не доделан. Они ему говорят, мол, Хасик, не гони беса, как ты будешь его взрывать? А он, не долго думая, достает хатабку, прижимает ее к поясу и тянет кольцо. Выстрел в руку и хатабка падает.

Hassik soulève son tee-shirt, il a une ceinture. Mais les collègues ne sont pas nés d'hier et voient bien qu'elle n'a pas de fil ni de goupille. Elle n'est pas opérationnelle. Hassik, faut pas nous la faire à l'envers, comment tu vas l'allumer ? qu'ils lui disent. Alors lui, ni une ni deux, il attrape une khatabka [grenade à main], la presse contre sa ceinture et la dégoupille. Un tir dans le bras, et la grenade est par terre.

Le malheureux Esmouriyev part se cacher dans une grange et finit par être arrêté quelques heures plus tard. Il était blessé aux deux bras et à la jambe. Pour illustrer son récit ironique, hardingush a ajouté des photos de la ceinture d'Esmouriyev [un exemple ici] et aussi des collaborateurs des forces spéciales qui ont donné les premiers soins au blessé.

L'écrivain pro-Kremlin Edouard Baguirov a approuvé sur Twitter ce genre de posts :

Кстати, показываю поразительно интересный, уникальный ЖЖ ингушского спецназовца: http://hardingush.livejournal.com ; я проглотил его весь, не отрываясь.

Au fait, voici un LJ unique et extraordinairement intéressant d'un militaire des forces spéciales ingouches : http://hardingush.livejournal.com ; je l'ai dévoré en entier, d'une traite.

D'autres observateurs sont moins impressionnés. Quelques-uns accusent hardingush de tenir un blog à des fins de propagande, particulièrement quand il tient des propos provocateurs comme celui-ci :

Если вы девушка и вас вербуют в смертницы, изнасиловав и сняв на камеру, то лучше вам связываться с ФСБ и требовать программу защиты свидетелей.

Si vous êtes une fille et qu'on vous recrute comme kamikaze, après vous avoir violée en vous filmant avec une caméra, vous feriez mieux de contacter le FSB [ex-KGB] pour exiger une protection au titre de témoin.

D'autres vont plus loin pour accuser l'auteur de propagande. Pour le blogueur ingouche Mahomet Tariyev, l'éloquence dont fait preuve hardingush le désigne comme une marionnette du gouvernement :

Мы ведь профессиональные журналисты, а не менты. Ваша грамотность, стилистика, развеяли последние сомнения. А спецназовца, который вам помогает вести этот блог стоит отправить исполнять его прямые обязанности.

Nous sommes des journalistes professionnels, pas des flics. Votre syntaxe et votre style dissipent mes derniers doutes. Quant au soldat des forces spéciales qui vous aide à écrire ce blog, vous devriez le renvoyer à ses occupations.

Les accusations de ce type sont un phénomène fréquent envers les auteurs de blogs anonymes. Quant à hardingush, il se dit honnête. Selon les maigres informations mises à disposition à son sujet, son éloquence est due au fait qu'il est issu d'une famille cultivée et a suivi une scolarité exemplaire jusqu'à l'université. Plus loin, il dit aussi:

Нет, я не ингуш, несмотря на такой ник. Да, я русский […] Нет, я не корреспондент. И не писатель. И упаси бог, не поэт.

Non, je ne suis pas ingouche, malgré mon pseudo. Oui, je suis russe […] Non, je ne suis pas correspondant [de guerre]. Ni écrivain. Ni, Dieu m'en garde, poète.

Certaines questions n'en continuent pas moins à se poser. L'historique des posts de hardingush fournit une courbe tout à fait intéressante. Durant le premier mois d'existence du blog, du 15 septembre au 20 octobre, hardingush publie, avec quelques interruptions, 22 articles. A partir du 22 octobre (durant les deux dernières semaines), il publie plusieurs fois par jour, en tout vingt-sept articles. Son rythme de publication a donc plus que doublé. Et, ce qui est curieux, juste au moment où son blog commence à jouir d'une certaine popularité sur le web russophone.

Un combattant des forces spéciales a-t-il le temps de poster quatre articles par jour pendant ses activités militaires ? Qui sait, en Russie, peut-être.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site