Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Myanmar bouleversé par le baiser d'Obama

Sauf indication contraire les liens mènent à des sites en anglais.

Barack Obama a créé un évènement historique en étant le premier président des Etats Unis à fouler le sol du Myanmar. Nombreux sont ceux qui se félicitent de cette visite alors que d'autres lui ont rappelé qu'une visite du président des Etats Unis était aujourd'hui prématurée. Les internautes ont utilisé le mot-clé #Oburma pour s'informer et suivre le voyage d'Obama. Des mot-clés tels que “Myanmar” et “Aung San Suu Kyi” se sont répandus dans le monde entier.

La nouvelle de la visite prévue d'Obama a déchaîné l'enthousiasme. Les imprimeries se sont dépêchées de fabriquer des drapeaux américains et des produits dérivés à l'effigie d'Obama.

Thant Myint U, historien et petit-fils de l'ancien secrétaire des Nations Unies U Thant, parle du grand-père d'Obama qui a été au Myanmar pendant la deuxième guerre mondiale.

@thantmyintu Je vous rappelle que le grand-père du Président Obama a servi dans les King's African Rifles en Birmanie, et a probablement fait partie de l'avancée de Chindwin à Mandalay.

Visite historique d'Obama au Myanmar. Photo de CJMyanmar

Un jeune artiste de rue, Ar Kar Kyaw, a réalisé une peinture “Welcome Obama” à Yangon très remarquée des médias et du public, même si l'oeuvre a vite été recouverte par des artistes rivaux.

L'université de Yangon a entrepris des rénovations pour accueillir Obama qui devait y prononcer un discours, ce qui a provoqué les commentaires[my] de Ko Htike:

Obama semble avoir sauvé l'université de Yangon, détruite par Khin Nyunt. L'institution est restaurée, bichonnée… on dirait que la junte militaire du Myanmar ne se rend compte de la valeur de ses institutions que quand les autres la lui font apprécier.

D'un autre côté, certains considèrent cette visite comme un effort de rapprochement avec un pays qui n'a traité qu'avec la Chine au cours des dernières décades. Myo Set argumente [my] cette thèse :

Plutôt que de mettre l'accent sur le problème de la [guerre civile] dans l'état Kachin, on attend qu'Obama parle sérieusement des émeutes Rohingya quand il sera là. Au nom de la promotion de l'aide humanitaire, il fera tout pour déranger la Chine en ce qui concerne le pipeline de Kyaut Phyu. […] Je souhaite simplement suggérer aux organisations de l'état de Rakhine de fournir un état détaillé des faits historiques et des preuves (sur le problème des Rohingya). De plus, je souhaite qu'ils puissent discuter (avec Obama) et la Commission des Droits Humains du Myanmar, de la situation géographique du Myanmar et de la surpopulation dont on parle au Bangladesh. […] Quoiqu'il en soit et quelles que soient les sujets abordés, l'objectif d'Obama est d'éloigner le Myanmar de la Chine. J'imagine que la levée des sanctions corrobore ces objectifs. […] Je pense que nous allons devoir affronter la rivalité Etats Unis-Chine inutile plus tôt que ce que nous attendions.

Peu avant l'arrivée du Président Obama, 49 prisonniers politiques[my] ont été libérés par le gouvernement.

Partout Obama a été escorté par des cortèges d'automobiles et des foules innombrables. Il y a quelques années personne n'aurait imaginé voir des drapeaux américains dans les rues du Myanmar. Mais ce que le public a le plus apprécié c'est le baiser d'Obama à la chef de l'opposition Daw Aung San Suu Kyi. Bien que le Myanmar reste un pays très conservateur, pratiquement personne sur le net ne l'a trouvé déplacé et au contraire il a souvent été qualifié de “baiser royal“. Thin Thin Tun  le qualifie [my] de geste d'amitié entre les deux pays :

Bien que ce geste ne soit pas habituel pour un “oeil birman”, (Je pense) que c'est le reflet d'une amitié chaleureuse et charmante (entre les Etats Unis et le Myanmar).

Des milliers de personnes se sont rassemblées dans les rues de Yangon pour acclamer Obama. Photo de CJMyanmar

Ceux qui n'avaient pas eu la chance d'assister au discours d'Obama à l'université ont pu en suivre la retransmission en direct sur les chaînes de télévision locales et certains se sont retrouvés dans les cafés pour y assister entre voisins. Nay Myo Zin, sur un autre ton, commente[my] la coupure de courant dans certains quartiers de Yangon pendant le discours d'Obama :

Peu de temps après le début de la retransmission du discours, l'électricité s'est éteinte à Yangon. Depuis 17h15 maintenant nous sommes dans l'obscurité. Les journées sont courtes à l'approche de la saison froide. J'accueille silencieusement le président des Etats Unis dans l'obscurité du Myanmar. En écoutant le discours du Président je pensais que je mourrais heureux si nous avions la chance de vivre avec un approvisionnement en eau et en électricité stable. Actuellement tout s'est assombri avec la coupure d'électricité du quartier de South Dagon. Sous le ventilateur, je souhaite seulement que l'obscurité empêche les moustiques de piquer Obama.

Le discours d'Obama reste le sujet dont on discute le plus au Myanmar. Les partisans des Rohingyas critiquent Obama pour ne pas avoir condamné ouvertement les émeutes de l'ouest du Myanmar, tandis que d'autres font l'éloge du discours. De son côté, Tom Bergreen affirme que le Myanmar ne devrait pas adopter la diversité telle que les Etats Unis la conçoivent :

En général j'ai apprécié son discours, mais je ne suis pas d'accord sur deux points.

Premièrement, c'est un commentaire général et une critique des politiques occidentales et américaines, je pense que le culte de Daw Suu (Aung San Suu Kyi) est compréhensible, mais je crois que l'on a créé un culte de sa personne individuelle au détriment de ses idées et de ses qualités de chef.

Deuxièmement, bien que l'on ne puisse faire aucune exception en ce qui concerne les droits humains et le droit à toute personne à vivre dans la dignité… (mais) la citoyenneté devrait se baser sur l'application de lois identiques pour tous à l'intérieur des frontières du Myanmar. (A mon humble avis) tant que le conflit sera faussement considéré par les médias et les gouvernements étrangers comme un problème sectaire, sa résolution reste pratiquement impossible. Il devrait être traité comme un problème constitutionnel et réglé par un état de droit.

Bien sûr quelques internautes ont traité le voyage d'Obama avec humour. D'autres ont préféré s'en remettre aux croyances astrologiques pour déterminer le jour de naissance d'Obama. Par exemple, Win Min Ko a partagé une photo sur laquelle on voit Obama verser de l'eau au coin du Vendredi de la pagode Shwedagon, avec pour sous-titre:

Obama est né un Vendredi.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site